Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A propos de nos feuilles d'impôts | Page d'accueil | 16 Novembre, journée internationale de la tolérance »

05 novembre 2010

Honte aux élus du groupe « Ensemble pour Guyancourt »

A propos de la tribune lue dans le Guyancourt magazine du 4 Novembre, n° 402, liste « ensemble pour Guyancourt »

Le groupe « Guyancourt Générations citoyennes » tient à répondre à cet article qu’il désapprouve, surtout pour la forme, puisque le fond n’a pas être jugé, même si nous ne partageons pas ce point de vue dans sa totalité, et bien que nous ne soyons pas socialistes. La démocratie implique la liberté d’opinion, mais elle implique aussi le respect des opinions d’autrui, que nous soyons de « gauche », de « droite » ou du « centre » car nous sommes tous des républicains, et tout simplement des citoyens !

En quoi le fait d’être de gauche entraînerait-il une perte d’identité, ce qui est sous-liberté etc...jpgentendu dans les termes employés : les français sont-ils majoritairement de gauche, ou bien ne sait-on pas défendre notre identité ? Nous pensions que la période de la guerre froide et des appellations comme socialo-trotskisme étaient maintenant rangées dans les livres d’histoire. ! A une époque où notre société se divise, monter les uns contre les autres n’est certainement pas la solution pour réconcilier les français déjà bien divisés.

Même si nous pensons que la difficulté des cadres des entreprises Guyancourtoises à se loger-les cadres du technocentre Renault en sont l’illustration – est bien réelle et appelle une solution, que les trajets entraînés par cette situation  contribuent aux difficultés de circulation, et par conséquence n’améliore[nt]pas le bilan carbone, il y a peut-être une réponse équilibrée à trouver dans le respect de tous, logements sociaux et logements de cadres devant trouver un « vivre ensemble » harmonieux.  Il n’y a pas cas ( !) se loger ailleurs comme solution !

Enfin, nous ne pouvons que dénoncer avec force le dernier paragraphe qui stigmatise  les familles confrontées au divorce et au pacs, un acquis social à ne pas remettre en cause, des familles sensées  rejoindre le groupe des sans respect des valeurs familiales. Nous ne pouvons que dénoncer cette systématisation d’une partie de la société, des familles  de notre commune et de notre pays, ce qui, encore une fois, dresse une partie des citoyens contre l’autre.  La liberté privée est  une  valeur républicaine. Nous y sommes foncièrement attachés, à celle-ci comme à toutes les libertés qui sont le socle de la République et de notre démocratie.

Nous sommes heureux de ne pas avoir fait alliance avec cette « droite » aux propos extrémistes dans lesquels la droite républicaine ne peut se retrouver.

Note  co-écrite par Julien Oechsli, conseiller municipal, M. Etienne, V.Boussier

Commentaires

Merci pour cette note qui qualifie bien mon opinion sur les propos de madame laurent... Mais comment des gens de cette trempe peuvent-ils sièger dans un conseil municipal?
Henri Degroet

Écrit par : Henri Degroet | 06 novembre 2010

C'est aussi notre question ! cela ne contribue pas à donner une bonne image de la vie politique déjà bien malmenée !

Écrit par : administrateur | 06 novembre 2010

Les propos tenus par "la liste Ensemble pour Guyancourt" dans le dernier Guyancourt magazine, ainsi que le ton arrogant adopté, vont bien dans le sens de la dérive quasi monarchique du Pouvoir à laquelle nous assistons depuis la dernière élection présidentielle.
Peut-être pire : les Elus de cette liste seraient-ils adeptes du monopartisme ?
Je pense pour ma part que nous ne résoudrons rien en agitant l'antédiluvienne dualité droite / gauche . Je crois beaucoup plus à un système d'organisation qui reconnait et accepte la diversité des opinions et de leurs représentants appelé : Pluralisme.

Cette pratique conduit au moins à apporter une critique constructive !

Philippe FAUCHER

Écrit par : Philippe FAUCHER | 08 novembre 2010

Cette tribune tend à prouver qu'il faut en permanence rappeler les grands principes sur lesquels repose notre République : Liberté, Egalité, Fraternité ... même à des élus !
Pour certains, ce ne sont que des mots, apparemment, mais pour d'autres ce sont des valeurs qui rendent possible une vie entre citoyens.

Écrit par : Marie-Pierre CERVONI | 08 novembre 2010

J'espère que Joselyne aura pu prendre connaissance de ces lignes.

Écrit par : etienne | 11 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.