/**/ Guyancourt-en-mouvement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 juin 2021

Elections des 20 et 27 juin 2021: pour élire qui ?

Les 20 et 27 juin nous sommes appelés à élire nos conseillers régionaux et CDM_LOGO_elections-2021.jpg départementaux.

Initialement prévues en mars, les élections des conseillers régionaux et départementaux ont été reportées en raison du contexte sanitaire. rituels de campagne.jpgCelui-ci explique aussi que les rituels habituels des campagnes électorales aient été bouleversés (image crédits, courrierdesmaires): débats publics, tractages sont limités mais l'utilisation du numérique est accrue, ce qui laisse entrevoir ce que seront peut être les campagnes électorales futures ?

Ces élections sont deux scrutins différents (loi de 2013). Les électeurs devront donc glisser deux bulletins de vote différents dans deux urnes différentes.

 Pour qui et pour quoi voter ?

Les régions et les départements ont des compétences différentes.

I La région est géographiquement plus lointaine que le département, dotée de compétences qui semblent plus techniques, mais, par leurs conséquences, elles impactent  notre vie quotidienne, et certaines très fortement: voir ci-dessous.

schéma compétences region.png

Comme le montre ce croquis (crédits photographiques ICI) la région est en charge de la promotion du développement économique.  Le schéma régional qu'elle élabore dans ce domaine précise ses orientations en matière d'aide aux entreprises, de soutien à l'internationalisation et à l'innovation, ce qui se traduit par des aides aux entreprises et par l'animation des pôles de compétitivité, comme celui de Saint-Quentin en Yvelines pour notre territoire.

Hormis le développement économique, la région est " l'autorité organisatrice de la mobilité interurbaine". Mobilité et transports sont un des principaux postes de dépenses: cela concerne les RER et les transiliens, le métro et le Tram.

Elle gère la construction et l'entretien des lycées et définit une stratégie pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation. Le conseil régional intervient aussi pour aider à la formation et à l'orientation des élèves, étudiants et apprentis, et à l'insertion des jeunes en difficulté.

role-region.jpg

Certaines compétences sont partagées avec les autres collectivités territoriales et l'Etat, notamment le sport, la culture et la santé (voir croquis ci-dessus, crédits Vie-publique). C'est aussi la région qui gère les programmes européens pour lesquels elle fixe un objectif et détermine les financements des projets.

II Le département : l'échelon de proximité

La vidéo (ICI) et l'infographie ci-dessous (crédits, info-mag-services conseil départemental 2017) illustrent les compétences du département.

infomag-servicesCD.2017.jpg

L'action sociale du département est essentielle. Dans les Yvelines, elle  représente presque la moitié de ses dépenses (budget 2021, plus de 700 M sur 1600), et plus de la moitié si on prend en compte le financement des politiques sociales dans leur globalité (53% du budget).

Cette mission concerne surtout l'enfance (Aide Sociale à l'Enfance, ASE), les personnes handicapées et les personnes âgées et les prestations d'aide sociale. Il s'agit en particulier de la gestion du Revenu de Solidarité Active (RSA) dont le montant est fixé au niveau national (25 000 allocataires en 2020); les actions de suivi des allocataires sont financées en partie par le Fonds social européen (FSE).

Le département assure aussi la construction et l'entretien des collèges, la gestion de la voirie (départementale), le service départemental d'incendie et de secours et soutient les associations sportives et culturelles

Il subventionne des investissements dans les communes qu'il accompagne ainsi dans leurs projets.

Pour la commune de Guyancourt, c'est, par exemple, la Place du marché (plus de 3 M sur les 6 ) et la  "Coulée verte" (ceci dans le plan plus général de la réhabilitation du quartier du Pont du Routoir), la réalisation du skate parc ( 150 000 € sur les 330 000), le financement pour moitié du "plan de déploiement numérique" (il concerne tous les jeunes du département jusqu'au collège inclus) sur 6 ans (l'autre moitié est financée par l'agglomération et la commune), la rénovation du square de la place Seurat, l'aide aux commerces et aux restaurateurs pendant la crise sanitaire…

Les compétences du département ont essentiellement une connotation locale  (on parle de "3ème tour des municipales" !) : les élections pour le conseil départemental (appelé auparavant "conseil général") sont celles d'un échelon de proximité, donc, se font, en priorité sur un projet pour notre territoire.

Le département des Yvelines compte 21 cantons (les élections" départementales" s'appelaient  élections "cantonales" jusqu'à la réforme de 2015 qui a vu la création du binôme dans chaque canton). Le canton numéro 10 est formé de deux villes, Guyancourt et Montigny-le-Bretonneux.

Cette notion de proximité et de local se concrétise dans le binôme "Ensemble pour  Montigny-Guyancourt" présenté ci-dessous, soutenu par la majorité départementale et des centristes, dont le Mouvement Démocrate. (image montage depuis celle de la page facebook des candiadats).

montigny-guyanc VF2.jpg

III Vous ne pouvez pas voter les 20 et/ou 27 juin ? Pensez à établir une procuration (une seule pour les deux jours si besoin).

La demande peut se faire en ligne : pour cela, se rendre sur ce site (ICI) ou celui-ci ou encore celui-ci :

Vous trouverez toutes les étapes de l'établissement de votre procuration et serez informé du suivi de votre demande jusqu'à la mairie.

Nous contacter si vous avez besoin d'un mandataire (il doit habiter la même commune que vous, mais il n'est pas nécessaire qu'il soit inscrit sur le même bureau de vote que vous).

 

Maprocuration.png

 

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, Guyancourt en mouvement s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes quels qu’ils soient ou à des fins commerciales, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et à notre politique de protection des données. Vous pouvez à tout moment nous demander de supprimer vos coordonnées de notre base de données

07 mai 2021

Attention... bientôt le 14 mai !

Êtes-vous bien inscrit sur les listes électorales ?    point-interrogation.png

À l'approche du premier tour des élections départementales et régionales le dimanche 20 juin 2021, vérifiez votre situation électorale en quelques clics, vous avez jusqu'au 14 mai.

Ces élections se déroulent le dimanche 20 juin 2021(premier tour, le second, le 27 juin). Afin d'être en mesure de glisser votre bulletin de vote dans l'urne, vérifiez votre situation électorale. En effet, pour voter, il faut obligatoirement être inscrit sur les listes électorales.

Pour vous assurer de votre situation, un service en ligne est disponible sur Service-Public.fr. ICI "Interroger sa situation électorale"

En remplissant ce formulaire en ligne, vous pourrez alors savoir si vous êtes inscrit sur les listes électorales de la commune que vous avez indiquée. Et si votre nom n'apparaît pas, surtout en cas de déménagement, voir la démarche à faire sur ce site.

Si vous êtes absent les 21 et/ou 27 juin, pensez à établir une procuration (renseignement à venir pour cette démarche)

Photo Service d'information du Gouvernement  ICI

inscription elections.png

29 mars 2021

Soyons lucides !

Nul besoin de rappeler quelle est la préoccupation majeure qui nous impacte tous depuisénergie-nucléaire.jpg plus d’un an maintenant. Mais une fois que nous en aurons terminé avec la pandémie, il faudra remettre au tout premier plan de nos préoccupations la lutte contre le réchauffement climatique.

Suite au travail de la Convention Citoyenne pour le Climat, le projet de loi "portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets",  dite "Climat et Résilience", actuellement en débat à l'Assemblée Nationale, nous rappelle l'actualité de cette problématique pour notre environnement.

Pour lutter contre ce bouleversement d’origine anthropique, donc de chacun de nous, une politique très volontariste de diminution des émissions de gaz à effet de serre s’impose. Dès lors, la question qui se pose est la substitution de sources d’énergie non carbonées, sans émission de CO2,  aux sources d’énergie dépendant de carburants fossiles, charbon, pétrole et gaz.

D’ici à 2050, toutes les analyses prospectives envisagées aujourd’hui conduisent à une consommation française d’électricité qui augmentera de façon très significative : de l’ordre de 40 à 50%.  L’utilisation de l’énergie électrique ne générant, là où elle est consommée, aucun impact négatif pour l’environnement, les différents usages de l’électricité vont en effet se multiplier, et parmi ceux-ci, l’électrification très massive et rapide du parc automobile avec des batteries de nouvelle génération et la mobilité hydrogène. Il sera donc possible de stocker l’électricité avec des piles à combustible.

L’électricité va occuper une place prépondérante dans notre société et dans notre économie car la production d’électricité est le seul vecteur énergétique pour lequel il nous est possible d’envisager la plus large décarbonation.

Or, sans la modernisation de son parc nucléaire, la France ne sera pas en mesure de produire l’électricité nécessaire de façon décarbonée.

Nous sommes bien devant un choix politique et économique.

Mais est-il réaliste de faire ce choix sans adhésion démocratique ? Le débat est essentiel, il sera fécond si nous faisons preuve de bon sens et de lucidité et refusons toutes les positions de principe.

         Le débat est donc ouvert !                              pour ou contre.jpg

Crédits photos: ci contre  et   ci-dessus

 

07 mars 2021

Réchauffement climatique... Rénovation énergétique... Qu'en pensez-vous?

Un groupe de membres issus du conseil de développement de Saint Quentin-en-Yvelinesenquête.jpg propose le questionnaire ci-dessous.

L'agglomération a établi un PCAET (Plan d'action pour le Climat, Air Energie du Territoire) qui est méconnu des habitants. Que faut il faire pour que les Saint-Quentinois (donc nous, Guyancourtois) soyons informés, sensibilisés, et in fine, mobilisés?

Pour cela, des membres du Conseil de développement ("Codesqy") issus du groupe "PCAET" ont établi un questionnaire accessible en ligne, les réponses ne demandant qu'un peu de temps.

D'autres conseils de développement, réunis dans une Coordination Nationale, connaissent ces mêmes problématiques sur leur territoire et cherchent aussi à comprendre comment mobiliser leurs habitants sur le réchauffement climatique et un exemple particulier, celui de la rénovation énergétique de nos domiciles.

Le questionnaire est ici et sur ce lien ;

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeZ3QguvJx-frFy989hSXzTdyMOFhlRJpCXjlL8gOIVqVkJvQ/viewform?gxids=7628

et en version imprimable ICI

reponse enquete.jpg

Merci pour le temps consacré pour répondre à ce questionnaire.

25 février 2021

Un vaccin contre la désinformation?

Fake-news, en français infox, rumeur, désinformation, le procédé reste le même depuis le début de l'humanité en passant par la "Grande Peur" de l'été 1789.stop fake news quechoisir.org.jpg 

Une source non officielle plus ou moins occulte, plus ou moins intéressée, propage un bruit insidieux, tenace, qui court, s’amplifie et se transforme. Car une infox en appelle une autre et au bout du parcours le résultat obtenu est la désinformation. Le Covid-19 offre un terrain de jeu inespéré aux lanceurs d’infox (crédits photographiques image ci-contre Quechoisir.org).

Prenons Mauricette.

Le 16 janvier dernier, nous l’avons toutes et tous vue, bien portante et confiante, la première à recevoir le vaccin ARN messager. Mais, le lendemain, stupeur....Mauricette était morte et quelques semaines plus tard vingt-trois personnes mouraient en Norvège après avoir reçu le vaccin et... il est avéré que ARN messager modifie l’ADN, et que le vaccin contre le Covid-19 donne le syndrome du sida et que l’Institut Pasteur et Microsoft ont les brevets du Covid-19 et, qu'on va nous implanter une micro-puce, et que...etc, etc… La rumeur devient, elle aussi, virale !

La rumeur crée l’événement, et dès lors qu’il y a événement sa publication est possible. L’information est alors diffusée, relayée et médiatisée à l’échelle planétaire. En l’occurrence, les scientifiques les plus éminents peinent à se faire entendre et donc, à démentir.  Voir cet exemple ICI d'une rumeur propagée en Belgique, avec reportage et image à l'appui, et… démontée.

fakenew desssin-humoristique.fr.jpgAlors, la désinformation ne serait-elle pas une autre pandémie, nocive également, quoique, heureusement, non létale (et encore, à discuter car ce message de refus de la vaccination appelle un autre débat )

(crédits photographiques,  image ci-contre dessin-humoristique.fr)

L’information et la connaissance à portée de tous sont aujourd’hui une réalité, l’outil internet nous a du moins permis de le croire. Encore fallait-il prévoir l’usage qui en serait fait et anticiper sur le fait que la profusion d’information et la rapidité d’y accéder n’incite pas à en vérifier l’origine.

"Les fausses informations se propagent plus rapidement que le virus" selon l'Organisation mondiale de la santé qui parle "d'infodémie" à l'échelle planétaire. L'union européenne et les principales plateformes numériques travaillent à limiter la portée des fausses informations et à empêcher leur propagation.

 Désinformation, liberté d’expression menacée, quel vaccin contre cette pandémie ?

 A défaut de vaccin, voici une "boussole" (ICI)  qui permet d'aider à se repérer dans la masse d'informations et "à séparer le bon grain de l'ivraie" car internet est aussi une source d'informations … exactes encore faut il avoir accès à des sources vérifiées.

Source : Parlement européen, lutte contre la désinformation  ICI