Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 septembre 2013

Pour nos moins de trois ans

Depuis les débats sur les rythmes scolaires et la "Refondation de l'école", la question de la scolarisation des enfants de moins de trois ans revient de façon récurrente.                                                                 école maternelle.jpg

Comme les autres communes de la Communauté d'agglomération, Guyancourt, "terre d'éducation", favorise la scolarisation des enfants de moins de trois ans. Une fois que l'enfant est propre, il peut intégrer la "petite section" de la maternelle.

Cette facilité ne fait pas l'unanimité, ni auprès des pédopsychiatres ni chez les professeurs des écoles qui éprouvent souvent des difficultés à gérer ces deux âges différents : les apprentissages de la première année de maternelle ne sont pas adaptés à des enfants de 2 ans, un âge qui n'a pas encore la maturité pour vivre dans un milieu trop encadré, trop bruyant : l'étape de socialisation à l'école n'est pas encore acquise. 

Les parents ne sont pas non plus tous d'accord avec cette scolarisation avant trois ans qu'ils jugent trop précoce: les jeunes enfants ont encore besoin d'un autre environnement affectif que celui d'une classe malgré tout le soin que peut apporter une ATSEM  (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles) chargée d'aider le personnel enseignant dans l'animation  et l'hygiène des très jeunes enfants ainsi que dans la préparation du matériel nécessaire à la clase.

L'accueil des enfants de deux ans se conçoit dans une classe maternelle située dans un environnement social défavorisé pour permettre à des enfants qui n'ont jamais évolué dans un milieu collectif de se préparer à l'école maternelle", donc, pour reprendre les termes du Ministère de l'éducation, quand elle correspond à des besoins et se déroule dans des conditions adaptéesCette scolarisation requiert une organisation des activités et du lieu de vie qui se distingue nettement de ce qui existe dans les autres clases de l'école maternelle… Elle doit être pensée dans une logique d'articulation avec celles-ci [les autres structures pouvant accueillir ces enfants] et donc faire l'objet d'une concertation au niveau local. [le surlignage n'est pas dans le texte du Ministère]

C'est dans cette logique que le ministère favorise les "classes passerelles" qui répondent à ces critères de personnel, d'adaptation des structures d'accueil, d'accompagnement à la fonction parentale. C'est ce qu'un rapport des ministères de l'Education Nationale et à la famille et à l'enfance préconisait voici plus de 10 ans alors qu'ils estimaient que la généralisation de l'accueil des moins de trois ans n'était pas envisageable.

C'est donc aux collectivités territoriales en concertation et en co-élaboration avec tous les acteurs concernés : parents, Education Nationale d'offrir un véritable projet permettant aux familles qui le désireraient une adaptation progressive entre modes de gardes habituels et monde de l'école plutôt qu'un accueil en école maternelle trop précoce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29 août 2013

A propos de la rentrée : un complément au Guyancourt Magazine n° 461, 29 Août)

Guyancourtois, Guyancourtoises,                          

Vous avez trouvé ou vous trouverez bientôt le Guyancourt Magazine  n°461 dans vos boîtes à lettres. Il n'est pas question pour notre équipe de manquer ce rendez-vous régulier avec vous; Guyancourt Générations Citoyennes ("GGC") n'a plus la capacité de vous informer via la publication municipale qui vous rappelait l'adresse de notre blog, puisque nous ne pouvons avoir d'article signé sous notre nom.

C'est donc dans la continuité de notre action que nous souhaitons à tous nos abonnés, à tous nos lecteurs une très bonne rentrée: aux scolaires bien sûr qui vont retrouver le chemin de leurs établissements ou en découvrir de  élections mars 2014, guyancourt, démocratie localenouveaux, mais aussi à leurs enseignants, à leurs parents et à vous tous !

Pour nous aussi la rentrée est là ! Nous continuerons  à être à votre écoute, à échanger (source tribune de "Guyancourt pour tous", n° 461). Nous continuons à dire, à écrire et à défendre l'idée (avant sa mise en action) que le fait d'écouter (écouter, est-ce entendre ?), d'échanger est le  premier stade de ce que doit être une démocratie de proximité.  Echanger bien sûr, mais pas seulement dans des moments institutionnels (assemblées de quartier, réunions publiques…).

Une démocratie de proximité, c'est travailler ensemble sur un projet en construction, sur un projet qui sera celui de tous les Guyancourtois, et non de diffuser une information après décision : c'est cela la transparence en démocratie et c'est cela que nous voulons pour notre ville afin que chacun, chacune d'entre nous se sente concerné(e) et membre actif " d'une même communauté  guyancourtoise" (source tribune de "Guyancourt pour tous", n° 461).

Depuis cinq ans, nous avons agi dans la durée : mais quelle place pour l'opposition ? Quelle place pour les électeurs qui ne sont pas venus aux urnes en mars 2008 ? Depuis cinq ans nous travaillons à un projet de ville innovant, depuis cinq ans nous avons questionné, approfondi ce sujet: si vous voulez être un acteur du projet, n'hésitez pas à nous contacter par courriel: guyancourtenmouvement@gmail.com.

Chacun(e) a son expertise d'usager et peut enrichir le projet : c'est à ce prix et au-delà de nos "étiquettes" que nous construirons un projet pour Guyancourt, un projet autour duquel nous pourrons nous rassembler dans une même communauté.

Merci de continuer à lire nos informations sur ce blog, à les relayer autour de vous et de nous contacter … A suivre !

Jean-Loup Carriat (tête de liste aux élections de mars 2014) et l'équipe GGC

 

03 juillet 2013

Extrait de la lettre du Mouvement démocrate des Yvelines, reçue par Jean-Loup Carriat

A neuf  mois des municipales de 2014, l'heure est maintenant venue - Adobe Reader.jpgd'afficher notre volonté de porter les valeurs du centre dans le paysage yvelinois pour les élections municipales de mars 2014. Nous avons donc été sollicités par nos instances nationales pour valider une première liste de noms de ceux qui se préparent à représenter notre mouvement lors de ce scrutin. Cette désignation est prioritairement axée sur les villes les plus importantes du département; elle sera complétée ultérieurement notamment pour les plus petites communes. 

 Ton nom figure dans cette liste, comme suite aux différents échanges que nous avons eus depuis fin 2012 sur ce sujet. 

Tu y es inscrit en tant que "chef de file" pour la commune de Guyancourt, ce qui ne préjuge en rien de la stratégie locale que vous mettrez en place pour figurer dans cette élection. 

 Cette liste a été communiquée à Marc Fesneau, secrétaire général, elle est considérée comme validée à l'issue du Conseil National du 22 juin 2013

 A ce titre, tu seras donc au cours des prochains mois notre interlocuteur privilégié sur ta commune. 

 

 Bruno Tabary, président du MoDem78,    Odile Molinié, déléguée départementale

 

Comme je le disais dans la note du 14 juin, c'est donc dans cet esprit que  l'équipe Guyancourt Générations Citoyennes et moi-même travaillons dans une volonté de rassemblement d’opposition avec un seul objectif : construire  un projet novateur pour que Guyancourt vive une alternance profitable à tous ses habitants.

 

Si vous voulez partager avec nous la construction de ce projet, vous pouvez nous contacter à l'adresse qui est sur ce blog : guyancourtenmouvement@gmail.com

 

Jean-Loup Carriat, Président de Guyancourt Générations Citoyennesguyancourt,municipales 2014

 

 

 

 

 

 

 

21 avril 2013

Initiative citoyenne européenne

Voici ce que nous écrit un adhérent de GGC :

Je vous fais part d’une idée toute à fait intéressante vue dans l’EXPRESS cette semaine :                                      let-me-vote.png

 Une initiative européenne est actuellement en cours, lancée par l’ICE ( Initiative citoyenne européenne)  et Européens sans frontières, visant à donner le droit de vote aux citoyens des 27 pays européens, dans tous les pays de l’Union où ils séjournent et pour tous les scrutins qui s’y déroulent. Par exemple, un Français installé à Munich voterait aux élections allemandes et un Tchèque vivant à Limoges irait aux urnes pour les présidentielles françaises.

C’est le fédéralisme par le bas alors qu’il semble si difficile à faire par le haut, mais c’est un bon début pour que l’union des Etats s’adosse à celle des peuples.

 Pour demander à la Commission européenne d'étudier une telle proposition, il faut recueillir dans toute l’Union, et avant fin Janvier 2014, 1 million de signatures électroniques.

 Pour ce faire, le plus simple est d’aller directement sur www LET ME VOTE et de suivre les instructions (en particulier, prendre une pièce d'identité car un numéro est demandé)

 Vu sous l’angle de la démarche et de la participation citoyenne à l’échelon européen, cela a du sens car cela correspond à la démarche de démocratie que nous voulons, et ce, à tous les échelons

 

L'équipe GGC

26 mars 2013

Invitation à une réunion d'échanges

Comme nous vous l’avions annoncé, nous organisons une réunion de dialogue avec les Guyancourtois.             débats.jpg

 

Elle se déroulera le vendredi  12 avril à la salle Théodore Monod (Quartier de Villaroy, à côté de la médiathèque, place Bérégovoy) à partir de 20H30.

 

Venez nombreux échanger avec  nous vos préoccupations, vos attentes pour un mieux vivre à Guyancourt.

 

Faites-en part à tous ceux que vous savez intéressés; merci d’avance de relayer cette invitation.

Jean-Loup Carriat

Président de Guyancourt Générations Citoyennes     

- Adobe Reader.jpg