Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mai 2017

Tout commence !

Les membres du nouveau gouvernement sont maintenant nommés, nous souhaitons que soit ainsi rapidement mis en œuvre le renouveau dont notre pays a besoin avec des personnalités diverses et de rassemblement: un souhait que nous portons au Mouvement Démocrate depuis sa création (voir rappel en bas de cette note !).                        elections legislatives 2017, guyancourt  en mouvement

Parmi ces nouveaux membres du gouvernement, trois sont issus du MoDem :

François Bayrou, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Sylvie Goulard (Députée européenne), Ministre des Armées (avec sa collègue allemande elle portera aussi le projet de l'Europe de la Défense) et Marielle de Sarnez (Députée européenne), Ministre des Affaires européennes qui connaît bien toutes les problématiques européennes.

Ils symbolisent à eux trois les raisons principales de notre alliance avec Emmanuel Macron : une vie politique refondée qui redonne confiance aux Français dans une Europe elle aussi refondée.

Le nouveau garde des Sceaux a comme première mission de préparer la loi sur la moralisation de la vie politique qui devra arriver sur la table du Conseil des ministres avant les élections législatives. Il se bat pour cette loi depuis des années (voir rappel en bas de cette note), c'est pour lui,  comme pour nous "d’une importance capitale pour que les citoyens retrouvent un minimum de considération et de confiance dans leur vie publique" (extrait de son discours d'investiture).

Dans les Yvelines, les douze candidats aux élections législatives, dont trois candidats MoDem, sont investis. Dans notre circonscription, la première, il s'agit de Didier Baichère et Pauline Becamel. Tous sont conscients des difficultés et des responsabilités qui les attendent, mais conscients aussi que tout commence et que les membres du MoDem et ceux de REM sont à leurs côtés.

Un rappel:

 Extraits du programme présidentiel 2012

Les Français ont perdu confiance dans leurs institutions et dans leurs dirigeants. Ils sont sceptiques sur la capacité du pouvoir politique à changer le cours des choses, ils doutent de l’indépendance de leur justice et éprouvent un sentiment d'insécurité, dans leur emploi et dans leur vie quotidienne. Si l'on ne sort pas de ce climat dépressif, la défiance, y compris entre citoyens, pourrait devenir la règle, détruisant le socle du vivre ensemble.

Je veux restaurer la confiance entre les citoyens et leurs représentants. Le 10 juin, jour du 1er tour des élections législatives, je soumettrai au référendum une loi-cadre sur la moralisation de la vie publique qui réglera une fois pour toutes les questions qui demeurent insolubles depuis des lustres et des décennies faute de volonté.

Définir par la loi les conflits d'intérêts, comme l’interférence entre l’exercice d'une mission de service public et la satisfaction d'un intérêt privé. Rendre obligatoire une déclaration des intérêts privés avant l'entrée en fonction, étendre les règles d'incompatibilité, créer une Autorité nationale de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par tout citoyen.

Nommer un gouvernement d’unité nationale composé d’hommes et de femmes issus des grandes familles de pensée de notre pays, à l’exception des extrêmes qui n’adhèrent pas aux valeurs sur lesquelles notre civilisation repose. Ouvrir la majorité parlementaire à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans le projet présidentiel choisi par les Français le 6 mai, capables de privilégier l’intérêt du pays sur l’intérêt d’un parti.

.. et le slogan de la campagne présidentielle de 2012: "Un pays uni, rien ne lui résiste"

elections legislatives 2017, guyancourt  en mouvement

 

09 mai 2017

Résultat des élections présidentielles, second tour

A Guyancourt, Emmanuel Macron a obtenu 82,12% des suffrages exprimés, Marine Le Pen 17,88%. Le taux d'abstention est de 24%, et de 9,4 % pour les votes blancs et nuls.élections présidentielles 2017,guyancourt-en-mouvement

 Les résultats de ces élections dans notre commune sont donc plus favorables au nouveau Président que ceux obtenus au niveau national.    

Il faut bien-sûr tenir compte des électeurs qui se sont abstenus ou ont voté blanc ou nul. Leur colère a été entendue; ce sera là un des défis principaux du  quinquennat : reconstruire le pays et aider chacun à vivre dans ce monde du XXIème siècle. 

Parmi les électeurs qui ont voté en faveur d'Emmanuel Macron, tous ne lui ont pas accordé leur vote par adhésion. Cependant, ils ont exprimé le choix de la confiance en l'avenir et le désir que des solutions nouvelles soient apportées aux problèmes non réglés depuis des décennies.

Certes la tache est immense. Les Français doivent se mobiliser pour donner au nouveau Président et à son gouvernement les moyens d'engager ces changements car ce que nous avons évité ce 7 mai risquerait fort d'être incontournable dans cinq ans.  

C'est un parcours difficile que la France a choisi d'entreprendre, mais c'est aussi "un projet exigeant et généreux" pour lequel les Français ont opté. 

 

24 avril 2017

Premier tour des élections présidentielles à Guyancourt

vote 4.jpgUn grand pas a déjà été réalisé vers la victoire du candidat que nous soutenons; il nous faut continuer notre action pour faire aboutir ce changement  de politique.

Au delà des résultats, c'est toute une "révolution" qui s'opère, celle du rassemblement, une voie que le Mouvement Démocrate propose depuis dix ans. Les Français et les Guyancourtois, ont montré hier qu'elle était possible en éliminant de la course les "appareils" des deux principaux partis.

A Guyancourt, le taux de participation a été de 81,62%

Emmanuel Macron: 31,22%

Jean-Luc Mélanchon: 23,34 %

François Fillon: 14,78 %

Benoît Hamon: 11,89%

Marine Le Pen: 10,76 %

Ce sont deux conceptions de la France qui se présenteront aux électeurs dans deux semaines : celle d'une France repliée sur elle-même et qui veut nous emmener vers une voie mortifère, et celle d'une France qui veut aller vers le renouvellement et l'avenir.

Pour aller dans cette direction, se rassembler est nécessaire; pas seulement pour cette élection mais pour l'avenir car les votes, au national et au local, ont montré que la société est fracturée, et c'est ce chantier de la reconstruction qui est devant nous tous.

21 avril 2017

Dernière minute: solidarité aux forces de l'ordre

Nos pensées vont à la famille du policier tué hier soir, jeudi 20 Avril. Nous exprimons toute notre solidarité aux forces de l'ordre après le drame qui vient encore de les toucher sur les Hommage-castelbajarc.pngChamps Elysées, alors que les candidats à l'élection présidentielle passaient leur "grand oral".

La seule réponse à cette attaque de notre démocratie n'est certainement pas celle qui consisterait à tomber dans le piège voulu par les terroristes, celui de la démagogie qui à terme mettrait le pays dans le désordre, mais le rassemblement et l'unité, unique moyen pour gouverner et réformer notre pays.

Mobilisons nous tous ensemble et votons très nombreux Dimanche

Image jointe: Hommage du designer Jean-Charles Castelbajac aux gardiens de la paix (crédits photographiques Huffington Post)

"Je crois que la solidarité et la volonté d'un monde meilleur vaincra" Jean-Charles Castelbajac

L'égalité des chances dans nos territoires

Mercredi 19 Avril, nous assistions à un débat sur un thème qui nous tient particulièrement à cœur, celui de l'égalité des chances dans les territoires. démocratie.jpg

Sont intervenus des élus impliqués dans ces problématiques: deux Sénatrices, dont Jacqueline Gourault, vice Présidente du Sénat et vice Présidente du Mouvement Démocrate, et Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, dont nous saluons l'énergie et la conviction avec lesquelles il se bat pour la défense de sa commune.

L'égalité des chances dans tous les territoires commence d'abord par l'écoute de celles et ceux qui y habitent car la réalité du terrain est leur quotidien.

Des solutions pragmatiques ont été évoquées :

Pour l'emploi et le chômage des jeunes: l'idée d'Emmanuel Macron est de créer des" emplois francs" pour encourager l'embauche des jeunes. Ces emplois ne seraient pas réservés, comme cela se pratique depuis 1994, avec peu de succès, dans des entreprises installées dans les seules zones prioritaires, mais ouverts à toutes les entreprises qui recruteraient en CDI un jeune de ces quartiers, quel que soit le lieu de l'entreprise. L'ouverture est aussi le début de l'égalité des chances.

Il est à remarquer que ces "emplois francs" seront aussi créés dans nos territoires ruraux.

L'égalité des chances dans les territoires, c'est aussi réformer la taxe d'habitation qui est souvent plus élevée dans les villes dont les habitants ont en moyenne un niveau faible de rémunération, et qui, sans entreprise sur leur territoire, ne perçoivent pas la contribution économique territoriale (anciennement taxe professionnelle), qui est donc compensée par une taxe d'habitation haute.

L'égalité des chances dans les territoires, c'est également, comme souvent, faire preuve de beaucoup de pragmatisme et considérer qu'une seule loi unique ne peut convenir à tous nos territoires si différents les uns des autres.

Pour expliciter sa pensée, Jacqueline Gourault a pris l'exemple de la taxe que doivent payer les communes qui ne respectent pas le nombre de 25 % de logements sociaux sur leur territoire. Pourquoi ce même taux pour tous, sachant que dans des communes, certes essentiellement rurales, mais pas seulement, dont le taux de logements sociaux n'atteint "que" 17%, ceux-ci restent vides ? Le chiffre de 25 % leur est pourtant imposé. Il s'agit là d'un exemple pour un cas spécifique dans un domaine précis, mais il peut être étendu à beaucoup d'autres aspects de notre vie.

Pragmatisme, écoute (ce qui ne veut pas dire ne pas trancher après le dialogue), confiance afin que chacun trouve sa place : c'est la base de l'égalité des chances dans tous les territoires de notre pays.

Le débat riche et apprécié par les participants se prolongea autour d'un verre de l'amitié.

"Redonner confiance aux Français, d'où qu'ils viennent, où qu'ils habitent, quels qu'ils soient.

Leur faire confiance, c'est leur redonner le pouvoir de faire, d'agir, de réaliser" (page 18 du programme d'Emmanuel Macron)