Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lu dans la presse locale | Page d'accueil | Le Pavé du Canal... suite .. »

11 octobre 2013

Apéro Avenir

Si nous voulons défendre l'existence des commerces de proximité à Saint-Quentin-en-Yvelines, si nous voulons que ces commerces vivent et permettent la vie de nos communes et de nos quartiers, nous sommes invités à une rencontre amicale organisée par la librairie "Le Pavé du Canal", au Marina, à Montigny-le-Bretonneux, le mercredi 16 Octobre, à 19 h.

Le but est d'informer les amateurs de livres des difficultés que traverse la profession, et en particulier la librairie "le Pavé du Canal".       librairie.jpg

Extraits de la lettre de R. Eric HARDIN, fondateur des Librairies Pavé

 

ET S'IL N'EN RESTE QU'UN, SERONS NOUS CELUI-LA ?

 

Fidèle client de la librairie, ami lecteur, ou de passage un jour ou l'autre dans notre magasin, c'est à vous que j'ai décidé de m'adresser pour vous parler de l'avenir de la  librairie le Pavé du Canal à Montigny-le-Bretonneux, 24 années après son ouverture.

 

Vous connaissez sans doute les difficultés auxquelles sont confrontées toutes les librairies, en France comme partout en Europe et dans le monde, les petites comme  les grandes.

 

 La librairie traditionnelle que nous représentons est menacée. 

 

Nous venons de le voir dans notre agglomération avec la récente fermeture de Virgin , de La Procure SQY, et la librairie du Mesnil St Denis.

 

Pour tous les mêmes problèmes se posent : le développement des ventes sur internet, la concurrence des grandes surfaces non spécialisées, le coût élevé des loyers en centre ville ...

 

La situation est certes tendue, mais Le Pavé Du Canal (librairie indépendante qui a obtenu le label LIR décerné par le Ministère de la Culture ), est toujours là.

 

Je ne peux imaginer la disparition de la librairie et avec elle la disparition d' un acteur important de la vie du livre dans l'agglomération de SQY.

 

Peut-être avez-vous simplement envie d'en savoir plus, de nous aider  en apportant suggestions, propositions  et conseils

 

Je vous invite à venir en parler autour d'un verre

 

Mercredi 16 octobre de 19 heures à 20 h , à la Brasserie Le Marina,

 

R.Eric, Hardin, fondateur des Librairies Pavé

 

Au delà de cette question des libraires, c'est toute la problématique de la survie des commerces de proximité qui est posée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

apportant suggestions, propositions, conseils ?

 

 

 

 

 

 

Je vous invite à venir en parler autour d'un verre

 

 

 

Mercredi 16 octobre de 19 heures à 20 h , à la Brasserie Le Marina,

 

 

 

 

 

juste à coté de la librairie , Halle Sud Canal .

 

 

 

R. Eric HARDIN , fondateur des Librairies Pavé

 

 

 

hardin@pave.fr

 

 

 


 

Commentaires

En effet, tout est lié car la survie du commerce de proximité dépend de la survie du commerçant lui même , fortement conncurrencé par les ventes sur Internet et en Hypermarchés.
En plus de cette concurrence, le Libraire devra aussi faire face à celle du livre numérique.
Le livre numérique fera t'il disparaître le libraire comme la photo numérique a quasiment fait disparaître le photographe de quartier ?

Ce n'est pas souhaitable car rien ne remplacera la délicieuse sensation que procure le contact physique avec le livre.

Il suffit d'entrer chez un libraire pour y humer l'atmosphère du lieu et fureter dans les rayons pour y découvrir le livre rare à lire ou à relire avec délectation.

Pour éviter la disparition du libraire, il y a des actions à mener au niveau local et tout d'abord des actions pour inciter à la lecture ; pourquoi pas en effet, une semaine du livre dans les écoles ? comme il y a déjà une semaine du goût ; manifestations littéraires diverses ; lectures publiques etc ... Cela éxiste déjà sous diveres formes mais cela reste encore à améliorer .

Il faudrait aussi des mesures incitatives pour faciliter l'implantation de ce type de commerces dans les quartiers qui en sont dépourvus.

Écrit par : Philippe FAUCHER | 14 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.