/**/ Guyancourt-en-mouvement

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 septembre 2017

A nous les jeux !

C'est fait ! Paris recevra les jeux Olympiques et paralympiques en 2024. Bravo à l'équipe qui a porté le projet !                                                                    JO 2024.jpg

 Ils se dérouleront en partie dans les Yvelines :

-le cyclisme sur piste et le BMX au Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines ainsi que l'épreuve d'escrime du pentathlon moderne.

 -le VTT sur la Colline d’Élancourt qui sera (enfin !) aménagée

-le golf au Golf national de Guyancourt,

-l’équitation et le pentathlon moderne au Château de Versailles

l-e cyclisme sur route en vallée de Chevreuse.

Nous espérons que ces Jeux Olympiques ( les derniers datent de 1924!) renforceront l'attractivité de notre territoire, en particulier dans le domaine des transports. Aurons-nous la ligne 18 en 2024 ? Les élus de l'agglomération sont inquiets à ce sujet et sont "montés au créneau" (source, site de l'agglomération ICI  avec la lettre envoyée au Premier Ministre).

Nous souhaitons que ces jeux soient une vraie chance pour notre territoire, ses habitants ... et nos athlètes, .... futurs médaillés !   

JO-2.png

 

03 septembre 2017

Très bonne rentrée

Nous souhaitons à tous, petits et grands, une très bonne rentrée : rythme à reprendre, mais aussi nouveaux apprentissages et découvertes, nouvelles activités ... guyancourt  en mouvement

Rappel: Fête des Associations, Samedi 9 septembre 2017 de 10 h 30 à 18 h.
Gymnase des Droits de l’Homme.

Pour les autres communes de l'agglomération, les renseignements sont sur le site de Saint-Quentin-en-Yvelines,

ICI

Guyancourt en Mouvement

 

14 juillet 2017

Il y a un an, l'attentat de Nice

Nous partageons l'émotion des Niçois en ce jour d'anniversaire. nice-140717.jpg

Nos pensées vont vers les familles et victimes du terrorisme à Nice et dans tous les lieux touchés par ces drames .

L'Hommage à Nice et l'Hommage national du 14 Juillet dans un même symbole

(Crédits photos FR3)

10 juillet 2017

A propos de l'Ecole municipale de danse

Le conseil municipal a voté le 30 juin 2017 la création d'une Ecole municipale de danse à Guyancourt. Sur le papier (vous avez peut-être lu l'article sur le dernier GM paru et daté du 29 juin!!), l'idée peut sembler bonne.                        ecole municipale de danse Guyancourt, Contretemps, guyancourt  en mouvement

Au nom des trois élus UpG, j'ai posé des questions quant au budget, quant au risque de concurrence avec les autres associations et à la concertation avec ces dernières.


Madame la Maire a répondu, oui à la concertation et qu'il n'y aurait pas de concurrence.


Et pourtant nous apprenons qu'en réalité, il n'y a eu ni concertation, ni dialogue, seulement une mise devant le fait accompli deux jours avant la tenue du conseil.


Pourtant cette association, forte de plus de 400 adhérents, œuvre depuis plus de 27 ans sur la commune.  Quels seront les impacts de cette création sur les créneaux, donc sur les adhérents ? pas de réponse actuellement.

Découvrez plus d'informations sur le site de "Contretemps" (ICI) qui explique la situation pour le moins différemment de la Mairie.

Le  groupe Upg qui n'a eu aucune véritable réponse à ses questions a été le seul groupe à s'opposer à cette création. Nous continuerons bien sûr à suivre ce dossier considérant que la concertation est le minimum que pouvait faire la mairie avant de décider quoi que ce soit et in fine, du sort d'une association.

Bon été à tous

Jean-Loup Carriat

30 juin 2017

Fusion des départements des Hauts de Seine et des Yvelines

Veuillez trouver ci-dessous la note postée sur la page facebook de Bruno Millienne, député de la 9éme circonscription des Yvelines, Président du Mouvement Démocrate des Yvelines sur la fusion des départements des Hauts de Seine et des Yvelines   fusion 92 et 78,guyancourt  en mouvement

Alors que le Conseil départemental des Yvelines vote ce jour en faveur du projet de fusion Yvelines-Hauts-de-Seine, nous, députés LREM-MoDem des circonscriptions 1,2,3,4,6,7,9,10,11,12 avons décidé de cosigner ce texte :

"Nous députés LREM-MoDem des Yvelines exprimons des réserves sérieuses quant au projet de fusion des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines, et ce pour plusieurs raisons : - les habitants, les élus locaux et les députés nouvellement élus n'ont pas été consultés sur ce sujet ni associés à cette réflexion - si cette fusion a pour objectif premier de mutualiser les moyens et services, cela peut être réalisé sous forme coopérative comme ce fut le cas pour le T6 - le vote sur ce projet doit faire l'objet d'un décret gouvernementale pour entrer en application. Il ne relève pas de la compétence des présidents des départements d'acter cette fusion.

Enfin, nous exprimons une vive inquiétude quant à l'avenir des moyens alloués aux territoires ruraux pour résorber les fractures territoriales (fibre, accès aux soins, mobilité ...).

Nous invitions les présidents des deux conseils départementaux à engager cette concertation au plus vite et sommes déterminées à agir dans l'intérêt de nos territoires

Source: Page Facebook de Bruno Millienne

Quelques rappels sur le contexte de cette fusion :

Les Yvelines et des Hauts-de-Seine engagent la fusion de leurs départements ce vendredi 30 juin, 17 mois seulement après avoir annoncé leur volonté de se rapprocher.

Une société d'économie mixte, première étape de cette fusion, est déjà créée, le but étant la mutualisation de certains services, comme ceux de la voirie, mutualisation qui en elle-même n'est pas une mauvaise chose !

Cette fusion a été annoncée au début de l'année début 2016, "pour des raisons budgétaires et d’efficience" selon leurs présidents, peut-être aussi des raisons politiques ! Il s'agirait de contrer la dissolution annoncée (vers 2020) des départements au sein de la MGP, Métropole du Grand Paris, afin de peser plus lourd face à cette dernière.

Ce 30 juin, à Versailles et à Nanterre, les deux assemblées se prononcent sur cette fusion, malgré les quelques oppositions. Elles reprochent aux deux exécutifs départementaux, la perte d’identité, l’inutilité, le manque de concertation envers les habitants qui n'ont jamais eu connaissance de ce projet pendant la campagne des élections départementales.

Mais la décision finale revient au gouvernement car c’est un décret du conseil des ministres qui doit fixer les modalités de la fusion, Actuellement, l’exécutif n’a pas fait savoir officiellement sa position sur ce projet de fusion.