Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2009

Renforcer la solidarité

 

Réflexions à propos de la Fête des Associations


Vous avez certainement lu l'article de Julien Oechsli, paru dans le Guyancourt Magazine n° 376, à propos des Associations.


C'est d'abord un remerciement pour tous ceux qui s'investissent et apportent leur pierre à l'édifice communal, mais aussi une invitation à aller plus loin, .. ou plutôt plus près.. de nos voisins ! Plus près des Guyancourtois dans leur quotidien, à l'échelle du quartier, et même, à l'échelle de l'immeuble, dans le but de promouvoir une nouvelle forme de convivialité, et de solidarité, dans des villes souvent anonymes. Sur le but, tout le monde sera d'accord, mais avec qui et avec quels moyens ?


Se rapprocher des structures municipales, des antennes sociales présentes sur notre ville, c'est un pas, mais pour diverses raisons, il n'est pas toujours facile à faire.

Il existe des « Animations pieds d'immeubles » ( cf le Guyancourt Magazine n° 376), pourquoi ne pas partir d'elles, inciter à les multiplier, s'inspirer de ce que font d'autres associations présentes dans beaucoup de communes; ces associations aident à développer des solidarités de voisinage, allant jusqu'à la solidarité organisée dans un immeuble, où se rencontreraient ceux qui donnent et ceux qui reçoivent.

C'est un des buts de l'Association « SEL », un Service d'Echanges Local », mais il y a aussi d'autres solutions pour vivre dans un monde plus humain, sans devenir pour cela un consommateur « qui se dérobe », mais au contraire, un consommateur responsable.

Nous sommes prêts à vous soumettre nos idées; vous en avez certainement, alors, enrichissez la « boîte à idées ».. Si vous voulez nous contacter pour les échanger, vous cliquez sur la catégorie « Nous contacter » !


L'administrateur

22 septembre 2009

A découvrir !

Une idée de visite en famille le Samedi 3 Octobre, à partir de 11 h :

L’astronomie sous toutes ses facettes…


Une journée d’animations, de rencontres et d’observation avec les amateurs passionnés de l’association Magnitude 78

Découvrez le déroulé de la journée  sur le site et plus précisément avec les détails


Renseignements et réservation : 01 30 07 34 34


Maison de l'environnement, des sciences et du développement durable
6, rue Haroun Tazieff
78114 Magny-les-Hameaux
Tel : 01 30 07 34 34
E-mail : maison.environnement@agglo-sqy.fr
Site : www.maisondelenvironnement.agglo-sqy.fr
Pensez ENVIRONNEMENT : n'imprimer que si nécessaire !

 

17 septembre 2009

Déficits de place en crèches ou des solutions à inventer ?

bebe_136.gif

 

Déficit de places en crèches : des solutions à développer !

Quelques précisions à propos de l'article de Julien Oechsli, paru dans le Guyancourt Magazine n° 375

Nous sommes proches de la rentrée et, semble-t-il, beaucoup de parents n'ont pas encore trouvé un mode de garde satisfaisant pour leur enfant, même si le site de la mairie assure que chacun « trouvera la structure la mieux adaptée à ses besoins ». Il ne s'agit pas de mettre en question les compétences et le professionnalisme du personnel, ni l'accueil et la sécurité des enfants; nous savons tous que le contexte économique et les subventions sont difficiles à prévoir. Il s'agit de suggérer d'autres modes de garde plus diversifiés et donc mieux appropriés aux besoins des parents. Je pense aux relais d'assistantes maternelles, lieu d'échanges pour les parents et les professionnels tout en aidant à la socialisation des petits. On peut imaginer des structures d'accueil mieux adaptées aux parents à horaires décalés ou aux familles monoparentales car le mode de garde des enfants ne doit pas freiner l'emploi des parents. Pourquoi ne pas envisager des crèches parentales gérées et rémunérées par une association de parents aidés par des professionnels?

Qu'entend-on par crèches parentales ?

Ce sont des structures gérées par les parents organisés en association. Elles demandent une participation active des parents, car ils sont impliqués dans la gestion et l'animation, ainsi que dans la définition du projet pédagogique. Selon l'organisation mise en place, les parents peuvent assister l'équipe dans l'accueil des enfants, assurer une tâche précise tout au long de l'année et participer aux réunions régulières concernant la vie de la crèche.

L'équipe d'encadrement se compose, outre les parents, de professionnels qualifiésde la petite enfance, puéricultrice, éducatrice, auxiliaire. C'est elle qui coordonne la structure et assume la responsabilité éducative des enfants.

Les crèches parentales sont soumises aux mêmes normes d'encadrement, d'hygiène et de sécurité que les établissements collectifs, et sont contrôlées par les services de la Protection maternelle et infantile (PMI). Elles accueillent au maximum vingt enfants de 3 mois à 3 ans, cinq jours par semaine. Les horaires peuvent être adaptés en fonction du souhait des parents.

La contribution financière varie en fonction des revenus, mais également en fonction du temps passé par les parents à la crèche. Les tarifs sont plus bas que les autres établissements car l'investissement bénévole des parents est pris en compte.

Quels sont les avantages de cette structure ?

Cette collaboration "parents-professionnels" constitue une richesse car elle offre une forme intermédiaire entre la vie de famille et la collectivité, particulièrement favorable au développement de l’enfant et à sa socialisation.Si la crèche parentale est avant tout un lieu d’accueil pour les jeunes enfants, elle offre aussi un espace de convivialité pour les parents, des occasions de rencontres particulièrement intéressantes.

Les valeurs et le mode de fonctionnement des crèches parentales ont souvent permis d’offrir aux enfants handicapés un accueil collectif proche de leur domicile. C'est donc aussi un espace accueillant pour tous

Une autre voie à explorer ?

En dehors de ces structures traditionnelles, certaines communes, qui ne sont pas exclusivement rurales car ce mode peut aussi s'adapter aux zones urbaines, développent le système des « micro-crèches ». Ce mode de garde est particulièrement adapté aux besoins des familles aux horaires atypiques et/ou élargis : entreprises de ménages, restaurants, grande distribution.., et pourquoi pas, emplois de nuit !

Les évolutions de notre société impliquent d'inventer de nouveaux besoins en matière de garde d'enfants : c'est une autre façon de lutter contre les disparités économiques et sociales.

Autant que le nombre de places en crèches, c'est aussi un large choix de mode de garde qui doit être proposé aux parents : chacun doit pouvoir trouver la solution la mieux adaptée à son quotidien et aux besoins de son enfant.

C'est toute cette prise en compte du vécu qui fait d'une ville une communauté "en mouvement"

Viviane


03 septembre 2009

A la Maison de l'environnement

 

"Les Rendez-vous de la Maison"... (de l'environnement).. à voir en famille ... gratuitement


La Maison de l'environnement, située à Magny-les-hameaux, nous invite pour ce 3ème trimestre à découvrir notre galaxie et notre environnement au travers d'une série d'expositions, de visites et de conférences en partenariat avec des associations saint-quentinoises dont certaines guyancourtoises.

Si vous voulez tout savoir sur les chauffe-eau solaires ou les « maisons passives » (en période de discussion sur la « taxe carbone », on peut toujours se renseigner !), sur les insectes chanteurs de notre ville, avec un spécialiste de l'OPIE*, de Guyancourt, comprendre le big-bang et visiter le "synchrotron soleil"..Tout cela est possible, près de chez nous !

*L'OPIE : Office pour les Insectes et leur environnement, à La Minière, 01 30 44 13 43,
leur site

 

Voici un résumé de la présentation de ce programme par la Maison de l'environnement :

Scientifiquement vôtre

astronomie-5.gif

Pour voyager au centre de la galaxie, découvrir l’univers du big bang à nos jours, observer des insectes la nuit…quoi de mieux que de vous rendre à la Maison de l’environnement qui consacre ces 3 prochains mois aux sciences et plus particulièrement aux origines de la vie et de l’Univers.

Une programmation pour tous : des séances de planétarium, une randonnée nocturne pour observer les insectes, des goûters scientifiques… et même pour les tout-petits, un spectacle musical conté et chanté…


Toutes les manifestations sont gratuites, renseignements et réservation :

Maison de l'environnement, des sciences et du développement durable

6, rue Haroun Tazieff

78114 Magny-les-Hameaux

Tel : 01 30 07 34 34

E-mail : maison.environnement@agglo-sqy.fr

Site :  www.maisondelenvironnement.agglo-sqy.fr

Le programme en PDF

18 août 2009

Des langues vivantes dans nos écoles

bureau_145.jpg

A propos de l’enseignement des langues vivantes à l’école primaire

C’est aujourd’hui la conséquence du village mondial : les langues étrangères doivent être enseignées au plus tôt dans nos écoles.

Cette nécessité doit permettre aux collectivités d’user de moyens innovants pour transmettre le goût du dialogue en langue étrangère, en partenariat avec les enseignants.

Au-delà de l’aspect bénéfique de l’apprentissage d’une langue tant dans sa structure grammaticale que par son lexique, l’échange interculturel reste majeur. C’est dans ce cadre que des expériences intéressantes ont été menées dans certaines communes par l’intermédiaire d’un système de visioconférence : grâce au tableau blanc interactif et à une "webcam", les élèves peuvent voir et échanger avec leurs correspondants étrangers. Gageons que ce dispositif puisse voir le jour dans notre commune. En parallèle, il conviendra d’insister sur l’intérêt d’initier les enfants à d’autres langues que l’anglais, comme par exemple l’allemand qui rencontre aujourd’hui un véritable déficit de vocation alors qu’elle reste numériquement la langue la plus parlée en Europe et est un moyen de formater l’esprit efficacement aux autres langues…


Julien OECHSLI, article paru dans le Guyancourt Magazine n° 368, du 23 Avril 2009