Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juin 2010

Ce week-end à Guyancourt

Que se passe-t-il ce w-e dans nos quartiers ?

Si vous habitez le quartier du Pont du Routoir, en particulier » les Garandes », et même plus précisément le « Clos des Coquelicots » vous  vivrez « la Fête des voisins », ce Samedi soir  5 Juin.voisins.jpg

Cette journée a lieu chaque année au mois de Mai, (cette année c'était le 28), mais peu importe le jour, l'essentiel est de participer ! Ce » clos » vit au quotidien la solidarité entre voisins : que ce soit pour aider à entretenir un jardin, conduire une personne à la gare, garder un bébé refusé à la crèche, dépanner en sel, pain, fromage et j'en passe, et entourer de sollicitude la personne dans la peine... C'est sûr, la solidarité,  ça existe, nous le vivons tous aux Coquelicots, donc c'est possible... (information donnée par une habitante de ce clos).

Si vous avez d'autres expériences, d'autres idées à  partager, faites -le savoir !

A ce propos, qu'est-ce que la « fête des voisins » ? Beaucoup de communes ont inscrit ce jour (célébré dans 20 pays de l'Union Européenne) dans leur agenda et certaines ont même engagé un partenariat avec l'association créatrice. C'est l'occasion de rencontrer des voisins, d'améliorer les relations de voisinage grâce à des gestes utiles et simples basés sur un  échange de petits services au sein d'un même immeuble, d'une même résidence, voire même d'un quartier, de rompre l'isolement, et pourquoi pas d'instaurer  une solidarité de proximité ?

Une action de solidarité ? La « procuration de proximité » :

Beaucoup d'entre nous sommes souvent absents de notre domicile : travail, courses, sport, vacances... et nous manquons le passage du facteur, d'un paquet ou d'un recommandé. La procuration de proximité peut vous faciliter la vie ! C'est aussi le moyen de développer le lien social entre les personnes sédentaires, les personnes âgées, handicapées, sans emploi... et les plus mobiles, en créant ainsi une relation où chacun trouve sa place.

Ce dispositif est encore en phase de lancement, mais l'équipe GGC se renseignera dans les bureaux de poste !

Ce dimanche 6 Juin dans le quartier de La Minière : Journée portes ouvertes à la Maison des insectes 

Exposition photo, ateliers pour les enfants et conférences autour des insectes pollinisateurs.

Tout au long de cette journée, le public de tous âges est invité à assister et surtout à participer aux animations : Équipés de leurs appareils de photographie numérique, les visiteurs pourront découvrir les modalités de participation au SPIPOLL - Suivi photographique des insectes pollinisateurs- , prendre des clichés d'insectes, identifier ces insectes en ligne, s'inscrire sur le site spipoll.fr et y intégrer leurs premières collections de SQY.jpgphotographies !

Voir les ateliers proposés sur le site de  la Communauté d'agglomération

C'est aussi l'occasion de découvrir la salle d'exposition permanente de l'OPIE avec ses insectes vivants, la ruche pédagogique, le nid des bourdons, la serre aux papillons et, à l'extérieur, le nouvel hôtel à abeilles.
Toute la journée, les animateurs et les bénévoles de l'OPIE seront présents pour accompagner les visiteurs dans leur découverte de l'étonnant monde des insectes.
opie_bando.jpg
Informations sur le site de
l'OPIE  

Dimanche 6 juin - de 10h à 17h - entrée libre

Maison des Insectes
Chemin rural n°7, La Minière, Guyancourt (78)
Tél. : 01 30 44 13 43

La visite de cette exposition  sera aussi  l'occasion de découvrir  «  la Minière » dans son environnement et de mieux comprendre l'enjeu que représente l'Opération d'Intérêt National  pour ce quartier un peu trop excentré de l'ensemble de la ville.

Bonne soirée  au Clos des Coquelicots , bon dimanche à l'OPIE

 

 

 

 

 

20 mai 2010

A vos agendas !

Voici des idées de découvertes de toute nature, pour sortir en famille, pour découvrir notre environnement, pour nous divertir : un vaste choix à programmer sur vos agendas  clipart_objets_163.gif

Vous trouverez ainsi ci-dessous:

-rappel : le "Printemps de l'enfance" à Guyancourt avec, en particulier, "La fête de l'enfance" au Gymnase des Droits de l'Homme (RD Point des Saules), Samdi 29 Mai, de 14 h à 19 h : entrée gratuite et parking assuré.fete_de_l_enfance.jpg

Pour plus de détails, voir le site de la mairie de Guyancourt                        

-Le programme de

l'agence locale de  maîtrise de l'énergie avec, en particulier, la visite d'une maison basse consommation organisée le 29  mai à Gambais (inscription obligatoire).

Sur ce sujet, voir aussi le programme "la nature en fête" noté sur le site de la nature en fête sqy.jpgCommunauté d'Agglomération de St Quentin en Yvelines   

Dans un tout autre domaine, le mois de Juin sera, comme chaque année, celui du Mois Molière, à Versailles. le programme est à découvrir en cliquant  ici.

Comme d'habitude ce mois de Molière sera rythmé par des dizaines de spectacles (plus de 250, majoritairement gratuits). 
Du théâtre, de la musique, des conférences, de la danse, des professionnels et des amateurs…
 
Des spectacles pour tous, familiaux ou spécialement pour les plus petits (signalés par un logo spécifique) …
 
 mois molière.png

Nota bene : Les règles de sécurité imposant de limiter le nombre de place, il est conseillé d’arriver suffisamment en avance pour être sur de pouvoir assister aux spectacles, et tout particulièrement pour les spectacles gratuits ayant lieu le week-end aux Grandes Ecuries (bien qu’il y ait près de 650 places)

Bonnes visites.. joyeux festival ..
  

 

30 avril 2010

Récupérons les eaux pluviales

récupération pluies.jpgRécupérons les eaux pluviales à Guyancourt

 

Face à la hausse du prix de l'eau et à la vulnérabilité de la ressource de « l'or bleu », la récupération de l'eau de pluie séduit de plus en plus de français. Mettre en place ce type de systèmes peut permettre de réaliser jusqu'à 50 % d'économies sur sa facture d'eau.

Pourquoi continuer à utiliser systématiquement de l'eau potable pour nos toilettes, (ce secteur utilise environ 30% de la consommation  d'eau d'un ménage) pour laver notre linge ou pour arroser notre jardin ? Elle [cette récupération] comporte aussi d'autres avantages : l'eau n'est pas calcaire et l'on peut se constituer des réserves en cas de sécheresse. Bien que non potable, elle peut servir à l'arrosage des lieux public ou des jardins privatifs. Il serait intéressant d'étudier la mise en place de ce type de dispositif pour l'arrosage de nos jardins publics mais aussi d'inciter les guyancourtois à installer des systèmes de récupération d'eau pluviale dans leurs domaines privatifs.

Depuis 2006, installer des systèmes de récupération d'eaux pluviales est désormais doté d'un crédit d'impôt. Il encourage l'installation de systèmes de récupération des eaux pluviales par le biais d'un crédit d'impôt de 25% pour les particuliers. Ce crédit s'applique aux coûts des équipements de récupération des eaux ainsi qu'aux travaux nécessaires à leur installation et leurs traitements.

Cet encouragement fiscal présente de nombreux avantages, économiques, mais aussi  écologiques puisque l'installation de systèmes de récupération des eaux pluviales permet de préserver les nappes phréatiques et également d'améliorer le lien entre l'habitat et le développement durable.

Je pense intéressant d'étudier aussi la possibilité d'une aide financière de la commune pour les familles guyancourtoises souhaitant mettre en place ce type de réceptacles, en lien avec la Communauté d'Agglomération et la maison de l'environnement

Pour d'autres renseignements, voir ce site qui explique les modalités de ce crédit possible pour les particuliers

Julien Oechsli, Conseiller municipal soutenu par le MoDem

Les passages en gras sont extraits de la tribune d'expression du Guyancourt Magazine du 29 Avril, n° 391

15 avril 2010

S'ouvrir aux différences

barrière.jpg

Je vous livre ici, en complément de la tribune du Guyancourt Magazine n° 390, sorti le 15 Avril,  mes réflexions écrites pendant la campagne des élections régionales lorsqu' un des thèmes favori  du Front de gauche, thème qui semblait mobiliser son  énergie, était de tout faire pour décourager les militants socialistes ouverts acceptant de dialoguer avec nous. Le sectarisme n'a, lui, aucune frontière, et se trouve dans tous les appareils de  partis, alors que beaucoup de citoyens ont dépassé largement ces tabous d'un autre siècle qui nous rappellent un peu la période bipolaire de la seconde moitié du XXème siècle, en pleine guerre froide, mais "le mur"est tombé, voilà plus de 20 ans !

 

  S'ouvrir aux différences

 Mon engagement politique passe avant tout par la nécessité de dépasser les logiques d'appareils qui minent l'action politique. Lorsque je vois que le Front de Gauche monopolise son énergie à s'opposer aux idées du Modem pour exister, imposant au PS ouvert de ne pas discuter avec le centre, je me dis que le sectarisme demeure une maladie française qu'il faut combattre.

De l'autre côté de l'échiquier, la droite rétrograde sur les idées sociétales feint de jouer la carte de l'ouverture en débauchant certains frustrés. Je distingue ici le débauchage et la véritable ouverture qui consiste à travailler dans un but commun sur un projet commun

Entre la droite, qui pratique un simulacre d'ouverture et une certaine gauche refusant le dialogue des différences, je reste convaincu qu'un bel espace s'ouvre pour les citoyens épris de démocratie et qui souhaitent s'affranchir des luttes partisanes stériles. Le grand  nombre d'abstentions de ces dernières élections-et Guyancourt ne fait pas exception- démontre que beaucoup de nos concitoyens ne se sont pas retrouvés dans ces luttes intestines d'appareils.

Le clivage qui s'installe aujourd'hui va bien au-delà de la logique droite/gauche. Je fais aujourd'hui nettement la différence entre ceux qui veulent s'ouvrir aux autres et les conservateurs, qui pour protéger leurs bastides partisanes, se refusent à jouer la carte de l'ouverture, du dialogue  et donc d'un progrès pour notre pays.

 Julien OECHSLI

Conseiller Municipal MoDem

 

05 mars 2010

A propos des Conseils municipaux

Informer mieuximg-e-democrates.gif

 Voici plus d'un an que je constate, à chaque conseil  municipal, que  pratiquement aucun Guyancourtois n'assiste à ses séances.

 C'est pourtant le lieu où sont débattus les projets de notre commune. Or, les dates de ces conseils sont connues de nos élus longtemps d'avance. Pourquoi ne pas les faire paraître dans les journaux locaux, comme c'est le cas pour beaucoup de communes, et pour  notre Communauté d'Agglomération ? Pourquoi ne pas utiliser toutes les voies possibles d'affichage, y compris des panneaux lumineux d'information ? Pourquoi, surtout, ne pas communiquer ces dates dans le journal que nous trouvons dans nos boîtes tous les quinze jours ! Quant à faire, même si je maintiens qu'une parution mensuelle permettrait des économies, autant utiliser cet outil de communication pour faire connaître ces rendez-vous entre les élus et les électeurs.

 De plus, les économies réalisées en diminuant les délais de parution, même si elles peuvent paraître minimes par rapport au budget  total consacré à la communication, seraient un geste symbolique-et les symboles sont parfois parlants- démontrant que tout est fait pour maintenir le cap vers ce qui est écrit dans ce journal : le maintien des services proximité et  la solidarité.

Comme le remarque l'élue Adjointe au Maire chargée des finances :

" La préparation (de ce nouveau budget) [fut] un réel casse-tête pour les élus. Nous avons travaillé dans le brouillard. Notre volonté politique est de maintenir les services à la population existants, dans le domaine de l'enfance et du social notamment. Un véritable défi, qui a conduit les services à optimiser les coûts en supprimant certains postes pour aller à l'essentiel et éviter toute surenchère ».

  Alors, dans ces conditions, et je veux bien le croire, quant à faire à communiquer, que cela soit un pas de plus vers une démocratie locale plus vivante !

 www.guyancourt-en-mouvement.eu

 Julien Oechsli, Conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate

 En italique, les extraits de la tribune d'expression  parue dans le Guyancourt Magazine n° 387