Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 novembre 2012

Assemblée de quartier du Pont du Routoir : place aux solutions

 J’ai pu assister à l’assemblée de quartier du Pont du Routoir du 6 octobre dernier. Cette réunion était nécessaire : parmi les problèmes évoqués figuraient la propreté du quartier, les nuisances sonores, la sécurité ou encore les difficultés de certains jeunes confrontés au chômage et donc à l’inactivité. J’avais moi-même, à l’issue de rencontres avec des guyancourtois habitant ce quartier constaté une vraie demande sur tous ces sujets, dont certains signalés à la mairie par les habitants, et restés sans réponse  Cette réunion tombait donc à point nommé !

Plusieurs notes de ce blog informaient des problèmes rencontrés par les riverains qui m'en avaient fait part : voir les notes du 2 Août, du 13 Septembre dans laquelle j'invitais tous les acteurs concernés à participer à la réflexion et celle du 27 Septembre.

 

Bien sûr, une assemblée de quartier était nécessaire. Mais pourquoi ne pas prévoir des conseils de quartiers, se réunissant  régulièrement, qui auraient pu dès le début, s'emparer des problèmes, en alerter officiellement les élus et chercher ensemble les meilleures solutions. Je sais que de telles assemblées de concertation locale ne sont pas forcément la panacée, mais ils sont déjà un premier pas vers une collaboration constructive élus-citoyens. Je sais aussi qu'ils ne sont pas obligatoires dans une ville où le nombre d'habitants est inférieur à 80 000, mais ce n'est pas une raison !

Je sais aussi que de telles structures sont difficiles à mettre en place. Je sais aussi qu'elles  demandent  du temps, des moyens, mais je sais surtout que leur mise en place est un choix et une volonté politiques.    concertation.jpg

En se parlant, on favorise le consensus, la tolérance, la prise en compte des besoins de tous. Les habitants ont des connaissances pratiques de leur milieu de vie; chacun peut donc aider à trouver la meilleure solution possible, même si l'élu reste toujours le garant de l'intérêt général et de la décision finale.

Cette demande de conseils de quartiers, étape vers une démocratie locale plus vivante était déjà inscrite dans notre programme de 2008, elle est toujours d'actualité !

 

 Il est évident que sur certains sujets, notamment ceux liés à l’entretien des logements sociaux, c’est à Versailles Habitat d’intervenir. Une carence en matière de réactivité a, par ailleurs, été admise par son directeur. J'attends donc une suite après ce constat.

Concernant les sujets liés à l’animation de quartier, la sécurité ou encore l’optimisation des transports, la municipalité et l’intercommunalité ont pu constater une vraie demande.

 Gageons (ou espérons?) que tous les acteurs impliqués dans la vie de ce quartier puissent au plus vite trouver des solutions pour les habitants du Pont du Routoir qui méritent de retrouver un bassin de vie préservé.

 

 Comme les autres quartiers de notre ville, comme tous ceux de Saint-Quentin, ce sont des richesses qu'il ne faut pas laisser de côté. (note du blog du 13 Septembre)

 

Julien Oechsli

 

25 octobre 2012

Emplois d'avenir

L'Assemblée Nationale et le sénat ont adopté la loi créant les emplois d'avenir. La  note du 16 Octobre parue sur ce blog (ICI) vous informait de l'objectif de ce texte.chomage-jeunes.jpg 

Il s'agit de proposer des solutions d'avenir et d'ouvrir l'accès à une qualification  aux jeunes peu ou pas qualifiés qui ne parviennent pas à trouver le chemin de l'insertion professionnelle.

Mon propos n'est pas  de juger cette loi en tant que telle, mais de chercher comment elle peut aider les jeunes de notre ville, en particulier "les décrocheurs"  restés en dehors du système scolaire, à trouver le chemin de l'emploi.

C'est aussi l'objectif de la "semaine de l'emploi". Chaque année (en 2012, sur Saint-Quentin-en Yvelines, elle s'est tenue au mois de Février), elle permet d'informer les jeunes et de rapprocher les demandeurs d'emplois des entreprises qui recrutent. Il faut aller plus loin car les jeunes sortis du système scolaire ne fréquentent  pas ces structures classiques et ne sont généralement pas ceux qui viennent se renseigner.

Ne faudrait-il pas prévoir une démarche contraire et travailler en partenariat avec les entreprises afin qu'elles viennent elles-mêmes au-devant des  "décrocheurs"? Elles pourraient les informer de ces rencontres, mais surtout,  leur proposer des parcours de formation débouchant sur des perspectives d'emplois.

Ce serait une variante du principe  des "emplois francs" (allusion aux ex zones franches au bilan mitigé) mais inversé. L'entreprise embauchant un jeune en difficulté se verrait bénéficier d'exonérations. Bien sûr, il faut attendre une expérimentation,  adapter ce principe à notre territoire. Mais l'essentiel est d'être créatif et d'imaginer tout ce qui peut aider les jeunes en difficulté.

Une mobilisation générale  de tous les acteurs  du territoire est nécessaire pour lutter contre le chômage des jeunes (le dernier chiffre qui vient de paraître n'est guère rassurant); c'est une des causes  profondes des difficultés rencontrées dans certaines parties de notre commune.

 

Julien Oechsli, Conseiller municipal

 

16 octobre 2012

A propos des "emplois d'avenir" ...

solidarité.jpg 

...dont le texte a été adopté parle Parlement (Assemblée nationale et Sénat), et dont l'application devrait commencer au début du mois de Janvier 2013, voici une vidéo (ci-dessous) dont le but est de convaincre d'autres employeurs que les collectivités territoriales.

Rappel: L’objectif des emplois d’avenir est de proposer des solutions d’emploi et d’ouvrir l’accès à une qualification aux jeunes peu ou pas qualifiés qui ne parviennent pas à trouver le chemin de l’insertion professionnelle.

Intervenants: Jean-Patrick Gilles, Député (PS) d'Indre-et-Loire, membre de la Commission des affaires sociales.

 Sébastien Darrigrand, Délégué général de l'Union de syndicats et groupements d'employeurs représentatifs dans l'économie sociale (Usgeres).

 Alexandre Bonjour, Secrétaire général de la fédération Coorace. (Une" fédération au service de l'emploi, de l'insertion et du développement de territoires solidaires")

 Bonne écoute !

La vidéo est ICI: http://www.dailymotion.com/video/xu7zz3_economie-sociale-...

A se rappeler aussi:

 le 17 Octobre est la journée du refus de la misère

 

 

11 octobre 2012

Où en est la réforme des collectivités territoriales ?

 

La tribune du 30 Août signée par la liste "Guyancourt pour tous" mentionne une "nouvelle étape pour les collectivités". Je me réjouis aussi de ce changement annoncé tout en restant vigilant.            réforme territoriale.jpg

A ce propos où en est-on de la réforme des collectivités et donc aussi du "millefeuille" territorial ?

La loi instituant la création des Conseillers Territoriaux, qui devaient remplacer à la fois les Conseillers Généraux et les Conseillers Régionaux, a été abrogée fin juillet. Cette nouvelle collectivité, très discutée, ne verra donc pas le jour. Nous devrions élire, en 2015-2016, des "Conseillers Départementaux", ex conseillers des cantons, dont le nombre passerait de 4 000 à 2 000; ce nouveau terme aurait le mérite de rendre leur rôle plus lisible pour les électeurs. Ce découpage risque-t-il d'impacter notre canton de Montigny-Guyancourt ?

 Un tandem femme-homme  serait élu afin d'assurer la parité. Aux Etats Généraux de la démocratie qui se sont tenu les 4 et 5 Octobre,  François Hollande a confirmé le report de ces élections à 2015; la raison évoquée (la seule ?) en est l'embouteillage des scrutins en 2014 puisque cette année devrait voir se tenir les élections européennes, sénatoriales (en partie), régionales, cantonales, et municipales : une accumulation qui ne risque pas d'inciter les électeurs à se déplacer ! Mais c'est un autre sujet, important car l'abstention est une plaie pour la démocratie.

La réforme des intercommunalités, non abrogée, est toujours en cours. Le travail qui a permis une rationalisation de la carte des intercommunalités  ne sera pas remis en cause  et l’échéance du 31 décembre qui avait été fixée pour son achèvement ne sera pas repoussée a déclaré le Premier Ministre le 31 juillet dernier. 

 La  Commission Départementale de Coopération Intercommunale doit se prononcer ce dernier trimestre 2012: les préfets devraient alors statuer  pour les territoires dont les périmètres ne sont pas contestés. Or celui de Saint-Quentin n'était pas clair :  statu-quo ? Elargissement aux communes voisines isolées (Maurepas et Plaisir en particulier) ? Qu'en sera-t-il pour notre agglomération ? Rien ne transparaît !

Il semblerait que la prévision de l'élection des Conseillers communautaires par "fléchage" soit instituée (avant mars 2013 puisque tout changement de règle d'élections doit être voté au moins un an avant les futures échéances). Cela voudrait donc dire que chaque électeur "flécherait" les candidats qu'il désire voir siéger au Conseil communautaire ...A suivre !

Se pose aussi la réponse à la promesse du candidat présidentiel sur le cumul des mandats: si la loi est votée avant 2014, ce qui est à voir, car c'est une promesse électorale à géométrie variable, quelle répercussion aura-t-elle sur notre secteur ?

Autre promesse du candidat, quelle dose de proportionnelle à ces élections ? Cela restera-t-il au stade des vœux pieux de campagne ?

Le sondage de préparation aux Etats généraux de la démocratie territoriale auquel ont répondu plus de 19 000 maires montre que les élus attendent davantage de concertation et de coordination entre l'Etat et les collectivités.

J'attends aussi un dialogue ouvert et une véritable concertation avec les acteurs du territoire, à tous les échelons.  Aujourd'hui beaucoup de questions se posent encore avant de nous réjouir !  Les " Etats Généraux de la démocratie territoriale" sont terminés; des réponses à mes questions devraient intervenir en 2013, mais le contexte de tensions budgétaires, celles de l'Etat comme celles des collectivités territoriales, pèsera lourd sur l'application des lois: cette donnée financière est implacable, même si la volonté politique est là ! 

Julien Oechsli

 

 

03 octobre 2012

Développement durable à Guyancourt

 

Afin de créer de nouvelles rencontres régulières sur le thème du Développement durable, la Ville de Guyancourt inaugure une nouvelle programmation. Chaque mois, un rendez-vous sera proposé.

Voir le programme complet sur le site de la mairie

 Cette programmation s'inscrit dans le cadre de la "Fête de l'énergie 2012", du 18 au 21 Octobre, à laquelle participe l'Agence locale de l'énergie et du climat de Saint-Quentin-en-Yvelines (6 rue Haroun Tazieff, Magny-les-Hameaux).           fête de l'énergie.jpg

Ce sera l'occasion pour les Espaces INFO ENERGIE de délivrer des conseils gratuits, objectifs et de qualité sur des thématiques très variées :

Travaux pour l'habitat : isolation, chauffage, ventilation..., aides financière, énergies renouvelable, équipements électriques.

La Fête de l'énergie est avant tout un événement ludique et convivial : les conseillers favorisent la rencontre avec le public pour lui donner envie d’agir individuellement pour réduire leur consommation d’énergie. (source, site de l'ALEC)

Plusieurs événements sont ainsi organisés dont cette consultation énergétique qui a lieu à la mairie de notre commune, le jeudi 18 Octobre de 16h à 20h,  et pour laquelle il faut s'inscrire

Vous pourrez aussi découvrir la thermographie aérienne de votre logement qui sera interprétée par un conseiller Info-énergie.

La thermographie permet de décrire les déperditions d'énergie en toiture de l’ensemble des bâtiments (maisons individuelles, immeubles de logements, équipements publics, locaux d’entreprises) et de réaliser une carte précise illustrant la situation du territoire. Le survol de l’agglomération a été effectué le 8 mars 2012 au soir, à une altitude d’environ 500 m.

Pour cela, RV, samedi 6 octobre de 9h à 19h, au centre commercial Espace Saint-Quentin, niveau 1 face aux services commerciaux Carrefour

(source, site de Saint-Quentin-en-Yvelines)