Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Oin, La Minière, Saclay ... | Page d'accueil | Infos !! »

06 octobre 2011

Redécoupage législatif : où est là cohérence territoriale ?

Comme vous le savez peut-être, les circonscriptions législatives ont  fait l’objet d’un redécoupage, celui qui sera utilisé pour les futures élections législatives de 2012. Yvelines_circonscriptions_l-gislatives2.png

Si le département des Yvelines  compte toujours douze circonscriptions, sept de ses circonscriptions ont néanmoins vu leurs contours modifiés à l’occasion du redécoupage opéré en 2009. (En surligné et italique, les communes de l'agglomération de Saint-Quentin)

La première circonscription des Yvelines, dans laquelle figure Guyancourt a été reconfigurée. En effet, la ville de Viroflay, qui en faisait partie, en a été soustraite ; si bien qu’aujourd’hui elle se partage de manière presque équitable (en nombre d’habitants) entre une partie de Saint-Quentin en Yvelines et une partie de Versailles. Ainsi, cette circonscription récupère une partie du canton de Versailles-Sud, jusqu’à présent rattaché dans sa totalité à la 2ème circonscription. Elle comprend, par ailleurs, toujours les cantons de Montigny-le-Bretonneux, (les communes de Montigny et Guyancourt), Versailles-Nord et Versailles-Nord-Ouest.

Curieusement, les anomalies qui existaient avant ce découpage perdurent et sont même renforcées. Ainsi, comme il fallait raccorder les deux  fragments de notre circonscription, le découpage lui a adjoint  un secteur de la ville de Versailles pris sur la canton de Versailles sud, mais si on connaît ce secteur, on s'aperçoit qu'il est vide d'habitants : il s'agit, entre autres voies, de l'allée des matelots (pas très loin de la fourrière !) On se demande quels sont les critères de découpage ! (source: amendement n° 29, janvier 2010).

Où sont donc les autres communes de notre agglomération ?

La 2ème circonscription perd donc une partie du canton de Versailles-Sud (au profit de la 1ère circonscription) ainsi que la commune du Mesnil-Saint-Denis (qui se voit rattachée à la 11ème circonscription), mais gagne le canton de Viroflay (issu de la 1ère circonscription); elle comprend toujours le canton de Vélizy-Villacoublay ainsi que la partie restante de celui de Versailles-Sud et le canton de Chevreuse, (donc les communes de Voisins-le-Bx et de Magny-les-Hameaux), moins la commune du Mesnil St Denis.

 La 11ème circonscription gagne la commune du Mesnil-Saint-Denis (issue de la 2ème circonscription) et reste également constituée des cantons de Saint-Cyr-l'Ecole et Trappes et des communes d’Elancourt et La Verrière.

 Des territoires à l’histoire différente, aux enjeux intercommunaux différents se trouvent ainsi faire l’objet de sièges de représentation communs. Les sept villes de l'agglomération  restent donc découpées en trois circonscriptions législatives !

 Ne pourrait-on pas réfléchir à la mise en place de circonscriptions plus homogènes, dotées d’une continuité territoriale pertinente ? C’est ainsi qu’à l’instar d’autres élus, j’aurais souhaité que Saint-Quentin en Yvelines constitue une circonscription à part entière, ou tout au moins, si on veut respecter le critère démographique avancé pour justifier ce nouveau découpage, soit l'objet d'un résultat plus homogène qu'auparavant déjà connu pour ses anomalies; on en a supprimé, mais on en refait d'autres. Comprenne qui pourra !

Ajoutons au passage -j'aurai l'occasion de revenir sur ce sujet- que la démocratie élective, issue exclusivement de la représentation des territoires, ne signifie pas forcément « démocratie représentative ».

Ainsi, une réforme juste de la carte électorale aurait été l’incorporation d’une dose de proportionnelle, afin de faire en sorte que les "minorités" soient représentées au sein de l’assemblée nationale.

carte jointe extraite de la "gazette du pays montfortois"

Julien OECHSLI, Conseiller municipal

 

Les commentaires sont fermés.