Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nos engagements en mars 2008 | Page d'accueil | Une voix libre et indépendante au Conseil Municipal »

15 août 2009

Un an après

Mars 2008-Mars 2009 :

 

Voilà un an que les Guyancourtois ont élu une nouvelle équipe dans laquelle je siège comme conseiller municipal minoritaire. Cet anniversaire permet de poser un premier bilan et surtout une question de fond. A ce propos, la première proposition de notre programme était la « mise en place de conseils de quartier élus », car le citoyen doit être "au coeur du projet de ville". Même si 73% des votants, et non des inscrits, ont donné leurs voix à l'équipe actuellement en place, peut-on considérer que cette demande est forcément rejetée par 73% des habitants ? Une démocratie doit être sans cesse en mouvement pour s'adapter à notre société et ses attentes. C'est pourquoi je continuerai à défendre la mise en place de conseils de quartiers à Guyancourt.

Cette première année est aussi pour moi l'occasion de mesurer l'enrichissement personnel que cet engagement m'apporte et que je veux continuer à approfondir pour un meilleur service aux Guyancourtois et pour projeter un regard neuf dans la vie politique locale, tout en expérimentant combien il est difficile de faire bouger les choses !

Julien ( article paru dans le Guyancourt Magazine n° 366 du 26 mars 2009)

 

Un an après, nous avons des choses à nous dire…                              

 

julien basse def.jpg

 

 

Julien OECHSLI,
Conseiller municipal de Guyancourt,
Liste Guyancourt Générations Citoyennes, soutenue par le Mouvement Démocrate

LOGGC def orange.jpg

 

Il est de coutume de s’adresser aux citoyens en période d’élection pour se vendre, pour promettre sans forcément anticiper certains contextes qui empêcheront d’agir …Il est d’autant plus difficile de trouver une tribune lorsque l’on est élu minoritaire.

Cependant, la position de minoritaire n'empêche ni les propositions, ni le vote de certaines orientations en conseil municipal.

C’est pourquoi, un bilan s’impose un an après les élections municipales. Je souhaite vous parler de mon action en tant qu'élu et de celle de l’ensemble des adhérents de l’association soutenant mon engagement. La marge de manœuvre d’un élu minoritaire est toujours délicate mais l’indépendance, la liberté de conscience n’ont pas de prix. Je n’ai rien à vendre, juste à vous expliquer mes votes, mes choix et mes positions car rendre des comptes est le devoir de tout élu…

 

Mes principales préoccupations pour Guyancourt:

 

  • Vigilance pour le maintien du cadre de vie à Guyancourt

 

OIN (Opération d’Intérêt National du plateau de Saclay), PLU (Plan Local d’Urbanisme): Ces grands projets vont modifier de manière durable le cadre de vie de notre commune. Face à un projet d’envergure nationale comme l’OIN, que peuvent faire les élus locaux ? Avant tout informer mais surtout prévenir et s’engager.

Ma position est la suivante : la coexistence de deux projet, l’un à dimension locale ( PLU) , l’autre à dimension nationale (OIN), exige une véritable vigilance de notre part car dans bien des cas, l’OIN viendra se superposer au PLU. Un exemple : les terrains de l'INRA, actuellement en zone agricole pourront faire l'objet d'un projet d'urbanisation. La prudence s'impose pour les associations et pour nous, habitants de Guyancourt car l'établissement public qui sera créé pour l'occasion aura autorité sur les communes et disposera notamment du droit de préemption et du droit d'expropriation.( cf projet de loi du 01/12/2008 portant création de l'établissement public PARIS-SACLAY). Compte tenu du peu de considération du gouvernement pour les communes, des recours administratifs seront, à mon avis, inévitables si l'établissement public nous impose des projets qui vont à l'encontre de notre cadre de vie. Il faudra donc une grande solidarité entre les différentes communes concernées, au-delà des logiques partisanes.

 

  • Informer, responsabiliser, se faire entendre : Vivifier la démocratie à Guyancourt

 

Informer moins mais informer mieux. Je propose de communiquer de façon plus condensée pour réduire les frais de papier : un Guyancourt Magazine par mois est selon moi suffisant pour informer les Guyancourtois, d’autant plus que cela s’intègre dans une démarche d’économie de papier et d'économie de fonctionnement pour le budget.

Je crois également nécessaire de renforcer la visibilité des élus minoritaires en les interviewant sur les sujets qui intéressent les Guyancourtois, ceci en parallèle avec le point de vue des élus majoritaires.

 

  • Préconiser une gestion qui tienne compte des spécificités économiques

 

Lors du dernier conseil municipal de l’année, je me suis abstenu sur le budget 2009 pour une raison très simple : il ne tient pas compte des impacts économiques de la crise. J’aurais souhaité un engagement social plus exigeant avec notamment un budget du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) en augmentation. Des économies supplémentaires auraient pu également être proposées.

 

06 75 12 39 90

CONSEIL MUNICIPAL

 

Venez assister au conseil municipal !! C’est dans cette assemblée que les décisions qui impactent votre quotidien se prennent ! Encore faut-il que les citoyens en soient informés. C’est pourquoi je propose que les annonces des conseils soient faites à l’avance dans le Guyancourt Magazine, les journaux et de manière régulière sur les affichages municipaux !

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.