Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 novembre 2016

Nous choisissons Alain Juppé ... Pourquoi ?

LES JEUNES ET LES HUMANISTES DERRIERE ALAIN JUPPE   Alain juppé, guyancourt en mouvement

Source: Bruno Millienne, Président du MoDem 78 (page Facebook)

Demain se joue l’avenir de la France et des Français, par pour 5 ans comme certains le croient, mais bien pour des décennies.

Demain se joue la faculté de la France à entrer enfin dans le 21e siècle à l’aube d’une révolution numérique dont nous n’avons pour l’instant aperçu que la partie immergée de l’iceberg. Cette révolution numérique ne peut nous amener que vers deux types de sociétés: une société plus solidaire et plus humaniste, ou une société qui creusera encore un peu plus le fossé entre le peuple d’en bas et celui d’en haut avec toutes les conséquences que cela peut engendrer.

Cette société du tout numérique, de l’intelligence artificielle et de la robotisation ne peut nous amener vers plus de sérénité, de partage et de fraternité que si nous l’accompagnons avec humanité et humilité. Le rouleau compresseur est en marche et rien ne pourra l’arrêter. En revanche, ce que nous pouvons et devons faire, c’est contrôler et prévenir ses effets pervers.

Et ses effets pervers nous les connaissons, car ils sont en train de monter partout dans le monde: communautarismes, populismes, inégalités, fractures sociales de plus en plus prégnantes, divisions, repli sur soi, montée des extrémismes religieux, etc...

Nous ne pouvons les combattre efficacement qu’en construisant une société plus juste qui prendra soin des plus précaires, et qui donnera la parole aux jeunes et aux humanistes.

Si les programmes des deux candidats qui restent en lice pour la victoire finale de la primaire de la droite et du centre sont similaires sur bien des points et sont bien des programmes de droite, il diffèrent sur un point essentiel: la prise en compte des plus faibles d’entre nous et la crédibilité de leur possible mise en oeuvre.

De ce point de vue, en tant que centriste et humaniste, et en toute objectivité, celui des deux candidats qui propose de faire les réformes indispensables pour que nous rentrions enfin dans ce 21e siècle avec la plus grande humanité possible, est bien Alain Juppé.

Loin de moi l’idée l’idée de nier le fait que François Fillon a fait une campagne remarquable. Loin de moi l’idée de nier que François Fillon a travaillé son programme avec le sérieux qu’on lui connait. Loin de moi l’idée de nier que François Fillon a rendu une excellente copie.

Mais, il a rendu une copie qui ne s’adresse qu’à une partie de la population. Une population de droite assez dure, qui place le libéralisme au-dessus des hommes. Une droite dure qui oppose une vision purement comptable à une vision réaliste et humaniste. En théorie tout passe, mais en pratique, tout casse. Tenir aussi peu compte de l’humain, c’est engager un bras de fer dont on ne connait pas l’issue. Ce genre de rupture radicale ne peut fonctionner que dans des dictatures quand le peuple est muselé. Et personnellement, j’ai trouvé François Fillon assez flou sur la mise en oeuvre de certaines de ses mesures phares.

Prenons la sécurité sociale par exemple. François Fillon souhaite qu’elle ne prenne plus en charge que les affections graves et de longues durées. Quelles sont-elles ? On ne sait pas, ce sera à un comité d’experts médicaux d’en décider. Autant dire que cette réforme ne verra pas le jour tout de suite. Conscient de la brutalité de cette réforme, le candidat Fillon propose pour l’adoucir, un panier de soins pour les plus démunis. Quelle sera la conséquence de cette réforme ? Les riches pourront s’offrir sans problèmes le recours à des mutuelles et autres assurances santé dont les tarifs vont exploser, les pauvres seront protégés, et une nouvelle fois ce sont les classes moyennes qui vont trinquer.

Arrêtons-nous deux secondes sur l’abandon des 35 heures. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut le faire tant cette mesure phare de la gauche a paralysé l’économie de notre pays. Mais qui peut réellement croire, même parmi les plus farouches partisans de François Fillon, que l’on peut abroger cette loi en imposant les 39 heures payées 37. A l’heure où des millions de français ont du mal à boucler leurs fins de mois, qui peut imaginer qu’ils accepterons de travailler plus pour gagner moins. Penser cela n’est pas sérieux. Il sera déjà assez difficile, même s’il faut le faire, d’aligner le public sur le privé, que cette réforme proposée par François Fillon n’a aucune chance d’aboutir et qu’elle mettra la rue à feu et à sang. Cette réforme est une nouvelle fois une réforme de nantis qui n’ont pas de problèmes de fin de mois.

Je pourrais continuer ainsi longtemps sur les incohérences de mise en application du programme de François Fillon. Mais d’ici à demain je n’aurais pas le temps de le faire. J’aurais pu parlé de l’axe Franco-Russe, qui est pour le moins contestable. Des programmes d’histoire dont je ne partage pas la vision. De la suppression des 500.000 fonctionnaires et du non recrutement de fonctionnaires de police, de gendarmerie, de justice et de personnels hospitaliers. Autant de sujets qui vont se fracasser sur le mur de la réalité du terrain, laissant le champ libre à l’inexorable montée du FN de Marine Le Pen dont le programme en apparence est nettement plus social que celui de François Fillon.

Alain Juppé, de son côté, a la ferme volonté d’engager toutes ces réformes. Mais à la grande différence de François Fillon, il veut les engager avec les citoyens, tous les citoyens de France. Tenant du gaullisme social, il ne veut laisser personne sur le bord de la route. Il a compris depuis longtemps, et ses rencontres avec les français l’ont conforté en ce sens, qu’on ne réformera pas utilement notre pays sans remporter l’adhésion populaire. François Fillon a l’adhésion de son électorat, Alain Juppé à celui des français. Cela fait toute la différence.

Cette primaire de la droite et du centre, Les Républicains, l’ont voulu ouverte ouverte à tous les français. Pour voter, nul besoin d’être adhérent à LR. Il suffit d’être inscrit sur les listes électorales, de se munir d’une pièce de 2 euros, et de trouver son bureau de vote sur

http://www.primaire2016.org/ou-voter/

Tenant compte du fait qu’il y a très peu de chances pour que la gauche arrive à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle, j’invite tous les jeunes et les humanistes de France à aller voter dimanche. Car celui qui gagnera demain sera très certainement celui qui sera au deuxième tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. Demain, vous ferez, nous ferons tous un choix capital pour notre avenir. Un choix capital pour la société à laquelle nous voulons appartenir. Un choix capital entre un projet dur (qui certes portera les réformes mais peut-être au prix d’une fracture définitive entre deux mondes), et un projet qui fera les réformes difficiles, que la France n’a pas d’autres choix que d’entreprendre, mais en respectant les citoyens, tous les citoyens. C’est pour cela que la mobilisation des jeunes est capitale pour demain. C’est de leur avenir dont on parle. Et il en est de même pour ceux qui ont une vision humaniste du monde.

Humainement vôtre.

 Bruno Millienne

Conseiller Régional Modem d’Ile de France

Quelques liens pour comparer les programmes et vous faire votre opinion:

les questions à se poser

Santé

Et pour finir avec bonne humeur ! ou .. revoir ses fondamentaux !

 

11 novembre 2016

Vous aussi vous pouvez voter les 20 et 27 Novembre, où ?

Ces deux dimanches seront les jours des élections des candidats de la droite et du centre à l'élection présidentielle. Le 27, les suffrages se répartiront entre un des deux candidats arrivés en tête le 20.    je vote.jpg

L'actualité, le paysage géopolitique, tout appelle  un Président capable de rassembler au delà de son parti, seul moyen de pouvoir mener les réformes dont notre pays a absolument besoin. Vous savez que la majorité des adhérents du MoDem soutient Alain Juppé. Le résultat des votes dépend de notre mobilisation. Mais le 20 au soir, les regrets de ne pas avoir voté risquent d'être inutiles !  

C'est pourquoi, vous trouverez sur cette page (ci-dessous)  les bureaux de vote de Guyancourt. Avec le n° de votre bureau auquel vous votez lors des élections nationales et locales, vous pourrez voir le bureau dont vous dépendez les 20 et 27 Novembre. Attention les bureaux fermeront à 19h

Il n'y a pas besoin d'appartenir à un parti politique pour voter puisque les élections sont ouvertes à tous. Votre carte électorale, une pièce d'identité et 2 € par dimanche de vote suffisent. Tout citoyen français inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 ou âgé de 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017 peut en effet voter. même sans être adhérent d’un parti. La charte à signer est celle de notre adhésion aux valeurs républicaines de la droite et du centre ( l'adjectif "républicaines" est parfois absent des discours de certains candidats, ce qui change le sens de la phrase !)

Ne craignez pas de consulter le site dédié à l'organisation des élections ICI.

Si vous voulez vous rendre au zénith le 14 Novembre pour le meeting d'Alain Juppé, un bus partira de Versailles. Nous sommes à votre disposition si vous désirez des renseignements pratiques sur ce vote et mieux comprendre les raisons de notre engagement.  

 Guyancourt-en-Mouvement

 BureauxVotePrimaire.xlsx

 

Bureaux de vote habituels   Bureaux vote primaire droite et du centre
BV1 : Hôtel de Ville Hôtel de Ville 14, rue Ambroise Croizat Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV2 : Pont du Routoir École élémentaire Georges-Politzer 1, rue Guy Barrillio Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV3 : Bois de la Grille École Jean-Lurçat 4 rue Jacques Prévert Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV4 : Le Parc École Maximilien-Robespierre Place François-Rabelais Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel
BV5 : Les Garennes Sud Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel
BV6 : Les Saules École Sonia-Delaunay Boulevard Paul-Cézanne Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel
BV7 : Europe – Jean Monnet Villa Jean-Monnet 1, rue Jean-Monnet Villa Jean-Monnet 1, rue Jean-Monnet
BV8 : Villaroy École Jean-Mermoz Rue Jules-Michelet Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV9 : Centre Ville École Paul-Langevin 20 route de Troux Villa Jean-Monnet 1, rue Jean-Monnet
BV10 : Les Garennes Nord École Robert-Desnos Route de Troux Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel
BV11 : Mare Jarry École Jean-Christophe 8 Rue Jean-Valjean Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV12 : Europe École élémentaire Albert-Malet - Jules-Isaac Rue Eugène Viollet-le-Duc Villa Jean-Monnet 1, rue Jean-Monnet
BV13 : Bois de la Grille École Jean-Lurçat 4 rue Jacques Prévert Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet
BV14 : Les Saules Maison de quartier Auguste-Renoir Place Vincent Van Gogh Maison de quartier Joseph-Kosma Place Jacques-Brel
BV15 : Villaroy École Lise-et-Artur-London 2, rue Le Corbusier Villa Simone Signoret  Rue Jules-Michelet

 

 

11 octobre 2016

Démission du Maire de Guyancourt

Vous avez sans doute trouvé le courrier de François Deligné, Maire de Guyancourt depuis 14 ans, annonçant aux Guyancourtois sa décision de démissionner de son mandat de Maire, mais de rester conseiller municipal et communautaire.                            018.JPG

Vous aurez aussi lu dans cette lettre que le Maire passe la main à mi-mandat à sa première adjointe.

 Le principe était connu et avait déjà été utilisé par le précédent maire pour passer la main à François Deligné, seule la date de "passage de relais" nous était inconnue.

En complément, voici un article paru dans Actu 78

A suivre ...

Jean-Loup Carriat, Conseiller municipal

Ci-dessous,  le courrier reçu dans nos boîtes à  lettres                                                                             

Lettre-démission-verso.jpeg

Lettre-démission-recto.jpeg         

18 septembre 2016

Notre engagement pour 2017

Vous trouverez ci-dessous la présentation des pré-candidatures aux élections législatives  de 2017 par le Mouvement Démocrate des Yvelines.                                 guyancourt en mouvement, alin juppé, modem78

Cette émission présentée par TVFIL 78 le 15 septembre dernier donne la parole à Bruno Millienne, Président du MoDem 78 et Jean-Loup Carriat, délégué du MoDem sur Saint-Quentin et conseiller municipal dans notre Ville (groupe d'opposition UpG).

La France a besoin de reconstruction, de rassemblement, et non de paroles qui divisent. "Je ne vais pas dire à chacun ce qu’il a envie d’entendre pour mieux le séduire à court terme et mieux le décevoir ensuite. Je refuserai toujours d’instrumentaliser les peurs, de flatter les bas instincts” disait Alain Juppé à Chatou le 27 Août dernier. Il n'est pas de notre famille politique, mais il nous faut rassembler au maximum pour que la France puisse enfin se réformer et retrouver une voix qui parle sur la scène européenne et mondiale.

Et si malgré tout, Alain Juppé ne sort pas vainqueur de cette primaire au cours de laquelle  tous les coups seront permis, nous prendrons le relais derrière François Bayrou afin d’offrir aux Français une autre alternative au populisme ou au déjà vu et subi.

La présentation des candidatures est ICI

 

25 juin 2016

Brexit

« L’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions qu’on apportera à ces crises " Jean Monnet        Brexit, guyancourt en mouvement

Les Britanniques ont choisi; ils avaient toujours eu un pied en dehors de l'Union, ils ont voulu rester une île. Le bientôt "futur ex Premier Ministre" a choisi la voie d'un référendum sur l'Europe pour régler un problème de politique intérieure, faisant de l'Union européenne "l'otage d'une querelle au sein du parti conservateur" (communiqué de Guy Verhofstadt). David Cameron a raté son pari, il n’a pas réussi le compromis qu’il avait obtenu » (Robert Rochefort, LCI). En voulant conforter sa position au sein de son parti, il a déchiré son pays, creusé la fracture intergénérationnelle, sorti son pays de l'Union européenne : une situation qui devrait pousser des dirigeants politiques à réfléchir quand ils confondent les affaires de partis et les intérêts du pays !

Les conséquences pour le Royaume Uni seront certainement importantes et auront des retombées européennes: que vont faire les Ecossais, les Irlandais qui ont voté pour le maintien dans l'Union européenne ? Ce n'est pas seulement un problème anglais. La liste des conséquences s'allongera car qu'on le veuille ou non, aucun état ne peut plus être une île dans un contexte de mondialisation que l'on peut dénoncer mais non supprimer. Retrouver son indépendance, retrouver ce qu'on était "avant" : comment oser dire et croire que c'est possible au XXIème siècle ?

Il faut profiter de cette crise pour aller de l'avant, sans précipitation, avec les états qui le veulent. Après une campagne virulente, menée à coups de mensonges- contre l'émigration en particulier-, les anglais ont voté contre l'Europe, celle des chefs d'état, des "technocrates" (que met on derrière ce terme ?); alors faisons une Europe avec et pour les citoyens, construisons le "projet européen" du vingt-et-unième siècle avec de nouvelles perspectives ambitieuses, adaptées au monde d'aujourd'hui et compréhensibles par tous les Européens.

Les Anglais ne voyaient dans l'Europe qu'un grand marché, allons maintenant vers une Europe politique sociale, économique, et culturelle, en veillant à la sécurité de nos frontières extérieures; une nouvelle " Europe pour les Européens"(Nathalie Griebeck). Peut-on continuer à détricoter l'Europe en laissant les chefs d'état décider de notre sort entre les murs feutrés du conseil européen ? Ce temps est révolu: les peuples des Etats membres doivent être au centre du débat. Refaire l'Europe passera par un nouveau contrat démocratique entre les citoyens européens et les institutions européennes. " Nous sommes dans une Europe diplomatique, il faut faire une Europe démocratique". Les Européens doivent savoir "ce que l’on prépare pour octobre, novembre, décembre au sein de l’Union européenne. Pour l’instant cela n’a jamais été fait" (F Bayrou Europe 1)

L’Union européenne doit profiter de ce changement afin de retrouver sa dynamique : “De plus en plus d’européens ont le sentiment que l’Europe n’est pas capable de répondre aux crises multiples auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui. L’UE s’est trop attardée à vouloir régler de petites choses, sans proposer de solutions satisfaisantes aux grands problèmes dont les citoyens se soucient davantage : la crise des réfugiés, la crise économique et la crise de la sécurité.(Guy Verhofstadt) Encore faut-il des chefs d'état capables d'avoir la volonté politique de proposer un nouveau projet, de le mener et de redonner confiance aux citoyens. Nous avons besoin de chefs d'état et de gouvernement vraiment européens, qui ne donnent pas à l'Europe le rôle de bouc émissaire portant sur son dos tous les maux de leurs pays.

Repenser la dynamique européenne, "travailler, réfléchir, appréhender une voie européenne qui soit celle d’une Europe coopérative" demande un leadership, pour le proposer, pour l’initier et je crains que de ce point de vue là, la France, malheureusement, soit actuellement aux abonnés absents" note Marielle de Sarnez (France Culture).

Cette question devra être au cœur de la campagne présidentielle de 2017. "Les européens qui croient encore à l’Europe doivent se mobiliser pour qu’elle puisse trouver la possibilité de sortir de l’impasse dans laquelle elle est » (Robert Rochefort). Pour le Mouvement Démocrate, ce sera en effet un élément primordial du projet présidentiel !

Guyancourt en Mouvement

Source des documents cités (tous du 24 juin) : Guy Verhostadt, Président de l'Alliance des Démocrates et Libéraux (ADLE) au Parlement Européen François Bayrou, Europe 1 Marielle de Sarnez, France culture et France Info Robert Rochefort, LCI Nathalie Griesbeck, communiqué