Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lu et entendu ! | Page d'accueil | Pour la fête des mères »

26 mai 2011

A quoi sert une opposition ?

OU, débats.jpg

réponse à la question de la liste  « Ensemble pour Guyancourt », posée dans la tribune  du  Guyancourt Magazine n° 413 : Faut-il une opposition à Guyancourt ? 

Étant donnée la configuration du Conseil municipal, je pense que cette question s’adresse à la liste « Guyancourt Générations Citoyennes »  et plus particulièrement à moi. 

 

Ma réponse est : « oui, il faut une opposition, comme dans toutes les collectivités locales et au plan  national.

 

 Encore faut-il s’entendre sur le sens de ce terme ! »

 Si pour les élus de la liste « Ensemble pour Guyancourt »,  s’opposer veut dire voter systématiquement contre un projet proposé par le parti politique adverse, ce n’est pas ma conception du rôle de l’opposition. Il n’y a pas de vie politique démocratique sans opposition qui critique, certes, mais surtout propose ! Opposition et contre-pouvoirs sont des éléments essentiels de toute démocratie. Une assemblée toute rose, toute bleue, toute verte, ou toute orange, ou de toute autre couleur,  n'est pas souhaitable !

 

Je suis, en accord avec un passage de la tribune de la liste « Ensemble pour Guyancourt », si toutefois, je comprends bien le sens de cette remarque :   L’organisation particulière de Guyancourt laisse peu de place à la créativité . Le chemin est étroit pour  suggérer des propositions, surtout quand la pratique de la démocratie locale est en contradiction avec celle que je conçois. Il est vrai aussi,  que pour être efficace, l’information doit être  transparente, comme la concertation doit l’être  aussi, en amont et en aval d’une décision ou elle reste au stade de l’information. Si c’est en cela que  l’organisation particulière de Guyancourt manque de créativité politique, je peux rejoindre cette affirmation.

 

Cependant, j’estime que, plus encore que pour les actions nationales, l’action locale est appelée à dépasser les étiquettes partisanes.

 Ainsi, si vous avez lu  les axes du Plan d’Aménagement et de Développement Durable de Guyancourt, et comparé à ce que nous écrivions dans notre programme et avons répété sur notre blog quant aux commerces de proximité et à la défense des circuits courts de production, vous remarquerez certaines coïncidences.

 

 Comme quoi, une opposition peut-être constructive plutôt que destructive ! Comme quoi elle peut  démontrer qu’elle a toute crédibilité pour, non seulement être dans l’opposition, mais aussi préparer une alternance !

 

Julien Oechsli, conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate

 

 

Les commentaires sont fermés.