Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 octobre 2012

Mois de l'Economie Sociale et Solidaire


Le mois de Novembre est celui de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Saint-Quentin y participe comme chaque année. Des rendez-vous sont programmés : voir le site de la Communauté d'agglomération pour les retrouver.

Le premier d'entre eux aura lieu le 14 Novembre. 

Pour connaître le bilan des journées de 2011, on peut se reporter au site de l'ESS: ICI.

Une prochaine note vous donnera d'autres indications . A suivre !

ESS-2012.jpg

25 octobre 2012

Emplois d'avenir

L'Assemblée Nationale et le sénat ont adopté la loi créant les emplois d'avenir. La  note du 16 Octobre parue sur ce blog (ICI) vous informait de l'objectif de ce texte.chomage-jeunes.jpg 

Il s'agit de proposer des solutions d'avenir et d'ouvrir l'accès à une qualification  aux jeunes peu ou pas qualifiés qui ne parviennent pas à trouver le chemin de l'insertion professionnelle.

Mon propos n'est pas  de juger cette loi en tant que telle, mais de chercher comment elle peut aider les jeunes de notre ville, en particulier "les décrocheurs"  restés en dehors du système scolaire, à trouver le chemin de l'emploi.

C'est aussi l'objectif de la "semaine de l'emploi". Chaque année (en 2012, sur Saint-Quentin-en Yvelines, elle s'est tenue au mois de Février), elle permet d'informer les jeunes et de rapprocher les demandeurs d'emplois des entreprises qui recrutent. Il faut aller plus loin car les jeunes sortis du système scolaire ne fréquentent  pas ces structures classiques et ne sont généralement pas ceux qui viennent se renseigner.

Ne faudrait-il pas prévoir une démarche contraire et travailler en partenariat avec les entreprises afin qu'elles viennent elles-mêmes au-devant des  "décrocheurs"? Elles pourraient les informer de ces rencontres, mais surtout,  leur proposer des parcours de formation débouchant sur des perspectives d'emplois.

Ce serait une variante du principe  des "emplois francs" (allusion aux ex zones franches au bilan mitigé) mais inversé. L'entreprise embauchant un jeune en difficulté se verrait bénéficier d'exonérations. Bien sûr, il faut attendre une expérimentation,  adapter ce principe à notre territoire. Mais l'essentiel est d'être créatif et d'imaginer tout ce qui peut aider les jeunes en difficulté.

Une mobilisation générale  de tous les acteurs  du territoire est nécessaire pour lutter contre le chômage des jeunes (le dernier chiffre qui vient de paraître n'est guère rassurant); c'est une des causes  profondes des difficultés rencontrées dans certaines parties de notre commune.

 

Julien Oechsli, Conseiller municipal

 

04 septembre 2012

Info !

 

En cette période de rentrée, si vous avez besoin de mobiliers de bureaux, et même de véhicules, voici peut-être une info qui va vous intéresser !        enchères.jpg

La Communauté d'agglomération organise une vente aux enchères de son "matériel réformé" du 5 au 16 Septembre.

Tous les renseignements et un aperçu des objets mis aux enchères sont sur le site de la CASQY (cliquer ICI).

 Ils seront exposés le samedi 8 septembre, de 10h à 17 h au Château de la Couldre, 2 Avenue des IV Pavés du Roy, à Montigny.

                Attention, pour participer, il faut s'inscrire !

 

03 juillet 2012

Disparition d'Olivier Ferrand

 

Comme beaucoup, nous avons appris d'abord avec incrédulité-il avait 42 ans- puis beaucoup de tristesse, la disparition brutale d'Olivier Ferrand, fondateur, en 2008, et président du think thank progressiste,-cercle de réflexion- "Terra Nova".                                                                 olivier ferrand.jpg

Même si nous ne partagions pas toujours ses conclusions, ses analyses étaient toujours de grande qualité, étonnantes parfois, mais toujours inovantes.

Hors la lecture de  celles-ci, j'ai eu l'occasion de l'entendre et d'apprécier son ouverture dans différents colloques sur l'Europe. Il y a toujours démontré sa capacité à confronter des idées, à écouter ceux qui ne partagent pas les siennes, avec l'objectif de faire progresser la France et de servir les Français.

Son cercle de réflexion est  un véritable laboratoire d'idées: il est à  souhaiter que ce lieu de rencontres reste un pont entre les politiques et la société civile.

Olivier Ferrand venait d'être élu député socialiste. Quels que soient le parti ou le mouvement politique auquel nous appartenons, ou que nous soyons sans aucune étiquette, nous ne pouvons que regretter l'absence de cette voix au Parlement.

Nous pensons avant tout aux membres de sa famille,  mais aussi au vide qu'il laissera dans la vie politique française.

 La démocratie a toujours besoin ce des hommes et de ces femmes capables de faire vivre le débat politique au-delà des "clans".

Viviane Boussier

 

16 mai 2012

Apprendre autrement à l'ère du numérique

Le rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines, a été remis en février 2012 au premier ministre de l'époque. Il  préconise le développement de l'"e-learning", ou,  "Apprendre autrement à l'ère du numérique". e-learning.jpg

Notre école va mal. Ce n'est pas écrit tel quel dans ce document, mais chacun le sait. L'auteur du  rapport ouvre une piste de réflexion à partir de quelques constats, dont celui-ci :les jeunes Français (15-24 ans) passent chaque jour entre 1h 30 et 2 heures sur Internet.

Internet, Smartphones, "tablettes", toutes ces technologies de communication et d'information font  partie de notre quotidien; elles le seront encore plus pour les générations qui seront adultes demain. Il est donc non seulement  normal, mais nécessaire qu'elles entrent dans les écoles.

Ces dernières s'équipent peu à peu d'ordinateurs, de tableaux numériques interactifs qui, reliés directement à internet, remplacent le tableau noir (souvent blanc, mais gardons le nom traditionnel !). Pour les élèves, c'est plus ludique, donc moins stressant; c'est aussi la "mémoire" des professeurs car  l'informatique permet de garder les erreurs, les progrès, les découvertes de l'élève : c'est donc un "plus" pour l'enseignant, un véritable outil pédagogique. Le rapport acte le fait que depuis 2010, date de son rapport précédent, l’équipement des écoles et établissements scolaires s’est amélioré.

On peut penser qu'avec l'arrivée des tableaux numériques, cette  nouvelle approche de l'enseignement –une habitude qui n'est souvent pas "nouvelle" pour les jeunes-, la participation des élèves est plus active. L'hétérogénéité d'une classe serait  mieux maîtrisée, or, ce facteur est souvent une des plus grandes difficultés des enseignants.

 Mais il faut aller plus loin car l'école ne doit pas se tenir en dehors des changements de nos modes de communication : elle doit apprendre au jeune à être créatif pour répondre aux défis de notre société.

Parmi ceux-ci, la créativité, l'adaptation au changement, à de nouvelles formations, -le temps de la carrière professionnelle dans une seule activité est loin derrière nous-,  le travail d'équipe, en un mot, l'acquisition de nouvelles compétences que la société de demain réclame est  nécessaire. Il faut former des entrepreneurs, au vrai sens du terme, et non des demandeurs d'emplois. C'est la déclinaison du XXIème siècle de ce que disait Montaigne au XVIème,  lorsqu'il écrivait préférer une tête bien "faite" à une tête bien "pleine".

Or, n'y a-t-il pas une contradiction entre ce développement nécessaire de nouvelles technologies et les difficultés d'apprentissages de lecture et d'écriture d'un nombre trop important de jeunes ? Tout le monde le dit: il faut revenir aux "fondamentaux". Ces nouvelles méthodes informatiques sont-elles adaptées à ce besoin ?

Non, si on se rappelle que 15% des enfants entrant en 6ème ne maîtrisent pas la lecture qui est pourtant la base de toutes les acquisitions et de l'intégration sociale.  Oui, si on considère que cette méthode pédagogique est un moyen de s'adapter à la diversité des élèves, de leur redonner le goût de l'apprentissage et la confiance en eux; oui, à condition de former les éducateurs à ces techniques.

Mais le virage du numérique doit être accessible à chacun, quel que soit son milieu social.

Le rapport parlementaire admet qu'il existe une relation positive entre l’utilisation éducative des outils numériques au domicile et la performance de l’élève. Cette constatation   ne préfigure-t-elle pas que la" fracture du numérique" est un véritable clivage social à venir, d'ailleurs n'est-il déjà pas là ? Il faudra le combattre si on veut que l'école reste un lieu des apprentissages pour tous et ne renforce pas les inégalités sociales.

Si on rate ce virage du numérique, on passe à côté de beaucoup d'emplois du futur. L'éducation nationale doit  donc  investir dans "l'e-Learning" si elle veut réussir une des ses missions principales.

Après le constat du bien fondé de ces technologies dans l'éducation, reste la question du financement : cet aspect n'est pas évoqué  dans le rapport ! Qui va financer ces investissements ? Comment ?

La réponse est urgente. C'est ce que souligne aussi le rapport car il faut que l’éducation évolue avant d’être complètement dépassée.

Quelle que soit la solution, un fait est acquis: il faut allier acquisition de connaissances solides et épanouissement personnel, l'un est l'appui de l'autre (extrait du programme de François Bayrou, 2012).

Pour atteindre cet objectif, un fait est capital et doit rester la base de toute pédagogie : l'école se doit de viser une approche globale de l'enfant.

Julien Oechsli, Conseiller municipal.

Document: rapport parlementaire du député J. M. Fourgous