Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mars 2011

Semaine du développement durable à St Quentin

               Du 1er au 7 Avril, à St Quentin-en-Yvelines,

Toute cette première semaine du mois d’Avril va être ponctuée par une série d’événements :affiche-semaineDD.jpg

Des rendez-vous pour les professionnels :

Ateliers-rencontres, colloque, journée dédiée à la responsabilité sociétale des entreprises : de nombreuses animations sont proposées aux professionnels autour des enjeux du développement durable.

Des rendez-vous pour les familles :

Plusieurs manifestations dont celle du Vendredi 1er avril à  20h :  Soirée de présentation du plan de développement durable de Saint-Quentin-en-Yvelines à la Maison de l’environnement, Magny-les-Hameaux

Des expositions :

Au Musée de la ville, à Montigny-le-Bretonneux

A la Maison de l’environnement, à Magny-les-Hameaux, en partenariat avec l’Agence locale de maîtrise de l’énergie et Escale Bio.

Quatre rendez-vous dans les communes :

A Magny-les-Hameaux :

Mardi 5 avril à 19h30 :
Projection « Nos enfants nous accuseront » - L’Estaminet

Film suivi d’un débat et d’un buffet préparé par les Amis de l’Estaminet

A Voisins-le-Bretonneux

 le Mardi 5 avril à 20h30 – Salle du Conseil municipal
Réunion d’informations « Maîtrise de l’énergie et développement des énergies renouvelables », en partenariat avec l’Agence locale de maîtrise de l’énergie de St-Quentin-en-Yvelines (ALME)

A Montigny-le-Bretonneux :

Du 1er au 7 avril : exposition présentée à l’Hôtel de ville de Montigny-le-Bretonneux « L’isolation thermique des bâtiments » et la « Gestion des espaces verts »

Jeudi 7 avril à l’Hôtel de ville de Montigny-le-Bretonneux

15h : Réunion d’information sur la gestion des espaces verts, suivi d’une visite libre de l’exposition
16h : Conférence « La maîtrise de l’énergie dans l’habitat » avec l’Agence locale de maîtrise de l’énergie de St-Quentin-en-Yvelines (ALME)

A Guyancourt :

Les 2 et 9 avril : Journées d’animations Développement Durable

Alors que la Ville élabore la Charte guyancourtoise du Développement Durable, elle s’associe pour la première fois à la semaine du Développement Durable en organisant, le samedi 2 avril une journée d’animations à la maison de quartier Théodore-Monod.

Conférence sur le thème du compost, conseils pour les économies d’énergie et les énergies renouvelables, animations tout public sur le Développement Durable et distribution gratuite de compost par la Ville seront les moments forts de ce nouveau rendez-vous guyancourtois. Et le 9 avril, seconde journée consacrée au Développement Durable avec la visite du centre de tri de déchets recyclables à Thiverval-Grignon.

Journée développement durable -Samedi 2 avril de 9h30 à 13h30

Entrée libre
Maison de quartier Théodore-Monod
Pour plus d’informations : 01 30 48 34 17

Visite du centre de tri - Samedi 9 avril

Si vous désirez participer à cette visite gratuite effectuée en car, merci de vous inscrire auprès de Sonia Durand au 01 30 48 34 17 ou sonia.durand@ville-guyancourt.fr avant le 5 avril (départ prévu 9h30 – retour prévu entre 12h et 12h30).

Retrouvez le programme de toute la semaine du Développement Durable sur le site de la Communauté d’agglomération

 

 

 

 

 

 

 

 

24 février 2011

Incertitudes sur le plan local d’urbanisme de Guyancourt !

Si vous avez assisté aux réunions publiques organisées par la mairie dans le cadre de la révision du Planurbanisme.jpg Local d’Urbanisme (PLU), vous avez reçu un mail vous informant de la fin de la période de concertation et du début de la phase qui aboutira à l’ouverture  de l’enquête publique jusqu’à l’approbation finale au printemps 2011 et donc la mise en opposabilité  de ce nouveau document. ( source, site de la mairie)

On ne peut pas entièrement partager l’optimisme du service d’urbanisme qui se félicite que les  diverses réunions publiques  -quatre-ainsi que  les messages laissés sur le forum –vingt neuf-, dans l’urne à la mairie ou les échanges directs avec le service urbanismeaient attiré de nombreux ( ?) Guyancourtoises  et Guyancourtois  qui ont ainsi participé à forger le Guyancourt de demain.  Il est vrai, et c’est  bien regrettable, que ces débats ne rencontrent que peu de succès.  N’y a-t-il pas lieu de s’interroger sur ces raisons ?

Le courriel envoyé aux participants à ces réunions précisait qu’ après la dernière réunion publique de juin 2010, la communauté d’agglomération et la municipalité ont affiné le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui a été débattu en conseil municipal le 28 septembre dernier  et en conseil communautaire le 14 octobre dernier. En effet, si on se reporte au site de la mairie,  la phase :

 

 Consulter les autorités parties prenantes (organisatrices des transports, de l’aménagement du territoire, de l’environnement…) [qui] est le rôle de la Communauté d’agglomération  va débuter.  C’est ce que précise le courriel reçu:  Le document va maintenant être transmis aux différentes personnes publiques associées (en particulier les services de l’État) qui donneront leur avis.  Un peu plus loin, il est aussi annoncé  que « la communauté d’agglomération et la municipalité ont affiné le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) qui a été débattu en conseil municipal le 28 septembre dernier et en conseil communautaire le 14 octobre dernier.

Le projet de PLU a été arrêté le 16 décembre 2010  en conseil communautaire après l’avis favorable du conseil municipal le 14 décembre 2010.

La phase « enquête publique » va alors pouvoir être lancée pour  recueillir les avis et les remarques et affiner le projet définitif. (Site de la mairie

  Si la démarche en elle-même ne soulève aucune question, beaucoup de points sont encore en suspens.

Ce PLU doit être compatible avec le Schéma Directeur de la Région Ile de France (SDRIDF) voté en 2008, or le Conseil d’État l’estimant incompatible avec la loi sur le Grand Paris votée deux ans après, (comment pouvait-il y avoir compatibilité ?) a rendu un avis négatif.

 Le « bras de fer » engagé entre le gouvernement et la région  semble s’être adouci depuis « l’accord historique » ( le terme convient-il ?)  signé entre ces deux partenaires au sujet des deux projets « Grand Paris » et « Arc Express ». Cependant, tant que le nouveau SDRIF n’est pas promulgué, de nombreux documents d’urbanisme sont en attente et le nôtre risque de l’être sauf déblocage complet de la situation. Une des conséquences de ces désaccords en est la compatibilité de notre PLU au SDRIF de… 1994, en attendant celui de 2008 !

Cette situation bloque des projets et rend impossibles de nouvelles possibilités d’urbaniser… mais aussi risque de bloquer ou retarder notre PLU sauf si ce que nous pouvons lire sur le site du Conseil régional se réalise :

Une issue législative sera trouvée, par le biais d’une proposition de loi qui permettra de revoir plusieurs points de la loi qui ont motivé la décision du Conseil d’État. « Dès le 15 novembre, nous avions souligné la nécessité d’une disposition législative. Le gouvernement s’y engage, se félicite Jean-Paul Huchon. Comme quoi, on peut arriver à s’entendre si des intérêts politiques communs sont en jeu !

 Par contre, puisqu’il est fait référence à cet « accord historique », nous continuons à être vigilants sur le « désaccord » (historique ?) entre l’État et la région sur le secteur de Versailles-St Quentin-Saclay, désaccord  dont notre agglomération  risque de faire les frais.

C’est  un autre sujet qui fait toujours l’objet d’un suivi attentif  de notre part.

Julien Oechsli, Conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate

 

 

 

16 janvier 2011

Enquête publique sur "Vélopolis"

Notre note du 2 Avril 2010 vous informait du projet « vélodrome » de l’Agglomération de St Quentin.    vélo.jpg

 Implanté sur la commune de Montigny, mais porté par l’intercommunalité. Il ne soulevait pas l’enthousiasme de tout le monde. Le  groupe des  «  44 », élus de gauche, (dont le maire de Trappes), anciens élus, associations » critiquaient en particulier son coût et le partenariat privé-publique, et menaçait d’un recours. Nous étions nous-mêmes dubitatifs puisque, comme nous l’écrivions à cette époque : un projet de développement n’est pas forcément une mauvaise chose, mais il doit avant tout se penser à travers de réelles priorités ... Ce sont des questions que l’on peut légitimement se poser devant tant d’incertitudes, sur le présent et sur l’avenir. Ces questions et ces incertitudes, financières en particulier, sont toujours là, et même  se précisent !

Nous regrettions que ce projet intercommunal qui nous engage pour 30 ans n’ait pas fait l’objet d’une présentation au Conseil municipal. Les investissements financiers de l’intercommunalité  sont aussi les nôtres ! Même si notre commune n’est pas directement impactée, le financement la concerne puisque c’est l’intercommunalité qui est engagée. Le vote relève bien du Conseil communautaire, mais une information aux Guyancourtois serait malgré tout bienvenue.

Une présentation de ce projet peut être visionnée sur la vidéo de TV Fil 78 du 8 Avril 2010

Cependant, le fait est là, et nous ne pouvons que souhaiter que ce projet d’envergure... [ soit] un atout pour le développement et  l’attractivité du territoire. (Petit Quentin n° 260, Janvier 2011)  Notre Agglomération en a bien besoin : le projet initial de « Grand Paris n’a-t-il pas « oublié » (!) de prévoir une gare sur St Quentin !

Le site de l’Agglomération informe  de l’ouverture d’une enquête publique (voir aussi le plan qui visualise l'emplacement géographique de Vélopolis) .

   Les travaux de Vélopolis vont débuter : avec son vélodrome, le siège de la Fédération française de cyclisme et la première piste de BMX couverte au monde, Saint-Quentin va devenir la capitale du vélo...

Pour un projet de cette ampleur, une enquête publique est obligatoire.

Cette enquête environnementale se déroulera durant un mois, du 17 janvier au 16 février 2011, à la mairie de Montigny-le-Bretonneux.

Accompagnée d’une exposition à l’Office de tourisme de Saint-Quentin-en-Yvelines, elle permettra au public de découvrir le vélodrome – sous forme de maquette et de panneaux explicatifs – pour que celui-ci donne son avis sur la réalisation de ce projet porté par la communauté d’agglomération.

Implanté à côté de la base de loisirs et longeant l’A12, le site rassemblera le vélodrome, une piste de BMX couverte – unique au monde – et d’autres équipements permettant l’installation de la Fédération française de cyclisme à Saint-Quentin-en-Yvelines.

L’ensemble a été pensé comme un projet durable, avec une démarche environnementale exigeante. Sa réalisation fait l’objet d’un partenariat avec Certivea, qui permettra la certification HQE (haute qualité environnementale) du vélodrome...

 Voir la suite de l’article sur le site de la Communauté d’Agglomération.

L’enquête publique  a lieu :

A l’Office du tourisme de St Quentin-en-Yvelines : 3 Place Robert Schuman  ( Centre commercial, Espace St Quentin)

A l’Hôtel de ville de Montigny-le-Bretonneux, 66 rue de la Mare-aux-Carats.

Même si ce projet ne concerne pas directemen Guyancourt, nous sommes tous St Quentinois , solidaires les uns les autres des projets de toutes les communes.

L’équipe GGC en charge du suivi de ce dossier

 

07 janvier 2011

Bienvenue à 2011

Je tiens à vous adresser mes meilleurs vœux, avant tout de santé à vous et à vos proches. Je formule en premier lieu que chacun puisse avoir accès à ses droits les plus fondamentaux. Je pense en particulier à ce droit si essentiel de se loger dans des conditions décentes.

année 2011.jpgLe froid hivernal ne va guère les améliorer, l’augmentation de la facture énergétique s’ajoutant aux autres (augmentations et factures !). Celle des ménages les plus en difficulté va s’alourdir, et ce d’autant plus que manquent souvent des programmes d’isolation des logements. Isoler coûte cher ; tous les foyers ne peuvent investir et attendre des économies d’énergie sur un long terme. Les locataires n’ont pas de pouvoir de décision direct ; ils doivent donc dépenser plus en chauffage avant de pouvoir décider leur bailleur à effectuer des travaux d’isolation.

Plusieurs possibilités s’offrent pour pallier autant que possible quelques unes de ces difficultés.

 Un organisme peut conclure un partenariat avec des entreprises qui rendraient  les logements plus efficients énergiquement, les occupants ne payant qu’une partie des travaux.

Certaines associations intervenant dans ce secteur du logement demandent à être plus connues. C’est le cas de l’ANIL  et du PACT’ARIM qui propose des aides en faveur de l’habitat, destinées aux personnes handicapées et aux ménages à faible revenus, en partenariat avec l’Etat et des institutions sociales dont la CNAF et la CNAV.

 Je ne peux que constater l’impuissance et peut être l’absence de volonté de placer la question du logement digne pour tous comme la priorité de nos gouvernants. Il y a en effet urgence sur cette question, à l’heure où les prix de l’immobilier ne cessent de croître dans des proportions indécentes. Face à cela, ce sont des familles entières, souvent monoparentales mais aussi des jeunes qui ne peuvent accéder à ce droit si fondamental.

Que font les pouvoirs publics face à l’urgence ?

La diminution de l’aide à la construction que la loi Apparu (oct 2010) valide  a pour conséquences de mettre le logement social de côté au profit du soutien au marché immobilier et à l’accession à la propriété.

D’après la Fondation Abbé Pierre, le prêt à taux zéro renforcé  va renforcer les inégalités car tous les propriétaires ne sont pas logés à la même enseigne selon leur habitation : impôts locaux, valeur d’achats…. La propriété n’est pas la panacée au regard de la personne qui se porte acquéreur … De fait, prétendre fonder très majoritairement la sécurité face à l’avenir sur la détention de son logement contribuerait immanquablement à un renforcement des inégalités.

Cela ne veut pas dire qu’il faille renoncer à une politique de construction volontariste, au contraire, surtout que cela signifie des emplois à la clé : il faut aussi soutenir les bailleurs sociaux et privés qui jouent le rôle d’amortisseur économique et social à la crise.

Cependant ce n’est pas en consacrant la « France des propriétaires » que l’on résoudra l’urgence. Les logements se dégradent et les propriétaires ont des difficultés à les entretenir ; les subventions sont à la baisse.

A quoi sert le droit opposable au logement si l’offre de logement ne sait pas s’adapter aux mutations de la famille ?

Le rapporteur du Comité de suivi de la mise en œuvre du DALO –Droit Au Logement Opposable- note, le 15 décembre 2010, que, malgré les avancées dues à cette loi, la situation s’aggrave. Il envoie au gouvernement un  message d’alerte  car  des milliers de ménages attendent un logement, particulièrement en Ile de France. (Voir le rapport )

Alors que les grandes démocraties du nord de l’Europe ont réussi, sinon  à traiter, au moins à améliorer la question du logement pour tous, que fait la France ?

Certains états d’Europe du Nord sont engagés dans de profondes transformations de leur parc de logements sociaux. Pour cela, il s’agit de promouvoir la mixité, donc la cohésion  sociale, en favorisant l’attractivité des quartiers comportant une forte proportion de logements sociaux. Ces états jouent sur tous les curseurs : expérimentation, soutien au bâtiment, en un mot, aide à tout ce qui peut répondre aux défis urbains de demain. 

 Agis dans ton lieu et pense avec le monde  écrivait Edouard Glissant ; une belle invitation à penser au-delà de nos frontières pour résoudre les problèmes de notre temps.

Julien OECHSLI – Conseiller municipal MoDem

 

 

 

24 novembre 2010

Lu pour vous ! Des rendez-vous à venir ...

 

...en particulier  pour les jeunes agenda.jpg

 

Du 25 au 28 Novembre : le premier  salon européen de l’éducation

 

 

Rendez-vous incontournable de votre rentrée, ce premier salon de l’Etudiant vous permet de vous documenter, de dialoguer avec des professionnels de l’éducation, de rencontrer des responsables et des professeurs d’établissements de l’enseignement supérieur.


Pour répondre et compléter comme il se doit vos besoins d’information sur les études et les métiers, le Salon rassemble un panorama complet des filières d’études possibles après le bac, des universités, des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, des lycées, et propose des zones dédiées à l’orientation, aux métiers, à la vie active… Tous ces espaces sont conçus pour vous aider à organiser au mieux votre visite et pour vous permettre de faire le plein d’infos !

Un véritable panorama des formations
Pour quelles études allez-vous opter ? Etudes courte, longue, généraliste ou spécialisée ? Une formation initiale ou en alternance ? En France ou à l’étranger ? Tous les cursus et diplômes possibles vous sont présentés et expliqués. Qu’il s’agisse de BTS, de filières artistiques ou paramédicales, de formations en informatique ou en communication… en lycée, en CFA ou à l ‘université, toutes les possibilités de poursuites d’études vous sont présentées. Vous peaufinerez ainsi votre choix d’études, de poursuites d’études et de métiers.

Sur le pôle international, vous pourrez vous renseigner autant sur les séjours linguistiques à l’étranger que sur les études.

Invitation gratuite et renseignements sur le site

 

Pour entrer dans l’hiver avec optimisme

  

Profitez d'une programmation "énergique" pour entrer dans l'hiver et rechargez vos batteries avec la Maison de l'Environnement!

 A noter, plusieurs séances (gratuites) pour les enfants et (déjà !) la préparation de Noël.

Tous les renseignements sont sur le site de la Maison de l’Environnement

 

 

 

 

Visuel_programme_dec-fev_2011_Page_1.jpg