Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 juillet 2013

Extrait de la lettre du Mouvement démocrate des Yvelines, reçue par Jean-Loup Carriat

A neuf  mois des municipales de 2014, l'heure est maintenant venue - Adobe Reader.jpgd'afficher notre volonté de porter les valeurs du centre dans le paysage yvelinois pour les élections municipales de mars 2014. Nous avons donc été sollicités par nos instances nationales pour valider une première liste de noms de ceux qui se préparent à représenter notre mouvement lors de ce scrutin. Cette désignation est prioritairement axée sur les villes les plus importantes du département; elle sera complétée ultérieurement notamment pour les plus petites communes. 

 Ton nom figure dans cette liste, comme suite aux différents échanges que nous avons eus depuis fin 2012 sur ce sujet. 

Tu y es inscrit en tant que "chef de file" pour la commune de Guyancourt, ce qui ne préjuge en rien de la stratégie locale que vous mettrez en place pour figurer dans cette élection. 

 Cette liste a été communiquée à Marc Fesneau, secrétaire général, elle est considérée comme validée à l'issue du Conseil National du 22 juin 2013

 A ce titre, tu seras donc au cours des prochains mois notre interlocuteur privilégié sur ta commune. 

 

 Bruno Tabary, président du MoDem78,    Odile Molinié, déléguée départementale

 

Comme je le disais dans la note du 14 juin, c'est donc dans cet esprit que  l'équipe Guyancourt Générations Citoyennes et moi-même travaillons dans une volonté de rassemblement d’opposition avec un seul objectif : construire  un projet novateur pour que Guyancourt vive une alternance profitable à tous ses habitants.

 

Si vous voulez partager avec nous la construction de ce projet, vous pouvez nous contacter à l'adresse qui est sur ce blog : guyancourtenmouvement@gmail.com

 

Jean-Loup Carriat, Président de Guyancourt Générations Citoyennesguyancourt,municipales 2014

 

 

 

 

 

 

 

21 avril 2013

Initiative citoyenne européenne

Voici ce que nous écrit un adhérent de GGC :

Je vous fais part d’une idée toute à fait intéressante vue dans l’EXPRESS cette semaine :                                      let-me-vote.png

 Une initiative européenne est actuellement en cours, lancée par l’ICE ( Initiative citoyenne européenne)  et Européens sans frontières, visant à donner le droit de vote aux citoyens des 27 pays européens, dans tous les pays de l’Union où ils séjournent et pour tous les scrutins qui s’y déroulent. Par exemple, un Français installé à Munich voterait aux élections allemandes et un Tchèque vivant à Limoges irait aux urnes pour les présidentielles françaises.

C’est le fédéralisme par le bas alors qu’il semble si difficile à faire par le haut, mais c’est un bon début pour que l’union des Etats s’adosse à celle des peuples.

 Pour demander à la Commission européenne d'étudier une telle proposition, il faut recueillir dans toute l’Union, et avant fin Janvier 2014, 1 million de signatures électroniques.

 Pour ce faire, le plus simple est d’aller directement sur www LET ME VOTE et de suivre les instructions (en particulier, prendre une pièce d'identité car un numéro est demandé)

 Vu sous l’angle de la démarche et de la participation citoyenne à l’échelon européen, cela a du sens car cela correspond à la démarche de démocratie que nous voulons, et ce, à tous les échelons

 

L'équipe GGC

26 mars 2013

Invitation à une réunion d'échanges

Comme nous vous l’avions annoncé, nous organisons une réunion de dialogue avec les Guyancourtois.             débats.jpg

 

Elle se déroulera le vendredi  12 avril à la salle Théodore Monod (Quartier de Villaroy, à côté de la médiathèque, place Bérégovoy) à partir de 20H30.

 

Venez nombreux échanger avec  nous vos préoccupations, vos attentes pour un mieux vivre à Guyancourt.

 

Faites-en part à tous ceux que vous savez intéressés; merci d’avance de relayer cette invitation.

Jean-Loup Carriat

Président de Guyancourt Générations Citoyennes     

- Adobe Reader.jpg

 

 

 

 

21 mars 2013

Non cumul des mandats ?

Une des promesses du candidat F.Hollande à la présidentielle était le non cumulcumul-mandats.jpg des mandats, c'était la proposition n° 29: "pour approfondir la démocratie...nous introduirons une dose de proportionnelle aux Législatives….nous lutterons contre les conflits d'intérêt et nous imposerons une limitation du cumul des mandats" (source: Les 30 Propositions du candidat).L'engagement est clair, et le candidat devenu Président l'a réitéré.

Cette déclaration n'est assortie, il est vrai d'aucune date. Pourtant cette proposition est de nouveau recommandée par la  "Commission Jospin" dans le cadre de la "Rénovation de la République" pour une "République exemplaire". Cette même commission souhaitait sa mise en œuvre “à compter du prochain renouvellement des mandats locaux”, soit 2014 pour les mandats municipaux, 2015 pour les mandats départementaux et régionaux.

Beaucoup d'élus freinent des quatre fers,  qu'ils soient dans la majorité ou dans l'opposition: pourtant cette promesse est claire. Les électeurs de 2014 pour les municipales, ceux de 2015 pour les élections aux conseils départementaux et régionaux sauront-ils à quoi s'en tenir ? Leur candidat ira-t-il au bout de son mandat ? On ne peut pas changer la règle du jeu en cours de partie di-t-on, et la promesse sera repoussée... aux prochaines promesses électorales de 2017 !

En 2012, peu de candidats-députés avaient choisi entre leurs mandats local et parlementaire Toute promesse sera mise en œuvre "pendant le quinquennat” promet le 1er ministre, ce qui risque de la repousser en 2017 ! C'est une "escroquerie civique", enrobée de pseudo difficultés constitutionnelles pour expliquer son report: cette loi pourrait s'appliquer ("aurait pu" serait maintenant exact !) dès 2014 pour les élections municipales. Il suffirait (ou, encore une fois, il aurait suffit!) de prévoir qu’un parlementaire démissionnaire soit remplacé par son suppléant et, pour cela, de modifier une seule disposition d’une loi organique, sans convoquer le ban et l'arrière ban du Congrès!

Mais trop de députés de tous bords sont concernés par cette pratique qui fait pourtant de notre pays une exception européenne. Un rapport sénatorial de février 2012 estime que" la proportion d'élus en situation de cumul ne dépasse pas 20% dans la plupart des pays européens; en France, 84 % des députés et 72% des sénateurs exercent au moins un autre mandat électif" (source: site de Vie-publique).

Même si on tient compte de la diversité des "organisations des pouvoirs publics" les différences montrent que nos élus sont, pour la plupart, bien attachés à ce système. Leurs confrères européens connaissent-ils moins bien le terrain ? Leurs pays sont-ils mal gouvernés?

Faudra-t-il attendre 2017 pour voir cette promesse réalisée, ou sera-telle encore un article de  programme ? En sera-t-il de même pour l'autre engagement de cette proposition "29" sur la dose de proportionnelle à instiller dans les élections locales afin que tous les courants d'opinion soient représentés ? C'est pourtant une promesse qui ne coûte pas cher !

Je profite de cette réflexion sur une réforme qui donnerait un peu d'air à la vie démocratique de notre pays pour rappeler ce que j'écrivais en 2008 dans une "charte poléthique" à propos d'une volonté de "changement en profondeur dans nos pratiques" politiques et en particulier municipales. (voir notes du 11 Août 2009, rubrique "Notre boîte à idées" et du 5 Avril 2012 "pour une démocratie renouvelée", rubrique "Avenir de notre territoire") : "Je m'engage à ne pas cumuler les mandats, et ne pas renouveler deux mandats successifs au même poste de responsabilité", des engagements auxquels je crois toujours.

Julien Oechsli, Conseiller municipal

 

24 novembre 2012

Les impôts locaux à l'horizon 2013

Tel est le titre de l'article paru dans le Guyancourt Magazine n°448, du 22 Novembre 2012.

A ce propos, nous pouvons lire (P 9) :  Le mot d'ordre, faire des économies. A titre d'exemple, …. Le Guyancourt Magazine verra sa périodicité réduite de six numéros…".                                  réduction-dépenses-publiques.jpg

Je suis en plein accord avec cette idée, d'autant plus qu'une telle proposition est la nôtre depuis 3 ans et donc, depuis cette date, les économies sur ce poste de fonctionnement, seraient déjà effectives depuis, au minimum, l'année 2009 !

Pour rappel, voir sur ce blog, la rubrique "Archives 2008-2009" :

Un an après [2008] nous avons  des choses à nous dire :

         Mes principales préoccupations pour Guyancourt",  et parmi celles-ci:

  •  Informer, responsabiliser, se faire entendre : Vivifier la démocratie à Guyancourt

  Informer moins, mais informer mieux. Je propose de communiquer de façon plus condensée pour réduire les frais de papier : un Guyancourt Magazine par mois est, selon moi, suffisant pour informer les Guyancourtois, d'autant plus que cela s'intègre dans une démarche d'économie de papier et d'économie de fonctionnement pour le budget (puisque la parution d'un magazine génère toute une série de dépenses qui, en conséquence, sont réduites aussi).

Julien Oechsli