Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 juillet 2012

Et si nous favorisions la mobilité douce?

Les transports et la préservation de notre espace naturel constituent un enjeu fort pour notre territoire. Il nous semble difficile d'imaginer nos trajets quotidiens sans nos véhicules à moteur. Or, les transports en commun offrent dès à présent une alternative permettant de réduire notre empreinte écologique. Les transports collectifs ne peuvent cependant répondre que partiellement aux aspirations de nos concitoyens.                                                          vélo animé.gif

Nous souhaitons promouvoir la mobilité douce afin de faciliter le rapprochement des quartiers et développer le territoire à travers une dynamique respectueuse de l'environnement. Au-delà des aspects environnementaux et économiques, la pratique du vélo est aussi un enjeu de santé publique.

Douce, efficace et économique, la pratique du vélo mérite d'être incitée. Elle permet d'apprivoiser les distances et de retrouver le plaisir lié à l’exploration et à la découverte. La mise en place d'un service de vélo en libre service pourrait contribuer à développer la mobilité douce à l'heure où l'Université draine de plus en plus d'étudiants et où les entreprises locales attirent de nouvelles personnes connaissant peu le territoire. Ce projet qui comprend aussi  un système d'entretien des vélos est à l'étude en lien avec celui dit du "Carré Gare".

Pour inciter à cette pratique du vélo et assurer la sécurité de tous, la continuité des pistes cyclables est primordiale. La réfection des rues et des carrefours en est l'occasion, en même temps que celle des trottoirs, ce qui n'est pas toujours un luxe !

Les grands projets en cours sur notre agglomération doivent impérativement prendre en compte les "circulations douces".

Je pense en particulier  au "Carré Gare" qui voit la transformation du quartier en même temps que celle de la gare elle-même. Il est prévu de créer un lieu accueillant, plus visible et plus sécurisé [que l'actuel], et de réorganiser les espaces au profit des piétons et des vélos"(extrait de la plaquette présentant ce projet en vue de l'enquête publique qui a eu lieu au 1er trimestre de cette année).

Pour cela, le maillage du réseau d'itinéraires cyclables devrait être réorganisé pour permettre un partage des lieux plus favorable aux modes de déplacements doux.

Il est à souhaiter que ce projet s'inscrive en cohérence avec tous ceux en cours actuellement;  avec celui du quartier du Pas du Lac-il prévoit des traversées sécurisées, des connexions entre les pistes cyclables, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui puisque les cyclistes sont contraints d'emprunter les trottoirs, comme en bien d'autres lieux de l'agglomération-, et, bien sûr, avec celui du vélodrome qui doit ouvrir ses portes à la fin de l'année 2013.

C'est à ce prix, dans tous les sens du terme, que Saint Quentin, et Guyancourt en particulier, favoriseront pleinement la mobilité douce.

Julien Oechsli, Conseiller municipal

 

19 avril 2012

Saint-Quentin, Guyancourt et le Développement Durable

 

Depuis maintenant dix ans, chaque année du 1er au 7 avril, le ministère ducharte DD guyancourt.jpg Développement Durable invite les entreprises, associations, services publics, collectivités, établissements scolaires, à promouvoir les principes du Développement Durable. (Source: ICI)

 En 2012, cette  Semaine a été axée sur le thème de l’information aux citoyens. Tous les partenaires parties prenantes sont invités à débattre sur ce thème pour en promouvoir les principes.  Depuis que j'ai écrit ces lignes pour la tribune du Guyancourt Magazine, cette semaine s'est déroulée à Saint-Quentin et en particulier à Guyancourt.

De quoi s'agit-il ?

 Voilà six ans, l'Agglomération de Saint Quentin s'est engagée dans la démarche "Agenda 21", donc dans la mise en œuvre du Développement  Durable à notre échelle territoriale. (voir le lancement sur le site de l'agglomération, en avril 2011)

Ce plan "Agenda 21", ("21 pour le XXIème siècle) est né en 1992, après le "Sommet de la Terre" à Rio-de Janeiro. Ces actions doivent être déclinées par les collectivités territoriales dans tous les sujets qui concernent notre vie : l'environnement, mais aussi la santé, le logement, tout ce qui fait partie du "bien-être". Les collectivités doivent mettre le plan "en musique" à partir d'un mécanisme de consultation de la population : c'est la déclinaison, à l'échelon local de cet "Agenda" de 1992.

Or concerter, c'est informer, mais aussi et surtout, prendre en compte les points de vue de la population.

Notre communauté d'agglomération s'est engagée dans cette démarche de participation et de réflexion (voir site de l'Agglomération) avec comme objectif d'identifier les principaux enjeux et orientations futurs du territoire … en matière de développement durable, et ainsi, de fournir les bases du Plan d'actions à venir ; pour cela, il est nécessaire  d'impliquer ses partenaires et aussi tous les Saint-Quentinois, dans une culture de responsabilité individuelle et collective. (source,  le site de la Communauté d'agglomération)

Cette démarche ne consiste pas seulement à économiser nos ressources –c'est le début de la motivation -, c'est aussi et surtout promouvoir une ville innovante et une cohésion sociale et territoriale équilibrée.

Pour réussir ce beau projet de "l'Agenda 21", comme pour tous les projets-à tous les échelons du pays, du local au national-, rien ne peut se faire sans l'adhésion, donc la participation des citoyens pour lesquels on les élabore.

 La participation citoyenne est un des axes de l'agenda 21; c'est ce que veut faire l'agglomération en invitant les habitants  à  donner [leur] point de vue sur ce thème... Et après, quelles seront les suites ?

 Ecrire une charte du Développement Durable à Guyancourt, (voir site de la mairie, ICI) c'est bien, mais il est nécessaire d'y inscrire le maillon essentiel de la démarche "Agenda 21". Cela  induit une concertation plus élargie, une évaluation constante, qui  pourrait prendre la forme, à Guyancourt,  d'un "Comité de suivi" comme cela se pratique dans les communes déjà engagées dans cette démarche citoyenne.

 Pas plus que le Développement Durable ne peut se réduire à des principes égrainés une semaine par an, la vraie concertation ne peut se réduire à un questionnaire "mis en ligne" à cette occasion, à des principes énoncés dans une charte, et à quelques débats citoyens ponctuels. 

Même si tout ne peut se faire en même temps, c'est un état d'esprit permanent de démocratie participative qui doit être le fil conducteur du Développement Durable à toutes les étapes de la mise en oeuvre des Plans d'action.

L'image ci-dessus est celle de la "Charte du Développement Durable" guyancourtoise (site de la mairie)

Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate

 

04 avril 2012

Pourquoi ... ?


.....Aucune mentioon sur le site de la mairie de Guyancourt de l'ouverture de l'enquête publique sur le projet de zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay qui concerne pourtant notre commune ?carte-ha-protégés-oin.jpg

C'est ce que nous pouvons lire sur le site de l'Etablissement Public de Paris-Saclay

Organisée conformément aux articles R.123-1 à R. 123-23 du code de l’environnement par la préfecture de l’Essonne (arrêté n°2012/SP2/BAIE/002 du 16 février 2012), cette enquête concerne les communes de Bièvres, Gif-sur-Yvette, Igny, Orsay, Palaiseau, Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan, Villiers-le-Bâcle, Buc, Chateaufort, Guyancourt, Jouy-en-Josas, Les Loges-en-Josas et Toussus-le-Noble.

La prochaine permanence de l'agent enquêteur est vendredi 6 Avril, à la mairie de Guyancourt, de 14 à 17 h.

Pourquoi aucune communication sur ce sujet ? Nous sommes prêts à entendre et si besoin comprendre les raisons de ce silence, encore faut-il avoir l'explication !

Nous vous tiendrons au courant des suites et peut-être des réponses à cette question

L'équipe GGC en charge du suivi de ce dossier

Nouveau: Le Guyancourt Magazine paru aujourd'hui, 5 Avril, mentionne cette enquête, dans les "tribunes d'expression" : un délai un peu court puisque le Commissaire-enquêteur est à la mairie demain 6 Avril, mais le dossier est disponible en mairie aux horaires habituels d’ouverture au public. C'est une réponse à notre question, mais encore très incomplète, comme l'explication du silence jusqu'à ce jour !

 

 

01 avril 2012

Semaine du Développement Durable

Comme chaque année, la première semaine du mois d'Avril sera celle du Développement Durable                                          semaine dd2012.jpg

La communauté d'agglomération, comme les communes y participent.

Le programme de la semaine est ICI

Si vous voulez savoir ce qu'est le Développement Durable, les actions engagées par la communauté d'agglomération,  celles qui sont organisées à Guyancourt, c'est ICI

A noter entre autres manifestations,

     -la soirée du Mercredi 4 :Organisée par les membres du Codesqy, assemblée plénière ouverte à tous

Où en est Saint-Quentin-en-Yvelines dans la lutte contre les changements climatiques ? Quels sont les dispositifs du territoire pour préserver les espaces naturels ? Garantir le bien être des habitants ? Favoriser la solidarité ?

Voir le programme de cette soirée du 4 et les modalités pratiques, ICI

     -les 7 ruches installées par la CASQY sur le site de l'Hôtel d'agglomération : c'est ICI et le programme « Abeille, sentinelle de la biodiversité », un travail de préservation de la biodiversité engagé depuis plusieurs années.

Bonne semaine !

 

04 mars 2012

Se loger à St Quentin

Tout ce qui concerne le logement à Guyancourt et plus généralement à St Quentin nous interpelle car cette question est au centre de beaucoup d'autres et vitales pour beaucoup de St Quentinois et Guyancourtois.   logements.jpg

Sans revenir sur ce sujet abordé dans notre note du 22 Décembre 2011, nous voudrions vous faire part de nos réflexions à partir de deux articles parus pratiquement en même temps : "Le petit Quentin" n° 273 et l'hebdomadaire "Les Nouvelles" du 29 Février.

Cet article rappelle qu'un nouveau PLH2" (Programme Local de l'Habitat) voté dernièrement  par la Communauté d'Agglomération "revoit ses ambitions (celles du PLH1 [ndlr])à la baisse". Dans la tribune du "Petit Quentin" les maires de droite" sont donnés en partie responsables de ce retard par la Casqy –ils ont attaqué le PLH1au tribunal administratif-et ont "freiné des quatre fers" la construction de logements. A ceci, le Président de la Communauté d'Agglomération répond que cette cause est bien réelle, mais, même "si les maires veulent construire, c'est l'Etat qui pose problème" car la maîtrise du foncier dépend souvent de lui.

Sans documents précis sur ce sujet, il n'est pas question de juger qui a raison, à quel degré de vérité se situe la réalité, mais nous réaffirmons que :

 -"St Quentin a pris beaucoup de retard" (titre de l'article des "Nouvelles")

 -"les plus modestes et les jeunes ne peuvent plus se loger (M Cadalbert, cité dans l'articles des "Nouvelles")

-la prévision de logements est insuffisante pour notre intercommunalité sauf à accepter de voir notre population stagner, si ce n'est continuer à décroître

-le "chemin vers l'équilibre passe par l'abandon des doctrines" (construire massivement des  logements sociaux, ce qu'exprime même radicalement la tribune des "divers droite" du Petit Quentin").

Comme souvent en politique, comme dans la vie quotidienne, le juste milieu est la meilleure voie. Nous devons tout faire, en jouant sur tous les leviers, pour que l'offre de logements soit plus importante qu'elle ne l'est aujourd'hui, qu'elle s'adresse à tous, pour aller vers  un équilibre intergénérationnel et social.

 Ce n'est pas seulement un développement "maîtrisé" qu'il faut, c'est une politique volontariste pour un développement harmonieux de St Quentin et donc de chaque commune.

Sources: "les Nouvelles" du 29 Février et le Petit Quentin n° 273 de Mars 2012.