Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Donner du sens à l’intercommunalité | Page d'accueil | Téléthon 2011 »

30 novembre 2011

Incertitudes !

 

Les médias se sont largement fait les échos de l'inquiétude des élus des coupure budget.jpgcollectivités locales face aux difficultés financières rencontrées actuellement et qu'ils ont exprimées à leur congrès qui vient de se terminer.

 

Que ce soit des maires de petites communes rurales ou de grandes villes, des présidents de petites intercommunalités ou de grandes agglomérations, la majorité d'entre eux envisagent l'avenir, même immédiat, avec beaucoup d'incertitudes.  Sans entrer dans des explications techniques de budgets municipaux et intercommunaux, mais qui ne sont pas des détails, ils dénoncent le manque de visibilité dû aux réformes fiscales (disparition de la taxe professionnelle) et disent être frappés de plein fouet par la contraction de l'offre bancaire.

 

Or ceci est inquiétant pour les collectivités bien sûr, -elles sont les premières touchées-, mais aussi pour notre pays lui-même.

Les revenus diminuent, mais les dépenses risquent d'augmenter : dépenses sociales, entretien des équipements (c'est le cas pour notre agglomération, donc nos communes, car notre patrimoine bâti vieillit). Hormis ces dépenses, que vont devenir les investissements ? 

 Les collectivités représentent 71% de l'investissement public en France, dont 22% pour les communes et intercommunalités. Dans quels secteurs se portent surtout ces investissements ? Dans la voirie, les logements, l'urbanisme, des secteurs clés de notre économie qui ont besoin de gros prêts bancaires de longue durée. Mais les élus savent bien, et le ministre des finances le leur a rappelé, qu'il faut s'attendre à une diminution de la durée des prêts aux collectivités; ce ne seront  plus des durées de 20, 30 ans, mais plutôt 15 ans a-t-il dit: financer à long terme est une vraie inquiétude.

Les conséquences ? Un secteur, celui du bâtiment et des travaux publics en difficultés- la hausse du chômage a déjà commencé-, or c'est un  secteur traditionnellement créateur d'emplois. C'est  un effet "domino", un cercle qui n'a rien de vertueux et qui illustre le dicton : "la crise nourrit la crise".

Si, à la lumière de ce constat national, on observe la situation de St Quentin, -et les communes sont toutes solidaires ou le terme "Communauté" n'a pas de sens-, il y des raisons d'être aussi dans l'incertitude. La dette est lourde-due au passé de Ville nouvelle dans laquelle tout était à faire, peut-être, mais le fait est là-, et chacun doit, là aussi, assumer solidairement; des investissements très lourds et de longue durée sont programmés : sera-t-il possible de tenir les engagements ? Réduire les dépenses sera nécessaire ... Quelles priorités choisir ? Les réponses sont politiques.  

Le vote du budget 2012 est annoncé pour le 15 Décembre (source: "Les Nouvelles" du 30 Novembre) : gageons que ce sera vrai travail d'équilibriste.

 

Commentaires

C'est les mêmes qui se targuent de gérer leur commune sans ou avec peu de dette qui creusent la dette quasiment ingérable de SQY et ce pour très longtemps avec un projet comme le vélodrome.
Qu'en sera-t-il pour les communes donc pour les habitants de Saint Quentin quand la Communauté d'Agglomération sera dans l’incapacité de boucler son budget?
Les derniers éléments communiqués prédisent que c'est pour bientôt! ...
Habitants de Saint Quentin préparons nous.
Jean-Loup

Écrit par : Jean-Loup | 03 décembre 2011

bonjour oui effectivement je suis d'accord avec vous jean-loup les socialistes de Guyancourt qui gèrent la CA depuis des annnées ont fait un trou béan dans les finances de celle-ci, et ils osent nous dirent que la ville de Guyancourt est bien gér2 car elle na pas de dette , alors pourquoi n'avoir pas géré la CA comme la ville de Guyancourt ? ça c'est la vrai question.Nous savons tous que Guyancourt c'est construite avec beaucoup beaucoup d'argent de la CA est que maintenant ont va dire au peuple de se serrer la ceinture est qu'il faudra qu'il paye

Écrit par : mr madouri | 05 décembre 2011

Il est sûr que cela fait réfléchir ! Voir par exemple que la Communauté urbaine du Grand Nancy vient de renoncer à son projet d'extension d'un stade qui devait accueillir des matches de l'Euro 2016 (il n'y a pas que les craintes de financement, mais celles-ci sont bien réelles !)
Autre question francilienne cette fois, dont l'actualité se fait l'écho: le financement du métro du Grand Paris …

Merci de nous lire et de votre fidélité

Écrit par : l'administrateur | 06 décembre 2011

bonsoir j'ai une question, comment ce fait t'il que notre Maire Mr Deligné n'ai pas voulu financer est participer avec d'autres villes de la Ca au soutien scolaire Maxicours en effet Mr Deligné devrais se soucier de nos enfants le comble c'est qu'il a été prof.Sur le dernier guyancourt Magazine il soutien les parents concerne la fermeture d'une école ? mais pour le soutien scolaire sur le net il fait quoi?

Écrit par : mr madouri | 09 décembre 2011

Bonjour,
Nous ne pouvons répondre à la place de M Deligné.
Nous sommes en effet au courant de cette initiative d'une ville de la CA de proposer l'inscription gratuite à ce site de cours de soutien par internet. Sur le principe,nous ne voyons que du positif à l'utilisation de toutes les ressources informatiques : autant utiliser tous les moyens d'aide possible aux enfants.
Une question cependant à laquelle nous n'avons pas de réponse: l'inscrition est-elle limitée dans la durée(ex: l'année scolaire? l'école jusqu'au CM2 ?) ? si oui,les parents pourront-ils continuer à financer, ce qui suppose aussi une connexion internet , mais il y a toujours la possibilité de se connecter dans des lieux ouverts, même si ce n'est pas le mieux pour se concentrer !
D'autre part, est-ce le rôle d'une collectivité publique de proposer des inscriptions à des sites privés ? Nous ne pouvons répondre, ne connaissant pas les termes du contrat entre la mairie et ces cours.
cependant votre remarque nous interpelle, ce en quoi nous vous remercions, car elle peut-être le point de départ d'une réflexion d'aide par ce système internet , et en cela, nous sommes motivés et preneurs!

Écrit par : l'administrateur | 11 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.