Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 novembre 2013

La démocratie de proximité vue par nous

 Guyancourt en mouvement, démocratie locale, municipales 2014Comme dans toutes les tribunes du "Guyancourt magazine" apparaît depuis la fin du mois d'Août,  la mention  La liste Guyancourt Générations citoyennes n'a pas été en mesure de fournir son texte.  En effet, comme nous l'avons dit sur notre note du 29 Août 2013 (Pour la relire, cliquer ICI), seule la liste siégeant au Conseil municipal peut s'exprimer dans le bulletin municipal.  Selon le Code Général des Collectivités Publiques, "un espace [dans le bulletin municipal] est réservé à l'expression des conseillers n'appartenant pas à la majorité municipale".

 

L'équipe de "Guyancourt en mouvement" ne peut donc s'exprimer que par l'intermédiaire de ce blog. Je vous en informais le 29 août, à propos de la sortie du bulletin municipal n° 461, dans ces termes: nous [l'équipe GGC] n'avons plus la capacité de vous informer via la publication municipale… puisque nous ne pouvons avoir d'article signé sous notre nom. J'écrivais aussi qu'il n'était pas question pour notre équipe de manquer ce rendez-vous régulier avec vous, promesse que nous avons tenue.

 

Je profite de ce rappel pour remercier nos lecteurs, ceux de la "newsletter" et tous ceux qui "cliquent" sur le nom de "Guyancourt en mouvement" pour nous suivre de cette façon.

 

Cette note du 29 août était aussi l'occasion de rappeler ( "rappeler", car si vous avez la curiosité de consulter les archives, voyez les articles consacrés à ce thème !) ce que j'entendais par "démocratie de proximité" : un échange qui ne se limite pas au minimum, à savoir des réunions publiques d'information, mais un travail en commun sur un projet en construction avec chacune et chacun d'entre vous. Cet échange doit avoir lieu tout au long de la mandature et pas seulement avant  les élections, comme le fait la majorité actuelle.

Quant à ma conception de la démocratie de proximité,  je  vous renvoie à cette note de la fin de mois d'août  (ICI) à laquelle je ne change aucun terme.

 A propos de la valeur de "démocratie locale", que nous traduisons ici par "démocratie de proximité", je remarque que cette absence de démocratie locale que nous soulignons depuis plus de six ans, est aussi perçue par l'opposition. "Transparence, écoute", voilà deux notions que je revendiquais dans cette même note du 29 Août. Je continue à l'inscrire comme fil rouge de notre  programme: écouter, entendre, oui, mais aussi participer, travailler ensemble, car chaque guyancourtoise, chaque guyancourtois, est acteur de sa ville.

 Nous avons intitulé notre blog "Guyancourt en mouvement" : c'est tout cela qui est sous-jacent à ce terme de "mouvement".

 J'écrivais dans la note du 3 octobre 2013 qui annonçait ma candidature (pour la relire, cliquer ICI) : pour "vivre ensemble", il faut commencer par "faire ensemble". Ce mouvement, c'est ce nouveau souffle dont je parlais il y a presque deux mois, pour que chacun d'entre nous trouve sa place à  Guyancourt. Cela est possible à condition que chacun accepte de faire ensemble au-delà des "clans" habituels car Guyancourt mérite cela.

 Si, vous aussi, vous voulez ouvrir une nouvelle page pour notre ville, être un acteur du projet, merci de relayer ce blog autour de vous et... de nous contacter ou/et de nous rejoindre.

Vous pouvez aussi continuer à répondre à notre questionnaire "Donnez votre avis", en cliquant sur ce lien (ICI).

 

Jean-Loup Carriat

 

Pour nous contacter :

 

Mel: guyancourtenmouvement@gmail.com

 

Téléphone: 06 86 52 37 73

 

 

 

 

 

20 novembre 2013

Qu'entend-on par "projet urbain" ?

municipales guyancourt,questionnaire,votre avisMerci à l'internaute qui, en réponse au questionnaire en ligne sur le site demande ce qu'il faut entendre par le terme "projet urbain" et nous permet donc de préciser notre pensée.                             

  Rappel de la question:

 

 Etes-vous satisfait de la façon dont vous êtes informé des projets qui concernent l'aménagement de la ville ou/et de votre vie quotidienne et de leur suivi avant la prise de décision ?

 

 Qu'entend-on par projet urbain ?

 

Est "urbain", tout ce qui concerne une ville: des bâtiments, des immeubles, des rues… en un mot tout ce qui est utilisé par les citoyens. C'est aussi tout ce qui concerne la vie du citoyen: son cadre de vie, ses commerces, ses espaces publics…

 

Le projet urbain se décline donc en projets concrets : rénovation d'une partie d'un quartier, bâtiment dont la destination est appelée à changer…c'est l'aspect "aménagement" de la ville.

 

 Un "projet urbain" peut aussi s'entendre dans un sens plus large dans la mesure où il touche la vie des habitants : les rythmes scolaires en sont l'exemple le plus récent; c'est l'aspect "projet qui concerne la vie quotidienne".

 

Au-delà de ces exemples, c'est tout un projet de ville qui est en jeu: si on réfléchit à une nouvelle destination d'un bâtiment cela sous-entend pour en faire quoi ? Est-ce pour le transformer en commerce de proximité, en banque, en commissariat, en crèche, en espace vert après la destruction du bâtiment … ? La réponse sous-entend une vision de la société, ce qui concerne chacun aujourd'hui et à terme plus ou moins long.

 

C'est pour toutes ces raisons que nous avons voulu résumer ces objectifs sous la question ci-dessus. La première partie de la question sur l'information est essentielle car il est certain qu'une équipe municipale est élue sur un projet : elle représente les habitants qui l'ont élue, mais, malgré tout, ce n'est pas un chèque en blanc !

Un projet ne peut se réaliser sans la concertation qui est bien autre chose que l'information : cela pourrait être l'objet d'une autre question !

Rappel: note du 2 novembre qui annonce "Donnez votre avis"

Le questionnaire est aussi disponible en cliquant sur ce lien (merci de laisser vos réponses par courriel à l'adresse suivante:

guyancourtenmouvement@gmail.com

ou en cliquant ICI

Merci aux Guyancourtois et Guyancourtoises qui ont donné leur avis et à celles et ceux qui voudront bien le donner

 

 

24 octobre 2013

A propos des élections de Mars 2014


Voilà déjà plus d'un an que nous avons voulu vous tenir informés des péripéties de la législation concernant notre territoire. Voici un bref rappel: guyancourt,élections 2014,saint-quentin

  • Changement (ou non) du périmètre de notre agglomération ? Finalement, le périmètre restera identique à celui d'aujourd'hui, les villes candidates, celle de Maurepas en particulier, étant découragées par le " non" saint-quentinois.

 

  • Métropole (ou non) du Grand Paris qui devient "Paris-Métropole", un projet toujours en discussion, et très discuté,  après deux lectures au sénat, et un vote à venir dans deux mois à l'Assemblée Nationale.

 

  •  Intercommunalité: leur rôle va aller en s'accentuant, l'état se désengageant de plus en plus. Même si ce sujet est complexe et, parfois, peu connu, il est important puisque beaucoup de secteurs de notre vie quotidienne sont liés aux compétences intercommunales, en partie ou totalement.

 

C'est aussi pour cela que les élections municipales de mars 2014 sont différentes des précédentes : Voir sur ce sujet, l'article d'avril 2013, "Horizons 2014" qui alertait sur ces changements, la loi sur la réforme territoriale imposant de nouvelles règles à la gouvernance des intercommunalités. Peu de termes sont à changer depuis le mois d'avril:

 

Il est prévu qu'en 2014,[c'est maintenant acquis] les candidats à la Communauté d'agglomération seront "fléchés" sur les listes des candidats communaux présentées aux électeurs. En fait, le bulletin de vote comporterait comportera une liste séparée permettant à l'électeur de connaître les candidats au conseil intercommunal. (ce qui n'était pas le cas auparavant, voir la suite de cet article du 10 avril 2013) Symboliquement, ces élus ne seront plus "délégués des communes", mais "conseillers communautaires".

 Le nombre des conseillers communautaires guyancourtois passera de 7 à 9 en 2014, le mode d'élection étant celui des élections municipales. Concrètement cela signifie que, pour la première fois, des conseillers "d'opposition" (à la majorité municipale qui se dégagera des élections) siègeront à la communauté d'agglomération. Jusqu'à cette date, les membres des majorités municipales choisissaient eux-mêmes, donc entre eux, leurs conseillers communautaires.

 

Plusieurs articles parus dès avril 2010, tentaient de replacer Saint-Quentin dans son histoire et son paysage actuel. Ce qui était écrit le 25 août 2011 est encore d'actualité:  Il manque encore à notre agglomération ce projet commun qui porterait une vision ambitieuse, volontariste, élaborée en concertation avec les Saint Quentinois, pour inscrire cette démarche dans un dynamisme qui commence à s'essouffler alors que la concurrence est forte autour de nous.

L’intercommunalité est toujours, pour moi-même et mon équipe, un maillon essentiel de notre territoire, et donc du projet que nous porterons en 2014.          

guyancourt,élections 2014,saint-quentin

 Jean-Loup Carriat

 

 

 

19 septembre 2013

Pour nos moins de trois ans

Depuis les débats sur les rythmes scolaires et la "Refondation de l'école", la question de la scolarisation des enfants de moins de trois ans revient de façon récurrente.                                                                 école maternelle.jpg

Comme les autres communes de la Communauté d'agglomération, Guyancourt, "terre d'éducation", favorise la scolarisation des enfants de moins de trois ans. Une fois que l'enfant est propre, il peut intégrer la "petite section" de la maternelle.

Cette facilité ne fait pas l'unanimité, ni auprès des pédopsychiatres ni chez les professeurs des écoles qui éprouvent souvent des difficultés à gérer ces deux âges différents : les apprentissages de la première année de maternelle ne sont pas adaptés à des enfants de 2 ans, un âge qui n'a pas encore la maturité pour vivre dans un milieu trop encadré, trop bruyant : l'étape de socialisation à l'école n'est pas encore acquise. 

Les parents ne sont pas non plus tous d'accord avec cette scolarisation avant trois ans qu'ils jugent trop précoce: les jeunes enfants ont encore besoin d'un autre environnement affectif que celui d'une classe malgré tout le soin que peut apporter une ATSEM  (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles) chargée d'aider le personnel enseignant dans l'animation  et l'hygiène des très jeunes enfants ainsi que dans la préparation du matériel nécessaire à la clase.

L'accueil des enfants de deux ans se conçoit dans une classe maternelle située dans un environnement social défavorisé pour permettre à des enfants qui n'ont jamais évolué dans un milieu collectif de se préparer à l'école maternelle", donc, pour reprendre les termes du Ministère de l'éducation, quand elle correspond à des besoins et se déroule dans des conditions adaptéesCette scolarisation requiert une organisation des activités et du lieu de vie qui se distingue nettement de ce qui existe dans les autres clases de l'école maternelle… Elle doit être pensée dans une logique d'articulation avec celles-ci [les autres structures pouvant accueillir ces enfants] et donc faire l'objet d'une concertation au niveau local. [le surlignage n'est pas dans le texte du Ministère]

C'est dans cette logique que le ministère favorise les "classes passerelles" qui répondent à ces critères de personnel, d'adaptation des structures d'accueil, d'accompagnement à la fonction parentale. C'est ce qu'un rapport des ministères de l'Education Nationale et à la famille et à l'enfance préconisait voici plus de 10 ans alors qu'ils estimaient que la généralisation de l'accueil des moins de trois ans n'était pas envisageable.

C'est donc aux collectivités territoriales en concertation et en co-élaboration avec tous les acteurs concernés : parents, Education Nationale d'offrir un véritable projet permettant aux familles qui le désireraient une adaptation progressive entre modes de gardes habituels et monde de l'école plutôt qu'un accueil en école maternelle trop précoce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 août 2013

A propos de la rentrée : un complément au Guyancourt Magazine n° 461, 29 Août)

Guyancourtois, Guyancourtoises,                          

Vous avez trouvé ou vous trouverez bientôt le Guyancourt Magazine  n°461 dans vos boîtes à lettres. Il n'est pas question pour notre équipe de manquer ce rendez-vous régulier avec vous; Guyancourt Générations Citoyennes ("GGC") n'a plus la capacité de vous informer via la publication municipale qui vous rappelait l'adresse de notre blog, puisque nous ne pouvons avoir d'article signé sous notre nom.

C'est donc dans la continuité de notre action que nous souhaitons à tous nos abonnés, à tous nos lecteurs une très bonne rentrée: aux scolaires bien sûr qui vont retrouver le chemin de leurs établissements ou en découvrir de  élections mars 2014, guyancourt, démocratie localenouveaux, mais aussi à leurs enseignants, à leurs parents et à vous tous !

Pour nous aussi la rentrée est là ! Nous continuerons  à être à votre écoute, à échanger (source tribune de "Guyancourt pour tous", n° 461). Nous continuons à dire, à écrire et à défendre l'idée (avant sa mise en action) que le fait d'écouter (écouter, est-ce entendre ?), d'échanger est le  premier stade de ce que doit être une démocratie de proximité.  Echanger bien sûr, mais pas seulement dans des moments institutionnels (assemblées de quartier, réunions publiques…).

Une démocratie de proximité, c'est travailler ensemble sur un projet en construction, sur un projet qui sera celui de tous les Guyancourtois, et non de diffuser une information après décision : c'est cela la transparence en démocratie et c'est cela que nous voulons pour notre ville afin que chacun, chacune d'entre nous se sente concerné(e) et membre actif " d'une même communauté  guyancourtoise" (source tribune de "Guyancourt pour tous", n° 461).

Depuis cinq ans, nous avons agi dans la durée : mais quelle place pour l'opposition ? Quelle place pour les électeurs qui ne sont pas venus aux urnes en mars 2008 ? Depuis cinq ans nous travaillons à un projet de ville innovant, depuis cinq ans nous avons questionné, approfondi ce sujet: si vous voulez être un acteur du projet, n'hésitez pas à nous contacter par courriel: guyancourtenmouvement@gmail.com.

Chacun(e) a son expertise d'usager et peut enrichir le projet : c'est à ce prix et au-delà de nos "étiquettes" que nous construirons un projet pour Guyancourt, un projet autour duquel nous pourrons nous rassembler dans une même communauté.

Merci de continuer à lire nos informations sur ce blog, à les relayer autour de vous et de nous contacter … A suivre !

Jean-Loup Carriat (tête de liste aux élections de mars 2014) et l'équipe GGC