Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 mars 2016

Nous sommes tous solidaires

Guyancourt-en-mouvement exprime son horreur devant les atrocités qui ont frappé le peuple belge aujourd'hui. Ces attentats lâches et odieux qui ont leurs racines dans la haine de notre démocratie seront toujours injustifiables.

Nos pensées vont aux victimes, aux blessés, et à tous ceux, victimes et familles, qui revivent de tragiques souvenirs.

Nous nous joignons à tous les mouvements de solidarité qui s'élèvent de toute part, de tous les états européens, et déjà, près de nous, de la ville de Paris qui vit ce soir aux couleurs belgesdrapeaux belges et français.jpg.

Nous faisons nôtres les propos du Président du MoDem qui rappelle que "Bruxelles et Paris, c'est le même combat...que nous, Européens, sommes une seule famille, embarquée sur le même bateau, soumis à la même menace que nous ne pouvons combattre qu'ensemble."

Guyancourt-en-mouvement

 

 

15 mars 2016

Loi El Khomri et chômage des jeunes : les propositions du MoDem

Malgré la perte de confiance des Français envers les partis politiques pour résoudre le chômage des jeunes, les idées du MoDem font figure de favori ; c'est ce que révèle le dernier sondage BVA réalisé les 11et12 mars dernier.   logo BVA.jpg

Les questions portaient, en particulier, sur la perception des Français et la mobilisation de la jeunesse contre le projet de loi sur le travail.

Le sondage dans sa totalité est ICI. On peut en tirer plusieurs enseignements, dont celui-ci:

Les Français ne font majoritairement confiance à aucun parti pour lutter contre le chômage des jeunes Globalement, on constate qu'aucune formation politique ne recueille un taux de confiance supérieur à 50%.

Cependant, des disparités existent :

Seules les formations de la droite et du centre, le Modem (34%), UDI (32%) et Les Républicains (30%), recueillent la confiance de 3 Français sur 10 sur le sujet.

Ces partis devancent nettement le FN (23% de confiance), Debout La France (22%) et les partis de gauche, dont le Parti de Gauche (22%), le PS (21%), EELV (20%) et le PCF (17%).

Comment expliquer ces chiffres qui accordent un peu plus de confiance aux partis centristes et en particulier au MoDem ?

La réponse est peut-être à chercher dans nos propositions, souvent répétées, mais toujours pragmatiques et proches des réalités du terrain.

Nos propositions dans les Yvelines :

La lutte contre le chômage des jeunes est une de nos préoccupations. Une réunion publique fut consacrée à ce thème en Octobre 2015. Voici quelques unes de nos propositions (Pour plus de détails, voir ICI)

-Privilégier l’apprentissage pour lutter contre le chômage des jeunes (70% des apprentis trouvent un emploi dans les 7 mois suivant la fin de leur formation)

-Innover en créant dans notre région un « label IDF » et des écoles de production, écoles-entreprises qui réussissent dans d’autres collectivités

-Créer ou développer, dès le collège, des « développeurs de l’apprentissage » chargés de mettre en relations employeurs, enseignants, parents, et jeunes

-Oser bousculer les contraintes administratives, oser la volonté politique.

Le groupe Centre et Démocrates de la région Ile de France porte ces demandes et des mesures sont déjà prises dans le "plan d'action pour l'apprentissage", donc contre le chômage des jeunes. (voir le site de la région)

Les propositions du MoDem national :

Commentant les mesures gouvernementales et le traitement social du chômage en augmentation, parallèlement à celle du nombre des contrats aidés, François Bayrou réaffirme que ce ne sont pas des primes qu'attendent les PME, mais une libération du temps de travail. Pour les chômeurs de longue durée, il préconise des mesures d'accompagnement, adaptées au cas par cas. Il ne suffit pas d'attendre le retour de la croissance et créer toujours plus d’emplois aidés à destination des jeunes : ce seront toujours de fausses solutions.

"Quant à l’apprentissage, incontestablement ce qu’il faut réussir en France, rien de ce qui a été annoncé [par le gouvernement] n’est à la hauteur. Il est urgent de transformer profondément son image et de mieux coordonner les temps en entreprise et ceux en établissement d’enseignement pour cesser de décourager trop d’artisans et de chefs de PME à engager des apprentis."

Ce sont des propositions concrètes que demande Robert Rochefort, député européen et Vice-président du MoDem, spécialiste de ces questions économiques et sociales.

Pour lutter contre le chômage des jeunes, le député européen soutient le développement de leurs compétences. Dans cet objectif,

"Il faut que tous les niveaux d’action – européen, national, local – et tous les acteurs – publics, privés ou issus de la société civile – participent à cet effort qui doit être collectif et ordonné. Il faut que les leviers d’actions que sont l’éducation, les stages, l’apprentissage, la formation tout au long de la vie soient activés ainsi que les instruments européens tels qu’Erasmus +, la Garantie pour la jeunesse ou encore EURES".

Le programme européen EURES a pour but de favoriser la mobilité des jeunes en les aidant à trouver un emploi, un stage ou un apprentissage dans un autre pays membre de l'UE et en aidant les employeurs à trouver les compétences dont ils ont besoin.

Dans un article du mois d'octobre 2015, Robert Rochefort appelle à la mise en place d'un "package global" pour l'emploi comprenant trois grandes propositions: un large repositionnement des frais de la formation professionnelle sur les personnes en rupture de contrat, une plus grande flexibilité sur les heures supplémentaires et un nouveau type de contrat de travail, le "contrat à droits progressifs" permettant à l’employé de bénéficier d’une indemnité progressive de sortie de l’entreprise, indexée sur son ancienneté, ce que ne contient pas le projet de contrat de travail du gouvernement.

En ce domaine aussi il faut savoir innover et construire un nouveau et large compromis économique et social équilibré et efficace.

Mais, que ce soit chômage des jeunes ou toute réforme politique conséquente et jugée indispensable pour le bien du pays, encore faut-il indiquer une direction claire : "vers quoi veut-on aller?" et "comment y va-t-on" ?

L'équipe Guyancourt-en-mouvement

Rappel: une rencontre-débat est prévue sur ce thème avec un proviseur de collège et un chef d'entreprise,  le 18 Mars à 20h, à la Villa Jean-Monnet, à Guyancourt (quartier Europe) : "Quelle Ecole pour quel avenir ?" Nous pourrons échanger sur ce sujet.

L'invitation est ICI

10 janvier 2016

La nouvelle Communauté d'agglomération saint-quentinoise

Depuis le1er janvier 2016, notre Communauté d'agglomération saint-quentinoise s'est  guyancourt en mouvement,saint-quentin-en-yvelinesagrandie : de 7, nous sommes maintenant 12 communes dans "l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines" (ce nom remplaçant celui de "Casqy") puisque Coignières, Les Clayes-sous-Bois, Maurepas, Plaisir, Villepreux rejoignent Elancourt, Guyancourt, La Verrière, Magny-les-Hameaux, Montigny-le-Bretonneux, Trappes, Voisins-le-Bretonneux, soit une collectivité de 230 000 habitants, au-delà du nombre de 200 000 imposé par la réforme territoriale. Les trois villes soulignées faisaient partie de la Ville Nouvelle dans le périmètre établi en 1972 et l'ont quittée en1983.

Quel périmètre ? Quelles compétences pour cette nouvelle agglomération ? Qui sont ces nouvelles villes ?

Tous les renseignements sont sur le site de l'agglomération :ICI.

Samedi 9 Janvier a vu la séance d'installation des nouveaux conseillers communautaires, mais devant une salle aux deux tiers vide, au moins dans la partie qui leur est réservée pour siéger car l'autre tiers, représentant les communes de gauche, manifestait en dehors de cette enceinte, se disant "exclus".

Autant le discours de Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir, chargée de régler les affaires courantes de l'agglomération depuis le 1er janvier 2016 et qui accueillait les nouveaux conseillers, fut consensuel, autant ceux qui suivirent reprirent les vieux clichés d'opposition droite/gauche, des clichés que l'on souhaiterait voir dépassés dans une collectivité qui, pour reprendre les termes de M.Laugier doit "conjuguer les forces, privilégier la complémentarité".

Une communauté d'agglomération n'est pas, contrairement à ce que dit le maire de Guyancourt, une "coopérative de communes", dans laquelle les représentants de chaque commune défendent leurs administrés (ils sont donc attaqués ?), mais une communauté humaine pour construire ensemble, puis enrichir, un projet de territoire.

Les élections du Président et des Vice-Présidents se déroulèrent donc en l'absence des villes "de gauche". Voir la liste des nouveaux élus sur le site de l'agglomération : ICI.

Parmi ces nouveaux postes, il est remarquable que celui de 1ère Vice-Présidente soit en charge de "l'élaboration du projet politique et de la mutualisation": un vrai programme pour l'année à venir.

Au moment de l’élection des délégués communautaires, les villes de gauche prirent leur place et vinrent enfin des paroles d'apaisement: celles du nouveau Président, M. Laugier, très ému (voir son discours sur le site ICI), puis celles des maires de gauche. On était enfin dans une Communauté rassemblée. Il reste à espérer que ce consensus nécessaire pour tous, continue: la première application est prévue le 30 Janvier, date du prochain conseil communautaire.

Photos, site de l'agglomération : Carte de la nouvelle agglomération depuis le 1er Janvier 2016

                                                     Les 75 nouveaux élus communautaires    

conseillers communautaires casqy-12.jpg

 

Guyancourt-en-Mouvement

guyancourt en mouvement,saint-quentin-en-yvelines

 L'installation de la nouvelle agglomération: TVFil le 12 Janvier ICI

31 décembre 2015

Très bonne année 2016

Toute l'équipe de Guyancourt en Mouvement vous souhaite une très bonne année 2016 : qu'elle soit une année d’espoir et de renouveau.

 Espoir que la page de l'année 2015 se tourne le plus rapidement possible. En ce 31 Décembre, nos pensées vont d’abord aux familles et aux amis des victimes des actes odieux de 2015. Nous serons nombreux à partager ces fêtes de nouvel an au sein de nos familles. Nous mesurons notre chance et voulons la partager.                   voeux-soleil.jpg

 Renouveau car notre pays doit être reconstruit. Nous voulons que, malgré les conflits, malgré le terrorisme et la guerre qu'il veut porter sur notre territoire, malgré les fanatismes de tous bords, l'espérance nous aide à bâtir cette voie du renouveau.

  Le Mouvement Démocrate tiendra toute sa place dans cette reconstruction, et en particulier notre Mouvement sur Guyancourt. Car ce renouveau passe aussi par l'engagement de chacun et déjà, au plus près de nous, dans notre ville, car nous avons tous un rôle à jouer.

 Pour reprendre les termes d'un bloggeur " le centre est une conviction, pas une hésitation", mais c'est aussi une action.

 Merci à nos lecteurs, fidèles ou de passage. Cela nous aide à continuer. A vous tous, nous souhaitons une très bonne année 2016.  

guyancourt en mouvement,voeux 2016

 Guyancourt en Mouvement

18 décembre 2015

L'alternance au Conseil Régional

conseil régional.jpgCe jour a vu l'élection de Valérie Pécresse à la présidence du Conseil Régional francilien.

Nous nous réjouissons de compter deux élus Modem Yvelinois : Huguette Fouché, maire-adjointe à Montesson, chargée du Pôle social et Bruno Millienne, conseiller municipal à Jumeauville et Président du MoDem 78. Nous leur souhaitons bonne chance dans leur mandat et comptons sur eux pour nous représenter, dans ce conseil et dans le groupe "MoDem" qui peut se constituer au sein de l'assemblée puisque 13 membres du Mouvement Démocrate sont élus.

Les électeurs ont choisi l'alternance; nous souhaitons que ce changement soit aussi celui de la manière d'exercer le pouvoir. C'est le message que veut faire passer la nouvelle Présidente de la région quand une de ses premières annonces est celle d'être une femme "libre" qui démissionne de ses autres mandats politiques, signifiant par là, "être la femme d'aucun parti et d'aucun lobby".

Au-delà de ces paroles, si on regarde l'actualité des jours qui ont suivi les élections, on peut espérer que les lignes de notre paysage politique national bougent enfin, un changement que la poussée du Front National rend obligatoire. Ces signes ne sont qu'un début, peut-être seulement un frémissement, mais c’est ce que nous avons appelé depuis la naissance du Mouvement Démocrate. Nous avons toujours voulu dépasser les clivages, travailler en nous rassemblant sur des projets pour le bien commun (c'est le sens de notre engagement municipal à Guyancourt) car nos différences et nos sensibilités diverses sont une force.

Souhaitons à ces nouveaux élus, en notre nom et en votre nom, une pleine réussite dans ce renouveau politique qui scellera, nous l’espérons, la fin d’un bipartisme « droite/gauche » dont nous aspirons la disparition.

Jean-Loup Carriat et l'équipe Guyancourt-en mouvement