Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 août 2009

A propos de la taxe carbone

 

Corinne Lepage, députée européenne, vice-présidente du Mouvement Démocrate et Présidente de CAP 21, s'est prononcée mardi 28 juillet 2009 pour la redistribution "dans un but social" de la taxe carbone, qui peut "être un accélérateur de sortie de crise".

Je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut redistribuer (la taxe carbone) dans un but social, c'est-à-dire aider ceux qui sont les plus démunis d'abord à supporter le poids supplémentaire que cela représente, et surtout à pouvoir changer : changer de chauffage, changer de voiture, de manière à finalement abaisser sur la durée le coût supporté par le ménage", a-t-elle indiqué.

Si cette taxe est compensée "convenablement sur le plan social", "c’est une occasion absolument formidable de relancer de l’activité économique dans notre pays, de relancer de l’industrialisation sur les économies d’énergie et l’efficacité énergétique, ça peut être un accélérateur de sortie de crise, a conclu Corinne Lepage.

Tout est dit dans cette remarque : si cette taxe est compensée convenablement sur le plan social !

N'y a-t-il pas contradiction dans cette annonce de « taxe carbone » voulue pour lutter contre la pollution, défendre notre planète, ce qui est très positif, (qui dirait le contraire ?) et certaines mesures qui auraient tendance à nous faire prendre un peu plus notre voiture: l'ouverture des magasins le Dimanche, par exemple, sachant que les « Grandes surfaces «  sont hors des agglomérations, ce qui nécessite l'usage de la voiture, et tue les commerces de proximité ? Cette taxe (encore une !) va-t-elle aider les ménages à changer leur voiture polluante, la chaudière à fioul, aider les ruraux plus dépendants des voitures particulières que les urbains .. ?

Comment les locataires de villes à habitat collectif important, comme à Guyancourt, pourront-ils intervenir sur le chauffage, sur l'isolation ?

Beaucoup de questions sont sans réponse, beaucoup de « si »; mais si cette taxe, bien redistribuée, doit être un « accélérateur de sortie de crise », et en même temps, être une mesure qui nous permet de ralentir les désastres de la pollution, c'est une mesure qui va dans le bon sens ..

arbre_031.gif Viviane

 

Notre conception du Développement Durable

 

Notre conception du Développement Durable


Qu'est-ce que le développement Durable ?

L'acception la plus couramment utilisée est la suivante :

Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Rapport Brundtland, 1987

  1. Le développement est un processus conduisant à l'amélioration du bien-être des humains. L'activité économique et le bien-être matériel demeurent essentiels mais la santé, l'éducation, la préservation de l'environnement, l'intégrité culturelle par exemple le sont tout autant.

  2. L'adjectif durable insiste sur la notion de temps c'est-à-dire pour une amélioration sur le long terme du bien-être de tous.

Le développement durable est conçu comme une rupture avec d'autres modes de développement qui ont conduit, et conduisent encore, à des dégâts sociaux et écologiques considérables, tant au niveau mondial que local.


Pour être durable, le développement doit concilier trois éléments majeurs :

l'équité sociale, la préservation de l'environnement et l'efficacité économique (cf. schéma)

Enfin, un projet de développement durable s'appuie nécessairement sur un mode de concertation plus abouti entre la collectivité et ses membres.
La réussite d'une politique passe ainsi par le respect d'exigences de transparence et de participation des citoyens.


WEB_CHEMIN_31003_1140173592.jpg



Comment appliquer ces principes à Guyancourt ?






Pour répondre de façon générale aux grands enjeux du XXIème siècle et plus particulièrement aux grands enjeux environnementaux, Guyancourt Générations Citoyennes, propose à Guyancourt et aux Guyancourtois d’intégrer une véritable démarche de Développement Durable dans la vie quotidienne de la ville.


Le Développement Durable s’appuie sur des valeurs que nous avons toujours défendues : celles de la solidarité, de l’échange, du partage mais aussi de la responsabilité de tous et de la solidarité trans-générationnelle, comme le nom de la liste présentée aux élections municipales de 2008 le suggère.


Elus, nous envisageons de créer un « Conseil de l’Environnement » composé de citoyens volontaires de la ville, de représentants associatifs, de partenaires économiques et d’élus. Sa mission sera de mettre en place l’Agenda 21 de Guyancourt, en lien plus actif avec la Comunauté d'Agglomération de ST Quentin en charge de cette compétence. Nous entendons par là: identifier les problèmes, proposer des solutions afin de mettre en place un plan d’action concret et enfin évaluer les actions.


Pour sensibiliser les Guyancourtois aux questions d’environnement, nous souhaitons développer un partenariat entre Guyancourt, la « Maison de l’Environnement » et » l’Agence Locale de Maîtrise de l’Energie ». Les guyancourtois pourront ainsi bénéficier de bilans énergétiques de leurs habitations, découvrir des moyens simples de participer à la protection de notre environnement;


Nous inclurons dans les Appels d’Offres municipaux, des critères environnementaux : matériaux biodégradables, ampoules énergétiques, voiture à carburants propres...


Nous développerons dans la gestion municipale les gestes citoyens comme la récupération des eaux de pluie pour les arrosages, recyclage du papier, …


Plus que jamais, nous encouragerons toute les démarches innovantes en terme de Développement Durable sur notre ville.


Enfin, nous souhaitons que Guyancourt devienne une référence en matière de Développement Durable en postulant à une certification ISO 14001 et à un label « Ville Développement Durable ».


Un site conseillé : http://www.consoglobe.com/ malgré les publicités !