Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juin 2010

Jardins biologiques à vocation sociale

Exclusion, insertion, solidarité, et développement durable, quel lien entre tous ces termes ? Cela peut-être l’abonnement aux « Jardins de Cocagne ».jardins de cocagne.jpg

De quoi s’agit-il ? Ce sont des jardins biologiques à « vocation sociale et professionnelle ». Ces associations accueillent des hommes et des femmes de tout âge, en situation précaire.  Elles les aident à se (re)construire en leur (re)donnant un projet personnel et en (re)créant des liens sociaux. (Photo, site des Jardins de Cocagne)

De quand date cette initiative ?  Issu d’un modèle suisse auquel a été ajouté un volet social, le premier jardin de Cocagne démarre  en 1991, dans le département du Doubs.  En 1991,  l'association souhaite diversifier ses activités d'insertion par l'économique et étendre son offre de remise au travail pour publics en difficulté, au moyen de jardins collectifs…. C’est ainsi que démarre le premier Jardin de Cocagne, à l'initiative de Jean-Guy Henkel  qui travaillait depuis toujours dans le secteur de la réinsertion et avait créé diverses structures.  Cette période était aussi  le début de l’agriculture biologique.  Ainsi est née l’idée de  Jean-Guy Henkel : vendre les légumes à l’extérieur, en bouclant la boucle, c’est-à-dire en trouvant des acheteurs à la fois intéressés par les produits biologiques et par le soutien à des personnes en réinsertion.

En quoi consiste ce projet ?  En développant une action sociale, économique, environnementale et en recréant du lien social dans la proximité entre les personnes investies (jardiniers - personnes en contrat d'insertion, maraîchers-encadrants, adhérents, voisins, agriculteurs locaux, partenaires institutionnels, etc.), les Jardins de Cocagne se situent résolument au "cœur de l'économie solidaire et du développement durable".

Source : site des Jardins de Cocagne

Concrètement, ce projet se traduit par la production de légumes biologiques, distribués sous forme de paniers hebdomadaires à des adhérents-consommateurs qui peuvent ainsi consommer des produits frais.

Je vous invite à découvrir ces «Jardins de Cocagne » à la porte de chez vous, puisqu’une telle association existe à Saint-Quentin-en Yvelines, dans la commune de Magny-les-Hameaux.

Vous pourrez d’autant mieux avoir des renseignements que le 30 Juin, dans l’après-midi,  le Jardin de Cocagne de Magny-les Hameaux est inauguré. Vous pourrez ainsi visiter la ferme de Buloyer et, pourquoi ne pas vous inscrire pour votre « panier hebdomadaire » ?

Voici le programme tel que vous pourrez le découvrir sur le site du «Réseau de Cocagne »

Renseignement pour St Quentin:

Jardin de Cocagne de Saint-Quentin-en-Yvelines; tel 09 71 51 09 37

Nouveau : Voir l'article posté sur le site de la Communauté d'Agglomération (daté du 9 Juillet) qui explique cette création du "Jardin de Cocagne" à Magny-les-Hameaux. La vidéo jointe illustre cet article 

 contact@paris-cocagne.org

Une AMAP vient aussi de se créer sur Guyancourt.  Une «  Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne » est un partenariat  de solidarité et de proximité entre le monde paysan et un groupe de consommateurs-acteurs, pour une agriculture pérenne,  économiquement, socialement et écologiquement.

 Source le site des AMAP-IDF

La productrice vient de la région de Pithiviers, « elle est prête à fournir une vingtaine paniers sur Guyancourt ».

Le lieu de distribution est encore actuellement provisoire,  mais d’autres informations officielles devraient bientôt nous parvenir.

Une telle initiative était dans notre programme pour les Municipales de 2008 ; je ne peux que me réjouir de cette création et lui souhaiter  tout le succès qu’elle mérite, autant pour le monde paysan que pour nous autres, citadins saint Quentinois.  Sur notre département encore très rural, ces deux mondes sont solidaires et  complémentaires.

Je profite de ce billet pour vous annoncer la date du prochain conseil Municipal : il se tiendra le 5 Juillet à 18 h 30mairie+église aout 2009.JPG

 

 

 

C’est aussi pour moi l’occasion de vous souhaiter un très bel été, de très bonnes vacances, avec une pensée toute particulière pour celles et ceux, en particulier les enfants, qui ne pourront pas quitter leur lieu de vie habituel.

 

Julien Oechsli, Conseiller Municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate

 

 

 

10 juin 2010

Conseil Municipal des Enfants

Le Guyancourt Magazine, n° 391, distribué dans vos boîtes à lettres  le 29 Avril, donnait des informations sur le Conseil Municipal des enfants, sous le titre «  20 ans déjà » ! Heureuse initiative que cette décision prise par la ville, avant beaucoup d'autres municipalités, mais aussi à la suite d'autres, puisqueélections vote.jpg les premiers « conseils d'enfants » datent des années 1980.

 Le Guyancourt Magazine du 10 Juin, n°394 confirme l'élection des membres du « Conseil d'Enfants ». Je profite de cette note pour adresser toutes mes félicitations aux nouveaux élus.

D'un point de vue juridique aucune loi ne vient réglementer la création de ces structures. La seule loi à laquelle il est possible de se référer en la matière est celle du 6 Février 1992 qui prévoit que «les conseils municipaux peuvent créer des comités consultatifs sur tout problème d'intérêt communal et comprenant des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil municipal».

On peut aussi se référer à deux textes internationaux : la convention internationale des droits de l'enfant et la charte européenne de la participation des jeunes à la vie locale et régionale.

  Ce conseil est ouvert, à Guyancourt, aux élèves de CE2, CM1, CM2 et 6ème des collèges.  Ce cours de civisme  grandeur nature, cette expérience unique  ne peut en effet qu'être source d'enrichissement et aider ces   « conseillers » à être en prise directe avec les réalités de Guyancourt et de la planète Terre . Leur implication dans la défense de notre environnement en est  l'illustration. (extraits- en italique- du Guyancourt Magazine n°391)

Etre  présent  à un Conseil Municipal des Enfants est en effet le moyen  de  participer aux décisions publiques et à l'élaboration de projets pour les jeunes de la ville. Cela permet de développer le dialogue entre eux et les élus, et, au-delà, de développer des rencontres intergénérationnelles.

C'est  dans cette perspective que je trouve que cette expérience devrait être étendue à des tranches d'âges supérieures, le conseil devenant alors, non plus seulement un Conseil « des Enfants », mais un Conseil des «Jeunes », jusqu'à 16 et même, pourquoi pas, 18 ans ?

Pourquoi  arrêter cette expérience à la 6 ème des collèges, juste au début de l'adolescence, un âge que chacun sait si riche dans sa complexité ?

Le Conseil des «Enfants »  serait donc prolongé par le « Conseil des Jeunes », et les élections proposées à toutes les classes des collèges et des lycées. Il va de soi que, dans cette optique, les élections s'étendraient non seulement aux établissements scolaires, mais aussi aux lieux d'apprentissage, aux maisons de quartiers, en un mot, à tous les  jeunes guyancourtois, quelque soit leur lieu de vie.

Notre programme  proposait la « mise en place d'un Conseil de Jeunes », un maillon de l'engagement des jeunes, un élément  de la  politique de la jeunesse.  Je continue à proposer ceci dans la continuité de ma demande pour une démocratie  locale plus vivante et plus ouverte à tous les habitants.

Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le MoDem

 

05 juin 2010

Ce week-end à Guyancourt

Que se passe-t-il ce w-e dans nos quartiers ?

Si vous habitez le quartier du Pont du Routoir, en particulier » les Garandes », et même plus précisément le « Clos des Coquelicots » vous  vivrez « la Fête des voisins », ce Samedi soir  5 Juin.voisins.jpg

Cette journée a lieu chaque année au mois de Mai, (cette année c'était le 28), mais peu importe le jour, l'essentiel est de participer ! Ce » clos » vit au quotidien la solidarité entre voisins : que ce soit pour aider à entretenir un jardin, conduire une personne à la gare, garder un bébé refusé à la crèche, dépanner en sel, pain, fromage et j'en passe, et entourer de sollicitude la personne dans la peine... C'est sûr, la solidarité,  ça existe, nous le vivons tous aux Coquelicots, donc c'est possible... (information donnée par une habitante de ce clos).

Si vous avez d'autres expériences, d'autres idées à  partager, faites -le savoir !

A ce propos, qu'est-ce que la « fête des voisins » ? Beaucoup de communes ont inscrit ce jour (célébré dans 20 pays de l'Union Européenne) dans leur agenda et certaines ont même engagé un partenariat avec l'association créatrice. C'est l'occasion de rencontrer des voisins, d'améliorer les relations de voisinage grâce à des gestes utiles et simples basés sur un  échange de petits services au sein d'un même immeuble, d'une même résidence, voire même d'un quartier, de rompre l'isolement, et pourquoi pas d'instaurer  une solidarité de proximité ?

Une action de solidarité ? La « procuration de proximité » :

Beaucoup d'entre nous sommes souvent absents de notre domicile : travail, courses, sport, vacances... et nous manquons le passage du facteur, d'un paquet ou d'un recommandé. La procuration de proximité peut vous faciliter la vie ! C'est aussi le moyen de développer le lien social entre les personnes sédentaires, les personnes âgées, handicapées, sans emploi... et les plus mobiles, en créant ainsi une relation où chacun trouve sa place.

Ce dispositif est encore en phase de lancement, mais l'équipe GGC se renseignera dans les bureaux de poste !

Ce dimanche 6 Juin dans le quartier de La Minière : Journée portes ouvertes à la Maison des insectes 

Exposition photo, ateliers pour les enfants et conférences autour des insectes pollinisateurs.

Tout au long de cette journée, le public de tous âges est invité à assister et surtout à participer aux animations : Équipés de leurs appareils de photographie numérique, les visiteurs pourront découvrir les modalités de participation au SPIPOLL - Suivi photographique des insectes pollinisateurs- , prendre des clichés d'insectes, identifier ces insectes en ligne, s'inscrire sur le site spipoll.fr et y intégrer leurs premières collections de SQY.jpgphotographies !

Voir les ateliers proposés sur le site de  la Communauté d'agglomération

C'est aussi l'occasion de découvrir la salle d'exposition permanente de l'OPIE avec ses insectes vivants, la ruche pédagogique, le nid des bourdons, la serre aux papillons et, à l'extérieur, le nouvel hôtel à abeilles.
Toute la journée, les animateurs et les bénévoles de l'OPIE seront présents pour accompagner les visiteurs dans leur découverte de l'étonnant monde des insectes.
opie_bando.jpg
Informations sur le site de
l'OPIE  

Dimanche 6 juin - de 10h à 17h - entrée libre

Maison des Insectes
Chemin rural n°7, La Minière, Guyancourt (78)
Tél. : 01 30 44 13 43

La visite de cette exposition  sera aussi  l'occasion de découvrir  «  la Minière » dans son environnement et de mieux comprendre l'enjeu que représente l'Opération d'Intérêt National  pour ce quartier un peu trop excentré de l'ensemble de la ville.

Bonne soirée  au Clos des Coquelicots , bon dimanche à l'OPIE

 

 

 

 

 

20 mai 2010

A vos agendas !

Voici des idées de découvertes de toute nature, pour sortir en famille, pour découvrir notre environnement, pour nous divertir : un vaste choix à programmer sur vos agendas  clipart_objets_163.gif

Vous trouverez ainsi ci-dessous:

-rappel : le "Printemps de l'enfance" à Guyancourt avec, en particulier, "La fête de l'enfance" au Gymnase des Droits de l'Homme (RD Point des Saules), Samdi 29 Mai, de 14 h à 19 h : entrée gratuite et parking assuré.fete_de_l_enfance.jpg

Pour plus de détails, voir le site de la mairie de Guyancourt                        

-Le programme de

l'agence locale de  maîtrise de l'énergie avec, en particulier, la visite d'une maison basse consommation organisée le 29  mai à Gambais (inscription obligatoire).

Sur ce sujet, voir aussi le programme "la nature en fête" noté sur le site de la nature en fête sqy.jpgCommunauté d'Agglomération de St Quentin en Yvelines   

Dans un tout autre domaine, le mois de Juin sera, comme chaque année, celui du Mois Molière, à Versailles. le programme est à découvrir en cliquant  ici.

Comme d'habitude ce mois de Molière sera rythmé par des dizaines de spectacles (plus de 250, majoritairement gratuits). 
Du théâtre, de la musique, des conférences, de la danse, des professionnels et des amateurs…
 
Des spectacles pour tous, familiaux ou spécialement pour les plus petits (signalés par un logo spécifique) …
 
 mois molière.png

Nota bene : Les règles de sécurité imposant de limiter le nombre de place, il est conseillé d’arriver suffisamment en avance pour être sur de pouvoir assister aux spectacles, et tout particulièrement pour les spectacles gratuits ayant lieu le week-end aux Grandes Ecuries (bien qu’il y ait près de 650 places)

Bonnes visites.. joyeux festival ..
  

 

30 avril 2010

Récupérons les eaux pluviales

récupération pluies.jpgRécupérons les eaux pluviales à Guyancourt

 

Face à la hausse du prix de l'eau et à la vulnérabilité de la ressource de « l'or bleu », la récupération de l'eau de pluie séduit de plus en plus de français. Mettre en place ce type de systèmes peut permettre de réaliser jusqu'à 50 % d'économies sur sa facture d'eau.

Pourquoi continuer à utiliser systématiquement de l'eau potable pour nos toilettes, (ce secteur utilise environ 30% de la consommation  d'eau d'un ménage) pour laver notre linge ou pour arroser notre jardin ? Elle [cette récupération] comporte aussi d'autres avantages : l'eau n'est pas calcaire et l'on peut se constituer des réserves en cas de sécheresse. Bien que non potable, elle peut servir à l'arrosage des lieux public ou des jardins privatifs. Il serait intéressant d'étudier la mise en place de ce type de dispositif pour l'arrosage de nos jardins publics mais aussi d'inciter les guyancourtois à installer des systèmes de récupération d'eau pluviale dans leurs domaines privatifs.

Depuis 2006, installer des systèmes de récupération d'eaux pluviales est désormais doté d'un crédit d'impôt. Il encourage l'installation de systèmes de récupération des eaux pluviales par le biais d'un crédit d'impôt de 25% pour les particuliers. Ce crédit s'applique aux coûts des équipements de récupération des eaux ainsi qu'aux travaux nécessaires à leur installation et leurs traitements.

Cet encouragement fiscal présente de nombreux avantages, économiques, mais aussi  écologiques puisque l'installation de systèmes de récupération des eaux pluviales permet de préserver les nappes phréatiques et également d'améliorer le lien entre l'habitat et le développement durable.

Je pense intéressant d'étudier aussi la possibilité d'une aide financière de la commune pour les familles guyancourtoises souhaitant mettre en place ce type de réceptacles, en lien avec la Communauté d'Agglomération et la maison de l'environnement

Pour d'autres renseignements, voir ce site qui explique les modalités de ce crédit possible pour les particuliers

Julien Oechsli, Conseiller municipal soutenu par le MoDem

Les passages en gras sont extraits de la tribune d'expression du Guyancourt Magazine du 29 Avril, n° 391