Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Conseil municipal du 11 Février 2015 | Page d'accueil | Devenir de Saint-Quentin-en-Yvelines »

26 février 2015

Elections départementales des 22 et 29 Mars

Comment ? Pour quoi ?

 Ces élections se dérouleront dans l'incertitude du contenu de la loi de la "Nouvelle Organisation Territoriale, dite" loi NOTRe" : incertitude car la campagne se déroulera avant que la loi ne soit votée, donc sans savoir exactement quelles seront les compétences du département, incertitude même sur son existence future.


  Que savons-nous aujourd'hui ?

 Supprimer le département nécessitait une révision constitutionnelle : le gouvernement ne pouvait pas prendre le risque de ne pas avoir de majorité au Congrès (réunion de l'Assemblée Nationale et du Sénat). Le département est donc maintenu, mais risque d'être vidé de beaucoup de ses compétences.

 La clause de "compétence générale" (qui permet d'intervenir dans tous les domaines jugés d'intérêt départemental) est supprimée.

 Le département perd la possibilité d'aider les entreprises en difficulté (ce sont régions et intercommunalités qui pourront le faire); cependant des aides seront possibles par "convention" et jusqu'au 31 Décembre 2016.Le département pourra aussi participer au service public de l'emploi.

 Surtout, et c'est important pour chacun de nous, le département reste compétent dans le domaine social (en particulier le Revenu de Solidarité Active-RSA-) et santé publique.

 La loi NOTRe  a été largement "détricotée" par le Sénat; à l'Assemblée Nationale, beaucoup de députés sont sceptiques sur les clarifications attendues. Le vote de la loi est prévu le 10 mars à l'Assemblée Nationale, alors que les candidats auront terminé leur programme, la campagne "officielle" commençant le 9 mars.

 Une des premières taches des élus sera de faire comprendre l'utilité, ou l'inutilité, des départements, surtout dans les zones rurales et dans les régions où les inégalités territoriales sont importantes.

 Les candidats

 Le nombre total de cantons a été réduit, mais le nôtre, celui de Montigny et Guyancourt, ne change pas de superficie.

 Par contre, c'est un binôme de candidats qui se présente; ainsi un  canton sera représenté par un "ticket" femme-homme ou homme-femme, ce qui permet la parité; les suppléants suivent cette même règle.

 Sur notre canton, 4 binômes se présentent (par ordre alphabétique du premier des deux membres du binôme) :

 François Deligné et Sandrine Grandgambe : Parti socialiste

 Emilie Germain-Vedrenne et Olivier Pareja : Divers Gauche

 Sylvain Grison et Eugénie Lavigne : FN

 Michel Laugier et Laurence Trochu : Union de la Droite.

 

Avec quatre listes, il y aura certainement deux tours ... A suivre !

 

 

 

 

Commentaires

Rarement une élection n'aura été aussi floue ; Quand on lit que le vote de la loi est prévue le 10 Mars alors que les candidats auront terminé leur programme , que la campagne officielle commence le 9 Mars, ( tient, la semaine dernière, j'ai aperçu notre Maire qui distribuait des tracts sur le Marché ) , et que nous devrons voter le 22 Mars, je pense que les candidats devront faire très vite pour répondre aux questions que les Electeurs sont en droit de se poser , si tant est que le texte voté donne des explications claires.

Quelle seront les différences entre le " Conseil Général" et le Conseil " Départemental" ?

Beaucoup seront surpris par l'election d'un binôme . Certes, cela peut se justifier par la parité, mais sur le plan pratique, comment va s'exercer le mandat de ce binôme ? . Le binôme élu va t'il se partager les tâches ? . Quid des indemnités ? Y aura t'il partage d'une seule indemnité ? ou bien y 'aura t'il deux indemnités ? Et dans ce cas où est l'économie ?
Y aura t'il un binôme également à la présidence du Conseil Départemental ?

Bref, plutôt que les traditionnelles promesses que nous pourrons lire dans le programme des candidats, tous partis confondus, ce sont des explications concretes, claires et précises sur le futur fonctionnement du Conseil Départemental que l'Electeur attend, faute de quoi , il risque fort de se réfugier une fois de plus, pas forcément vers les extremes, mais plus certainement hélas vers l'abstention !

Philippe FAUCHER

Écrit par : Philippe FAUCHER | 27 février 2015

Merci de votre commentaire .
Finalement, je pense que les appeler "départementales" au lieu de "générales" est plus clair , au moins on voit de quoi il s'agit ! Quant au partage des taches après les élections, mystère ! Selon la loi, les candidats sont solidaires pendant la campagne mais ne le sont plus après. Cela laisse un peu songeur ! Il faudra à ces binômes beaucoup de concertation pour qu’ils perdurent… »

Écrit par : Administrateur | 28 février 2015

Les commentaires sont fermés.