/**/ Guyancourt-en-mouvement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 septembre 2021

Langage Vs Langue ou ....Le billet d'humeur de GEM pour la rentrée !

Cette année encore le (ou la) * COVID n’aura pas eu raison du bon déroulement de larentree scolaire libre droits.jpg rentrée des classes, qui reste traditionnellement un moment fort du mois de septembre. Forts de l’expérience de l’an passé, les personnels de direction et les enseignants ont fait face.

Comme chaque année, la Rentrée a suscité l’appréhension, l’espoir, la curiosité, l’excitation des élèves les plus jeunes comme des plus avertis. Qui n’a pas souvenir d’avoir ressenti un peu tout cela à la fois au moment des « courses de la Rentrée » même si les fournitures scolaires ne cessent d’évoluer ?

Depuis quelques années déjà, les tablettes numériques côtoient trousses et cahiers dans les sacs à dos de nos enfants. Lorsque, confinements obligent, le département a généralisé leur distribution dans les collèges, elles ont été un outil précieux en permettant aux enfants de garder un lien avec leurs enseignants et en leur donnant l’opportunité d’acquérir une certaine autonomie dans leur méthode de travail. Mais elle leur a surtout permis de se familiariser avec le numérique dont plus personne ne conteste qu’il a investi tous les domaines de notre société, y compris le domaine des Savoirs. 

dictionnaire libre droits.jpgEt cette année, à Guyancourt, les élèves de sixième ont pu ajouter à leur fourniture un nouvel outil. En effet, « Cette année, pour leur entrée au collège, la Ville a remis à tous les nouveaux collégiens une calculatrice scientifique, en lieu et place du traditionnel dictionnaire, … ».calculatrice libre droits.jpg 

Le langage numérique, la formule scientifique, la trigonométrie auraient donc remplacé le Langage ? C’est en tout cas ce que semble vouloir signifier l’expression utilisée dans ce message lu sur la page Facebook de la Ville de Guyancourt : « En lieu et place du traditionnel dictionnaire ». Si tel est le cas, si le traditionnel dictionnaire est désormais relégué aux derniers rangs, le sentiment dominant en cette période de rentrée des classes est l’inquiétude.

Peut-être l’auteur de ce post Facebook s’est-il mal exprimé, ce qui peut également susciter de l’inquiétude ! En effet, alors que le langage des jeunes est souvent critiqué, leur maîtrise de l’orthographe qualifiée de catastrophique, il revient à leurs aînés de veiller à s’exprimer avec clarté et à rappeler la richesse de notre langue, des langues, l’importance du langage. Il s’agit là d’une discipline, terme pris ici dans le sens de règle, une règle sociale que nous devrions tous veiller à respecter. Inondée d’anglicismes et prise d’assaut par le langage corporate (Sic), victime de négligences syntaxiques, d’approximation lexicale, il semblerait que la langue française subisse, comme nous tous, les secousses de ce siècle. Certes la langue évolue, se simplifie, première règle de la linguistique, et s’enrichit depuis toujours de l’apport de mots d’ailleurs. Une expression maîtrisée est aussi gage d’une bonne communication, mot qui a pour synonymes, entre autres, échange (si l’expression est maîtrisée, la violence l’est aussi), et transmission. Et c’est bien de transmission qu’il s’agit ici ; transmettre est le rôle du parent, de l’enseignant, de l’élu lorsqu’il s’adresse aux plus jeunes.

Bien-sûr, la langue joue un rôle politique. Ainsi, imposer l’écriture inclusive dans des documents (malgré son interdiction dans l’administration), parler de matrimoine, ou encore de femmage est l’expression d’une prise de position. Mais les jeunes ne sont pas dupes, ils n’ont adopté ni cette pratique ni ces mots; des mots que les fédérations de personnes non voyantes jugent "indéchiffrables sur les écrans", un jugement partagé par les "dys" (source ICI).

Alors certes, personne ne conteste que la calculatrice scientifique est « un outil indispensable qui leur servira [aux élèves] tout au long de leur parcours scolaire », mais rappelons la place de plus en plus importante qui est faite à l’oral et à l’éloquence dès le collège. Exit le dictionnaire traditionnel ? Oui, mais  le dictionnaire a un bel avenir en ligne ;  grâce à leur tablette, les élèves de collège y ont accès en quelques clics = 0 volume et 0 poids ! De quoi s’enrichir de mots et s’amuser avec la langue, les langues, le langage.

 *Le Petit-Robert a tranché pour « le », l’Académie Française pencherait plutôt pour le féminin mais nous laisse le choix.

 Le billet d'humeur de GEM !

 

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, Guyancourt en mouvement s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes quels qu’ils soient ou à des fins commerciales, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et à notre politique de protection des données. Vous pouvez à tout moment nous demander de supprimer vos coordonnées de notre base de données

10 juillet 2021

Très bel été à toutes et tous!

Guyancourt en mouvement souhaite à toutes ses lectrices et tous ses lecteurs un très belvacances masquées.jpg été, de bonnes vacances, mais, malheureusement, masquées car la prudence fait partie des bagages !

 

Nous vous retrouverons avec plaisir au début du mois de septembre, et d'ici là,...

 

bel ete 2.jpg

07 juin 2021

Elections des 20 et 27 juin 2021: pour élire qui ?

Les 20 et 27 juin nous sommes appelés à élire nos conseillers régionaux et CDM_LOGO_elections-2021.jpg départementaux.

Initialement prévues en mars, les élections des conseillers régionaux et départementaux ont été reportées en raison du contexte sanitaire. rituels de campagne.jpgCelui-ci explique aussi que les rituels habituels des campagnes électorales aient été bouleversés (image crédits, courrierdesmaires): débats publics, tractages sont limités mais l'utilisation du numérique est accrue, ce qui laisse entrevoir ce que seront peut être les campagnes électorales futures ?

Ces élections sont deux scrutins différents (loi de 2013). Les électeurs devront donc glisser deux bulletins de vote différents dans deux urnes différentes.

 Pour qui et pour quoi voter ?

Les régions et les départements ont des compétences différentes.

I La région est géographiquement plus lointaine que le département, dotée de compétences qui semblent plus techniques, mais, par leurs conséquences, elles impactent  notre vie quotidienne, et certaines très fortement: voir ci-dessous.

schéma compétences region.png

Comme le montre ce croquis (crédits photographiques ICI) la région est en charge de la promotion du développement économique.  Le schéma régional qu'elle élabore dans ce domaine précise ses orientations en matière d'aide aux entreprises, de soutien à l'internationalisation et à l'innovation, ce qui se traduit par des aides aux entreprises et par l'animation des pôles de compétitivité, comme celui de Saint-Quentin en Yvelines pour notre territoire.

Hormis le développement économique, la région est " l'autorité organisatrice de la mobilité interurbaine". Mobilité et transports sont un des principaux postes de dépenses: cela concerne les RER et les transiliens, le métro et le Tram.

Elle gère la construction et l'entretien des lycées et définit une stratégie pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation. Le conseil régional intervient aussi pour aider à la formation et à l'orientation des élèves, étudiants et apprentis, et à l'insertion des jeunes en difficulté.

role-region.jpg

Certaines compétences sont partagées avec les autres collectivités territoriales et l'Etat, notamment le sport, la culture et la santé (voir croquis ci-dessus, crédits Vie-publique). C'est aussi la région qui gère les programmes européens pour lesquels elle fixe un objectif et détermine les financements des projets.

II Le département : l'échelon de proximité

La vidéo (ICI) et l'infographie ci-dessous (crédits, info-mag-services conseil départemental 2017) illustrent les compétences du département.

infomag-servicesCD.2017.jpg

L'action sociale du département est essentielle. Dans les Yvelines, elle  représente presque la moitié de ses dépenses (budget 2021, plus de 700 M sur 1600), et plus de la moitié si on prend en compte le financement des politiques sociales dans leur globalité (53% du budget).

Cette mission concerne surtout l'enfance (Aide Sociale à l'Enfance, ASE), les personnes handicapées et les personnes âgées et les prestations d'aide sociale. Il s'agit en particulier de la gestion du Revenu de Solidarité Active (RSA) dont le montant est fixé au niveau national (25 000 allocataires en 2020); les actions de suivi des allocataires sont financées en partie par le Fonds social européen (FSE).

Le département assure aussi la construction et l'entretien des collèges, la gestion de la voirie (départementale), le service départemental d'incendie et de secours et soutient les associations sportives et culturelles

Il subventionne des investissements dans les communes qu'il accompagne ainsi dans leurs projets.

Pour la commune de Guyancourt, c'est, par exemple, la Place du marché (plus de 3 M sur les 6 ) et la  "Coulée verte" (ceci dans le plan plus général de la réhabilitation du quartier du Pont du Routoir), la réalisation du skate parc ( 150 000 € sur les 330 000), le financement pour moitié du "plan de déploiement numérique" (il concerne tous les jeunes du département jusqu'au collège inclus) sur 6 ans (l'autre moitié est financée par l'agglomération et la commune), la rénovation du square de la place Seurat, l'aide aux commerces et aux restaurateurs pendant la crise sanitaire…

Les compétences du département ont essentiellement une connotation locale  (on parle de "3ème tour des municipales" !) : les élections pour le conseil départemental (appelé auparavant "conseil général") sont celles d'un échelon de proximité, donc, se font, en priorité sur un projet pour notre territoire.

Le département des Yvelines compte 21 cantons (les élections" départementales" s'appelaient  élections "cantonales" jusqu'à la réforme de 2015 qui a vu la création du binôme dans chaque canton). Le canton numéro 10 est formé de deux villes, Guyancourt et Montigny-le-Bretonneux.

Cette notion de proximité et de local se concrétise dans le binôme "Ensemble pour  Montigny-Guyancourt" présenté ci-dessous, soutenu par la majorité départementale et des centristes, dont le Mouvement Démocrate. (image montage depuis celle de la page facebook des candiadats).

montigny-guyanc VF2.jpg

III Vous ne pouvez pas voter les 20 et/ou 27 juin ? Pensez à établir une procuration (une seule pour les deux jours si besoin).

La demande peut se faire en ligne : pour cela, se rendre sur ce site (ICI) ou celui-ci ou encore celui-ci :

Vous trouverez toutes les étapes de l'établissement de votre procuration et serez informé du suivi de votre demande jusqu'à la mairie.

Nous contacter si vous avez besoin d'un mandataire (il doit habiter la même commune que vous, mais il n'est pas nécessaire qu'il soit inscrit sur le même bureau de vote que vous).

 

Maprocuration.png

 

Afin de protéger la confidentialité de vos données personnelles, Guyancourt en mouvement s’engage à ne pas divulguer, ne pas transmettre, ni partager vos données personnelles avec d’autres entités, entreprises ou organismes quels qu’ils soient ou à des fins commerciales, conformément au Règlement Général de Protection des Données de 2018 sur la protection des données personnelles et à notre politique de protection des données. Vous pouvez à tout moment nous demander de supprimer vos coordonnées de notre base de données

07 mai 2021

Attention... bientôt le 14 mai !

Êtes-vous bien inscrit sur les listes électorales ?    point-interrogation.png

À l'approche du premier tour des élections départementales et régionales le dimanche 20 juin 2021, vérifiez votre situation électorale en quelques clics, vous avez jusqu'au 14 mai.

Ces élections se déroulent le dimanche 20 juin 2021(premier tour, le second, le 27 juin). Afin d'être en mesure de glisser votre bulletin de vote dans l'urne, vérifiez votre situation électorale. En effet, pour voter, il faut obligatoirement être inscrit sur les listes électorales.

Pour vous assurer de votre situation, un service en ligne est disponible sur Service-Public.fr. ICI "Interroger sa situation électorale"

En remplissant ce formulaire en ligne, vous pourrez alors savoir si vous êtes inscrit sur les listes électorales de la commune que vous avez indiquée. Et si votre nom n'apparaît pas, surtout en cas de déménagement, voir la démarche à faire sur ce site.

Si vous êtes absent les 21 et/ou 27 juin, pensez à établir une procuration (renseignement à venir pour cette démarche)

Photo Service d'information du Gouvernement  ICI

inscription elections.png

29 mars 2021

Soyons lucides !

Nul besoin de rappeler quelle est la préoccupation majeure qui nous impacte tous depuisénergie-nucléaire.jpg plus d’un an maintenant. Mais une fois que nous en aurons terminé avec la pandémie, il faudra remettre au tout premier plan de nos préoccupations la lutte contre le réchauffement climatique.

Suite au travail de la Convention Citoyenne pour le Climat, le projet de loi "portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets",  dite "Climat et Résilience", actuellement en débat à l'Assemblée Nationale, nous rappelle l'actualité de cette problématique pour notre environnement.

Pour lutter contre ce bouleversement d’origine anthropique, donc de chacun de nous, une politique très volontariste de diminution des émissions de gaz à effet de serre s’impose. Dès lors, la question qui se pose est la substitution de sources d’énergie non carbonées, sans émission de CO2,  aux sources d’énergie dépendant de carburants fossiles, charbon, pétrole et gaz.

D’ici à 2050, toutes les analyses prospectives envisagées aujourd’hui conduisent à une consommation française d’électricité qui augmentera de façon très significative : de l’ordre de 40 à 50%.  L’utilisation de l’énergie électrique ne générant, là où elle est consommée, aucun impact négatif pour l’environnement, les différents usages de l’électricité vont en effet se multiplier, et parmi ceux-ci, l’électrification très massive et rapide du parc automobile avec des batteries de nouvelle génération et la mobilité hydrogène. Il sera donc possible de stocker l’électricité avec des piles à combustible.

L’électricité va occuper une place prépondérante dans notre société et dans notre économie car la production d’électricité est le seul vecteur énergétique pour lequel il nous est possible d’envisager la plus large décarbonation.

Or, sans la modernisation de son parc nucléaire, la France ne sera pas en mesure de produire l’électricité nécessaire de façon décarbonée.

Nous sommes bien devant un choix politique et économique.

Mais est-il réaliste de faire ce choix sans adhésion démocratique ? Le débat est essentiel, il sera fécond si nous faisons preuve de bon sens et de lucidité et refusons toutes les positions de principe.

         Le débat est donc ouvert !                              pour ou contre.jpg

Crédits photos: ci contre  et   ci-dessus