Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 août 2015

Etre acteur de son quartier !

 

Pour repenser et réhabiliter un quartier, il convient de faire intervenir des spécialistes, des architectes, des urbanistes, des entreprises. Mais il faut  en  même temps associer au projet les habitants et les acteurs locaux.   conseil citoyen, guyancourt en mouvement

 

Cette idée a été exprimée à Lens, en décembre 2014 par le Président de la République.

 

C'est donc en référence à cette citation que l'on doit comprendre l'annonce parue sur le Guyancourt Magazine du 27 Août (Page 8) sous le titre: "Soyez acteur de votre quartier": enfin une concertation avec les habitants et pas seulement une information ? Ce que Guyancourt en Mouvement demande pour tous les habitants de la ville et pas seulement ceux d'un quartier. La loi l'oblige, nous nous en félicitons, tout en regrettant qu'il faille une loi pour que les responsables de notre commune associent "les habitants et les acteurs du quartier … au travers d'un conseil citoyen".

 

De quoi s'agit-il ?

 

Un "contrat de ville" est en cours de rédaction pour développer et améliorer la vie du quartier du Pont du Routoir", comme d'ailleurs d'autres quartiers d'autres villes de l'agglomération. Ces contrats, (loi du Février 2014) sont la mise en œuvre de la "politique de la ville" et engagent l'Etat, les conseils-régional et départemental-, la Communauté d'agglomération (Saint-Quentin-en-Yvelines qui pilote le projet puis le contrat quand il sera signé) et les communes concernées (donc Guyancourt).

 

Ces contrats ont comme objectif d'améliorer les conditions de vie des habitants dans les  quartiers concernés, donc, le Pont du Routoir pour notre ville : une amélioration des conditions de vie en direction des personnes et en direction du cadre de vie.

 

Les habitants sont au cœur de ce contrat qui doit être une démarche de co-construction avec les autres partenaires de ces contrats : ceux-ci doivent impérativement prévoir des conseils citoyens, qui sont donc une obligation, "une exigence incontournable"(M. El Khomri, secrétaire d'Etat à la Ville) et non un "souhait " de la mairie comme on peut le lire dans l'article de la Page 8.

 

La mise en œuvre de ces conseils citoyens est expliquée sur le site du Ministère de la Ville (voir ci-dessous), en particulier le mode de désignation des habitants qui participeront au Conseil : parité, membres tirés au sort, et appel  au volontariat. Aucun élu ne peut présider ni animer un Conseil citoyen.

 

Alors, habitants du Pont du Routoir, à vous d'être acteur de votre quartier !

Source et image: site du Ministère de la Ville

http://www.ville.gouv.fr/?les-conseils-citoyens

 

21 octobre 2014

C.Vrai !

CENTRE de VEILLE, de REFLEXION, d'ACTIONS et d'INITIATIVES. débats.jpg

Parce que nous sommes encore, malgré toutes les promesses, très loin d'une moralisation de la vie politique

Parce que la multiplication des affaires continue

Parce que vous n'êtes encarté dans aucun parti, ce qui ne vous empêche pas d'exercer des responsabilités entrepreunariales, syndicalistes, associatives,...et qu'en tant que citoyen responsable, vous voulez faire entendre votre voix, proposer des solutions, des idées faciles à mettre en place et les faire connaître

Parce que vous croyez que l'intelligence des citoyens n'a pas de limite et que la "société civile" est capable d'entraîner des experts connectés à la réalité du quotidien

Alors ce projet vous intéresse...

Pour contacter des membres de l'association:  cdoncvrai@gmail.com  

e-mail.png

 

facebook.png

 https://www.facebook.com/pages/CVRAI/535305799904874?sk=i...

 

 

 

 

11 août 2014

Génocide et crime contre l'Humanité

Comme des milliers ou millions de Français et de citoyens du monde, je désespère de notre impuissance face à la persécution qui écrase les Chrétiens d’Orient, et d’Irak en particulier. C’est une volonté de génocide qui les vise, fondé sur la haine religieuse des djihadistes. (communiqué de François Bayrou)

L'équipe de "génocide.jpgGuyancourt en mouvement" ne peut rester silencieuse face à ce que l'on peut maintenant appeler crime contre l'humanité et génocide : les Chrétiens d'Irak, comme les Yazidis ne représentent aucunement une menace militaire, ne commettent aucune agression, ne mettent personne en danger. Leur seule "faute" est d'être chrétien ou yézidi, et cela est la raison de la barbarie déclenchée contre eux : "anéantir une population pour ce qu'elle est" est bien la définition du crime contre l'humanité et du génocide… Cela ne nous rappelle rien ?

La communauté yézidie est une minorité religieuse qui plonge ses racines dans l'Iran ancien et dont le berceau historique se situe dans le Kurdistan autonome. Les Yézidis, sont considérés comme des Infidèles et persécutés à ce titre: ils ont déjà été la cible d'attentats en 2007.

Des communautés importantes de Yézidis vivent en Irak, en Russie, en Géorgie, en Allemagne, aux Etats-Unis. En Irak, ils vivent en particulier dans le bassin du Sinjar dont la prise par l'état islamiste a provoqué la fuite estimée à 200 000 civils par l'ONU.

D'autres groupes minoritaires considérés comme "Infidèles" sont aussi persécutés par l'Etat islamiste: c'est le cas des Chrétiens d'Orient.

Que faire, sinon mobiliser l'opinion publique et la conscience universelle ? Les mots des seuls gouvernements nationaux (quand mots il y a) ne suffisent pas. Il faut soutenir l’action militaire immédiate, notamment des Etats-Unis, pour faire reculer les barbares. L’Europe tout entière doit se joindre à cette action de sauvegarde. La complexité de la question qui se pose derrière cette barbarie est telle que seule l'Union européenne peut et doit parler d'une seule voix. Mais où est la diplomatie européenne que les gouvernements nationaux se refusent à mettre en place ?

Il faut appeler à une manifestation nationale du peuple français pour donner sa véritable dimension à la protestation de notre pays. 

La France a été dans l’histoire, depuis des siècles, la protectrice des Chrétiens d’Orient. Elle doit considérer qu’il est de son devoir de soutenir et de renforcer le mouvement qui pourra les défendre, les protéger et sauver, parce qu’elle sauvera en même temps le pluralisme religieux et la liberté de pensée

(Communiqué du Mouvement Démocrate)

 

Voir l'article du Haut Commissariat aux Réfugiés : http://www.unhcr.fr/53e3484cc.html

et  les cartes ci-dessous : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_irak-les-forces-kurd...

carte-kurdes.pnghttp://www.monde-diplomatique.fr/cartes/kurdes

Mise à jour le 13 Aout: carte du journal "Le Monde"

localisation-yazidis.jpg

 Mise à jour le 13 Août: carte (Le monde") illustre l'avancée des Djihadistes et situe la région dans son contexte géographique : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/12/la...

http://www.mouvementdemocrate.fr/article/cest-le-devoir-d...

yazidis,chrétiens d'irak,guyancourt en mouvement

13 avril 2014

Une démarche politique nouvelle ?

Ou comment tirer la leçon des élections municipales et regarder vers l'avenir !                                                           abstentiion municipales 2014, guyancourt

 

Claque pour le PS, "vague bleue": tout ceci est à relativiser car en réalité,  chacun sait bien que le premier parti de France n'est ni la droite (45, 91%), ni la gauche qui vole en éclat (40,57%)  mais l'abstention. Quant aux centristes, que l'on donnait morts,  même si les médias n'en ont que très peu, ou même pas parlé du tout,  leur score national (15%)  est pratiquement le double de celui de l'extrême droite qui fait pourtant la une médiatique.  

Les analystes politiques l'avaient prédit, les politiques le redoutaient, les faits l'ont confirmé: le 1er parti de France est donc bien celui des abstentionnistes (taux national: 36,45%)

Si on se réfère aux taux de la communauté d'agglomération saint quentinoise, c'est pratiquement 1 habitant sur 2 qui ne s'est pas dérangé au 1er tour. A noter que Guyancourt tient la 2éme place après Trappes (54, 53% et 48,7% pour notre commune). 

 Certes, beaucoup de facteurs peuvent expliquer le rejet des électeurs : l'échec des politiques nationales, les "affaires" qui font le lit des extrêmes…. Cependant, des listes "citoyennes", en particulier celles montées dans les "banlieues" populaires, n'ont pas à rougir de leur score (plus de 6 % en moyenne) : indépendantes et sans étiquette politique, les habitants ont choisi d'impulser eux-mêmes le changement que les deux grands partis n'apporte plus. Leur score voisine celui du FN (6, 84 % source: site du Ministère de l'intérieur), un score qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère, même si les électeurs risquent vite de déchanter.  

Quel que soit le cas de figure, listes citoyennes, multiplication des listes de rassemblement local au-delà des partis (voir celle de Pau qui va de la droite à la gauche), quand on décide de travailler ensemble sur un projet, au-delà des sensibilités de chacun, alors on peut franchir un pas, sortir des politiques claniques et bâtir un avenir partagé.

Les électeurs veulent être gouvernés autrement, ils veulent remettre le citoyen au cœur de l'action politique. Mais pour cela, il faut déjà commencer à lui donner la possibilité de s'exprimer: c'est la première étape, celle d'une démocratie participative de proximité qui met l'habitant au cœur de la cité. 

C'est le message  que "Guyancourt en mouvement"  porte depuis plus de six ans, c'est  celui que nous continuerons à porter et à défendre dans la vie locale, comme au plan national.

 

L'équipe de Guyancourt en mouvement

 

 

 

19 décembre 2013

RN 10, PLD, loi de Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des Métropoles.

intercommunalité.jpgSous ces termes qui peuvent paraître rébarbatifs, se cachent des réflexions sur notre agglomération actuelle et celle que nous voulons à court, moyen et long terme : c'est le point commun aux trois points abordés ci-dessous.  

 

 Les deux premiers concernent notre agglomération dès aujourd'hui, et donc à court terme.

 

Requalification de la RN 10 à Trappes: il suffit d'emprunter la N10 après la sortie de l'autoroute A12 vers  Rambouillet, ou en sens inverse, pour comprendre les nuisances que représente cette coupure de la RN 10 pour les Trappistes. C'est ce qu'exprime le document posté sur le site de la ville de Trappes à l'occasion de la concertation publique qui se dérouledu 20 novembre au
20 décembre 2013 autour du projet de requalification de la RN 10. Voir ce document ICI et en particulier l'onglet "dossier de concertation".

 

Trappes ? Ce n'est pas Guyancourt ! Au delà de la solidarité entre nos communes, de la compréhension des difficultés de ses habitants, les nuisances de cette ville s'arrêtent-elles aux panneaux d'entrée et de sorties de Trappes? Les trappistes sont-ils les seuls à emprunter cette nationale ? La requalification de la RN 10 est donc un sujet qui concerne Trappes, mais aussi les autres communes de l'agglomération, donc Guyancourt.

 

 Le PLD, ou Plan Local des Déplacements: Le site de la mairie de Guyancourt fait référence à ce projet, par ailleurs expliqué sur celui de l'agglomération.

 

 "Ça me concerne, je m'exprime" nous dit la page de présentation : pourquoi sommes–nous concernés ? Parce que ce PLD "définit la politique du territoire … en matière de transports et de déplacements avec comme principaux objectifs l'attractivité de notre territoire, la circulation, la mobilité durable et l'encouragement aux transports publics (voir les détails sur le site de Saint-Quentin-en-Yvelines) : nous sommes donc bien "concernés" par ce plan. Pour s'exprimer, c'est possible par l'enquête publique qui vise à associer la population…à l'informer sur le projet… recueillir ses suggestions...avant que le projet ne soit définitivement arrêté. Voici donc un projet qui nous concerne, sur lequel nous sommes invités à donner notre avis (voir les modalités concrètes de la consultation ICI ) et qui démontre, s'il était encore besoin, que les projets de l'agglomération sont ceux de notre commune et que nous sommes totalement partie prenante de ces derniers.

 

Il faut maintenant aller plus loin dans notre conception de l'agglomération et de son rôle dans un territoire plus large.

 

Voilà déjà longtemps que nous demandons une agglomération plus forte que celle que nous connaissons aujourd'hui (voir les notes de ce blog et en particulier celle du 23 janvier 2013 ICI) si nous voulons continuer à être un territoire attractif. En 2010, Saint-Quentin refusait les villes voisines qui demandaient à nous rejoindre ! Aujourd'hui, la loi en discussion et adoptée dans ses grandes lignes va rouvrir ce chantier.

 

La loi de "Modernisation de l'Action Publique Territoriale et d'Affirmation des Métropoles" crée la Métropole de Paris. Elle demande aussi que les intercommunalités de la Grande couronne, donc les Yvelines, atteignent un seuil de 200 000 habitants, soit au minimum pour Saint-Quentin, un accroissement de population de plus de 50 000 habitants. Qui ? Comment ? Pour quel projet ?

 

Les discussions s'ouvriront après les élections municipales de mars 2014: c'est  donc un véritable programme que nous devrons proposer aux électeurs et il faudra bien que chaque candidat dise officiellement comment il voit Saint-Quentin dans les années à venir. Guyancourt–en-mouvement ne veut pas penser seulement Guyancourt, mais penser bassin de vie, territoire plus large: ce n'est pas nous affaiblir, mais au contraire, devenir plus fort sans perdre de vue l'intérêt des Guyancourtois : l'avenir de Guyancourt en dépend.

 

Guyancourt-en-mouvement entend bien prendre toute sa place dans le débat qui devra forcément s'ouvrir au début de 2014.


Jean-Loup Carriat