Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mai 2013

A propos du PLUI : pour mieux connaître et participer à l'élaboration de ce projet

Quelques  compléments à l'article posté par Julien Oechsli, dans la tribune du Guyancourt Magazine du 16 Mai (n° 457)                       guyancourt,plu,plui

Quatre membres de l'équipe "GGC" ont assisté à la réunion publique du 18 avril ouvrant la concertation sur le Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUI), comme cela était annoncé dans la plaquette que  vous avez certainement trouvée dans vos boîtes à lettres. Ce document est ICI.

Le but de ce PLUI, un  document cadre, est  d'organiser la ville pour les années à venir.

Au-delà de ces termes, il faut (ou faudrait ?) concevoir ce projet comme un projet de territoire. Les enjeux économiques, sociaux, environnementaux de Guyancourt sont indissociables, ni de ceux des six autres communes qui constituent notre agglomération, ni  des villes voisines de notre bassin de vie, comme Maurepas, ou même Plaisir, pour ne citer que les communes directement limitrophes. Une cohérence de tout ce territoire est nécessaire pour le développement de chacun et pour assurer la  place qui doit être celle de Saint-Quentin dans le paysage francilien et dans l'Opération d'Intérêt National du Plateau de Saclay.

 Ce PLUI ne devrait donc pas être une juxtaposition des PLU des sept communes, -c'est la crainte des participants à cette réunion-mais une réflexion sur tout notre territoire intégrant entre autres celles sur le logement et les déplacements qui dépassent forcément nos frontières communales et même intercommunales.

En effet, pour prendre l'exemple des transports, "SQYBUS" sert le développement du bassin de déplacement de Saint-Quentinmais ces trajets concernent aussi les villes hors Saint-Quentin. De la même façon, l'attractivité économique de Guyancourt se pense à l'échelle de la ville, de l'agglomération, mais aussi à celle d'un territoire plus vaste : ce sera peut-être une des réalisations du projet de décentralisation qui va être bientôt en débat au Parlement.

Ce projet intercommunal intégrera le Projet d'aménagement et de Développement Durable (PADD)  un document incluant un  volet environnemental, mais aussi économique et social, et le plan Local de l'habitat (PLH) lui aussi conçu à l'échelle intercommunale et décliné à l'échelle communale. Pour rappel, voir le PLU de Guyancourt ICI (avec le plan de concertation présenté en termes semblables à ceux du PLUI, ce qui pose question sur l'étendue de la concertation qui doit être menée à une échelle plus large) et la politique d'aménagement de la Communauté d'agglomération ICI

Concevoir en intercommunalité un tel projet –c'est valable pour tous les projets d'urbanisme- a aussi un aspect financier, non négligeable aujourd'hui: il devrait mutualiser les moyens, donc permettre des économies, en réalisant à l'échelon intercommunal des études préalables et des documents d'urbanisme de plus en plus complexes à mener dans chaque commune, compte-tenu des exigences des lois Grenelle.

C'est donc globalement et largement qu'il faudra dialoguer sur notre futur PLUI. Ce sera un  autre défi à relever car il faudra mobiliser toute la population des sept communes pour ce projet à la fois intercommunal et municipal.

La première réunion publique a eu lieu le18 Avril. Un minimum de concertation, prévu par la loi, a été annoncé; il semble que ce soit vraiment un minimum qui n'évitera peut-être même pas les recours en fin de procédure ou au moment de l'enquête publique, obligatoire elle aussi !  Des ateliers sont prévus –à des heures auxquelles les habitants puissent participer comme a fait remarquer un membre présent à  l'assemblée le 18 avril- : attendons d'en savoir plus sur ce sujet.

Nous espérons aussi que la phase de concertation sera large et ouverte au maximum de Saint-Quentinois, donc aux Guyancourtois, puisque nous sommes tous concernés par le devenir de notre  agglomération.

L'équipe GGC

 

 

 

 

 

 

 

A propos du PLUI


Vous avez certainement trouvé dans vos boîtes à lettres une plaquette sur le Plan Local plui_bando_01.jpgd'Urbanisme Intercommunal (PLUI), et peut-être assisté à la réunion publique ouvrant la concertation sur ce sujet. L'essentiel de ce document cadre est d'organiser la ville pour les années à venir. Ce PLUI ne devrait donc pas être une juxtaposition des PLU des sept communes, mais une réflexion sur tout notre territoire intégrant entre autres celles sur le logement et les déplacements qui dépassent forcément nos frontières communales et même intercommunales. Pour ne prendre que l'exemple des transports, "SQYBUS" sert le développement du bassin de déplacement de Saint-Quentin  mais ces trajets touchent aussi indirectement  les villes hors Saint-Quentin. 

L'attractivité économique de Guyancourt se pense à l'échelle de la ville, de l'agglomération, mais aussi à celle d'un territoire plus vaste. C'est donc globalement et largement qu'il faut dialoguer sur le projet de PLUI en espérant que la première réunion publique –elle aura eu lieu entre l'envoi de cette tribune et sa parution- sera le début d'une concertation plus large et plus fréquente entre tous les saint-quentinois, puisque tous concernés par le devenir de leur agglomération.

Julien Oechsli, Conseiller municipal

 

 

 

03 avril 2013

Semaine du développement durable


Du 2 au 7 Avril 2013, se déroule la "Semaine du développement durable" à Saint-Quentin-en-Yvelines.                                  RTEmagicC_120x176_Inventons18fev_pdf.jpg

 

Le programme est disponible sur le site de la Communauté d'agglomération. Vous y trouverez aussi les manifestations de chaque commune (l'image ci-dessus est celle de ce site)

19 janvier 2013

Bienvenue en Eco-logis

C'est ce que vous propose la Maison de l'Environnement (située à Magny-les-Hameaux) pour les mois de Février-Mars-Avril 2013.        maison d el'environnement.jpg

Vous êtes en effet invités à découvrir tout ce qui concerne votre habitat: éco-gestes, économies, jardinage au naturel .. Tout ceci est exposé autour des manifestations habituelles: ateliers pour les familles, expositions, rencontres avec des professionnels..

Le programme est  détaillé ICI, avec le plan pour vous rendre à la Maison de l'Environnement

17 janvier 2013

A propos du Mali

Lors de son discours à l'occasion  des "vœux 2013", le Président de mali.jpg l'Agglomération de Saint-Quentin a tenu à associer, par la pensée, tous nos amis maliens  de la région de Mopti et de Komma avec lesquels l'agglomération travaille depuis de longues années et qui sont actuellement au centre d'opérations militaires. Nous avons avec eux une vraie relation d'amitié. D'ailleurs, a-t-il ajouté, le Conseil d'agglomération a voté en novembre dernier, une subvention exceptionnelle pour les aider à accueillir les réfugiés qui venaient du nord du pays.

 

L'équipe GGC s'associe de tout cœur à cette pensée et tout particulièrement aux Maliens de notre territoire, inquiets pour leurs familles face aux événements qui se déroulent dans leur pays d'origine.

 

En 2006, on dénombrait plus de 47 000 Maliens en Ile –de-France ( beaucoup en Seine St Denis), un nombre en progression par rapport aux années précédentes.

 

Le partenariat  avec le Mali est un aspect de "la coopération décentralisée" dans laquelle s'est  engagée l'agglomération, tout comme la commune de Guyancourt qui a tissé des liens privilégiés avec Comé au Bénin.

 

Qu'est-ce que la "coopération décentralisée" ?

 

Le site du Conseil Général des Yvelines explique qu'il s'agit d'une compétence qui peut être exercée  par les régions, les départements, les communes et les  intercommunalités. Depuis 2006, le Conseil Général s'est engagé dans cette démarche qui se traduit par un soutien aux associations, aux communes et établissements scolaires dans leurs actions de solidarité internationale, par des subventions aux acteurs de cette solidarité. Cette coopération se concrétise par une convention passée avec une autorité locale étrangère.

Sept pays sont "ciblés" par le département pour mettre en œuvre ces accords de "coopération décentralisée" : le Bénin, Le Congo-Brazzaville, le Liban, le Mali, le Sénégal, le Maroc et le Togo; 10 collectivités étrangères, dont le Mali, ont signé des accords avec le département (voir la fiche de ce pays sur le site du Conseil Général).

 

Comment se concrétise ce partenariat ?

 

Chaque année se tiennent, dans le département les "Assises, Yvelines, partenaire du développement". Celles de 2012 se sont tenues à Rambouillet, centrées sur le Liban, mais en clôture de ces "Assises", SEM Aboubacar Siski Touré, ambassadeur du Mali en France, a annoncé que les 5émes Assises seraient dédiées à son pays, ce que l'on peut souhaiter mais dont la probabilité est malheureusement discutable au vue de l'actualité.

 

En juin 2010,  (source : le Petit Quentin n° 255)  était organisée à l'agglomération, et en partie à la médiathèque de Guyancourt, une journée avec des associations intervenant au Mali, dont  "Action Mopti"; une rencontre qui a illustré les mots de Kalilou Diakité, maire de Nioro-du-Sahel : Accompagnées, nos populations peuvent agir mieux pour le développement local ».

 

Comme il est dit plus haut, la Communauté d'agglomération soutient tout particulièrement "Action Mopti". Cette ONG, basée à Maurepas où elle emploie deux salariés, travaille en lien avec une équipe d'une quarantaine de personnes agissant sur le terrain. Voir le site de cette association qui a pour mission de contribuer au développement économique, social, éducatif, sanitaire et culturel avec les habitants de Mopti et des a région. Le site est ICI.

  

En dehors de ces déclinaisons de la compétence "coopération décentralisée", des communes yvelinoises sont jumelées ou en lien avec le Mali. Parmi celles-ci, hormis la commune de Rambouillet citée plus haut, les villes de La Verrière, dans notre agglomération, jumelée avec Diabigué, Viroflay qui, par l'intermédiaire de son groupe Mali invite aussi son correspondant malien à Kolokani pour les 5èmes Assises de la coopération internationale 2013 pour approfondir sa connaissance de la commune et de son fonctionnement,  la ville de Maurepas jumelée avec Mopti depuis 1975 et celle de Marly-le-Roi jumelée avec Kita depuis 1991.

 

Tous ces échanges continus, depuis longtemps pour beaucoup, justifient  donc pleinement que les Guyancourtois, les Saint-Quentinois et plus généralement les Yvelinois, s'associent aux inquiétudes et aux espoirs de la communauté malienne. Il reste à souhaiter que les risques bien réels d'enlèvement comme l'actualité le montre et le déclenchement de l'opération Serval ne mettent pas trop longtemps en sommeil les actions de coopération décentralisée et que nos liens d'amitié soient maintenus avec ces états.

 

L'équipe GGC