Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 décembre 2009

Pour compléter le Guyancourt Magazine.. 2

 

Toujours dans la perspective d'apporter des éclaircissements sur mon article du Guyancourt Magazine du 3 Décembre, voici quelques réflexions sur la réforme territoriale actuellement en cours et qui impactera notre commune.

© IGN.                                                   departements1petite.jpg

Le « mille-feuilles » territorial français a besoin d'être dépoussiéré. Il est en effet curieux que certaines compétences, très proches, si ce n'est identiques, soient gérées par deux collectivités différentes. Un collège et un lycée sont dans la même ville, parfois dans un même bâtiment, et sont pourtant sous la tutelle de deux structures : le département pour le premier, la région pour le deuxième !                                                                                                                                                                                                                     .Region1petite.jpg

Le citoyen a bien du mal à démêler l'écheveau des compétences et à trouver la bonne personne, le bon guichet, pour beaucoup de ses démarches : simplifier ne peut qu'être positif. © IGN

L'idée de la création de conseillers territoriaux est donc dans le prolongement de cette réforme à laquelle j'adhère .. jusque là ! Et c'est bien parce que tout n'est donc pas à rejeter en bloc que j'ai choisi l'abstention à la séance du Conseil municipal du 24 Novembre : voir la note sur ce sujet

Par contre, le mode d'élection de ces conseillers territoriaux qui doivent remplacer les conseillers généraux et régionaux est beaucoup plus très discutable !

La chronologie de ces réformes est incompréhensible, pour ne pas dire qu'on marche sur la tête ! On vote la création des conseillers territoriaux sans que l'assemblée ait discuté du mode d'élection ! Ce qui, pour l'instant, est proposé est inacceptable : un scrutin uninominal à un tour est la négation du pluralisme; une dose de proportionnelle ? bien .. à 20% . ce sont des miettes, ce n'est pas la démocratie locale que nous voulons.

La création des conseillers territoriaux ? Oui, mais avec quelles compétences ? Sans la clause de compétence générale, aucune liberté locale n'est possible. La loi sur ces compétences sera votée dans un an, un an1/2 , donc après la réforme de fond ! Encore une fois, on marche sur la tête ! Ou, pour reprendre l'expression de J Gourault, Vice-présidente de l'Assemblée des Maires de France, et Vice présidente du MoDem : on met la charrue avant les bœufs !

Quel sera le mode de financement de ces nouvelles collectivités ? La suppression de la taxe professionnelle est votée depuis le 6 décembre. Comment sera-t-elle remplacée ? On vote sa suppression, et les modalités de remplacement seront discutées après ! Le pourcentage issu de la TIPP, taxe intérieure sur les produits pétroliers, sera laissé aux collectivités .. oui, mais le taux est fixé par l'État : la marge de manœuvre est réduite très réduite ! C'est pour ces raisons que j'écrivais dans la tribune du dernier Guyancourt Magazine :

Les régions risquent de voir diminuer grandement leurs recettes fiscales, au détriment des services publics régionaux de proximité. Le lien entre territoires et création de richesses doit être maintenu impérativement : ne faut-il pas craindre un transfert des impôts des entreprises sur les ménages ? Voilà beaucoup de questions sans réponses ou très floues pour permettre à nos collectivités une prévision à long terme de leurs investissements.

Les régions gouvernées par l'UMP n'augmenteront pas les impôts régionaux, commençons-nous à entendre ! De toute façon, ils n'ont aucune marge de manœuvre, c'est un engagement qui ne coûte rien !

Crainte de perdre  notre liberté locale, crainte de perdre notre autonomie fiscale, donc, tout simplement de perdre notre autonomie : voilà où nous en sommes de notre réflexion.

En tout cas, même si certains aspects de cette réforme sont positifs et n'incitent pas à la condamner dans sa totalité, le moins que l'on puisse dire est que, pour l'instant, nous manquons de vision globale et de perspective d'avenir.


Julien Oechsli, conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate




 

07 décembre 2009

Pour compléter le Guyancourt Magazine 1

rocade grand paris.jpg

Dans ce magazine n°381, paru le 3 Décembre, vous avez pu lire que, parmi les grands chantiers qui impacteront bientôt notre commune, celui du Grand Paris est cité.

Voici pourquoi ce projet est pour moi et pour tous ceux qui suivent ce dossier, source d'inquiétudes.

L'acte I du projet du Grand Paris a été voté à l'Assemblée Nationale, le 30 Novembre 2009.

Bien sûr, nous n'allons pas nous opposer à l'idée de vouloir donner à notre région un rôle de région-monde, ni à Paris une place de ville-monde. Notre région francilienne a un rôle de premier plan à jouer dans l'innovation et la recherche : elle a les atouts, elle doit se donner les outils pour les valoriser. Ce projet qui peut séduire a cependant des retombées qui peuvent, elles, ne pas séduire, ou, tout au moins, nous rendre sceptiques sur le bien fondé de ce défi !

Concentrer les nouvelles technologies de l'information, de la recherche, de l'innovation dans un seul territoire ne va-t-il pas aggraver les inégalités dans notre territoire francilien et, sur une échelle plus petite, dans notre Communauté d'agglomération ?

Ce projet est focalisé sur le métro automatique dit « Grand Huit »; il a comme finalité de relier les pôles économiques de la région. Pourquoi pas, c'est même une idée séduisante ... pour nos enfants, plutôt nos petits enfants, si toutefois ce projet aboutit !

Que de questions non abordées .. des questions qui fâchent !

Un tel transport peut-il se construire sans intégrer un plan d'urbanisme global ? quel est ce plan?

Quel financement ?

Le budget d'investissement est évalué à 21 Milliards d'euros, mais il ne fait pas partie des 35 Milliards de l'emprunt national, qui va payer ?  Nos enfants, nos petits enfants ? Engager les générations futures n'est pas responsable !

Et une fois construit ? Qui va financer les dépenses de fonctionnement ? Le STIF (syndicat des transports d'Ile de France) ? Et si cette structure ne peut faire face, qui va payer ? La région ? On peut le craindre, étant donné l'état de nos finances publiques et de la dette ! Aucune réponse !

Dans quelle mesure ce métro sera-t-il capable d'apporter à court terme, une réponse aux difficultés quotidiennes de déplacement des franciliens, comme le projet le propose ? Vont-ils encore attendre 20 ans avant de voir leurs transports améliorés, leurs trains en bon état, un maillage de leur territoire qui leur permette une qualité de vie à laquelle ils peuvent prétendre ? Le G8 n'a pas cette vocation !

Quelle gouvernance pour ce projet ?

Notre territoire est impacté par ce plan, et ce d'autant plus que nous sommes concernés par l'OIN.

Il est vrai que le périmètre n'est pas complètement défini, pas plus que celui du Grand Paris .. !

Qui va être en charge de cette gouvernance ? Un Établissement Public (dirigé par Ch Blanc, nommé par décret ?) qui agirait par procédure accélérée, ce qui reviendrait à dessaisir les élus des communautés d'agglomération et des communes de leurs prérogatives en matière d'urbanisme ?

Non seulement ceci est contraire à l'idée que nous nous faisons de la décentralisation, mais c'est contraire à toute démocratie ! Comme je l'écris dans cet article, ces réformes sont faites dans la précipitation sans analyse réelle des conséquences et sans concertation avec les collectivités locales pourtant directement concernées. Comment peut-on concevoir de construire un territoire sans rien demander à ceux qui vont y vivre ?

Voilà un bel exemple de projet mené sans vue d'ensemble, sans réflexion approfondie, dans un flou « artistique » qui laisse mal présager de réponses claires pendant la campagne des régionales ! Pour l'instant, on ne peut que se poser des questions sur l'avenir de notre territoire.


Un article du Journal Le Monde donne le point de vue de Jean Nouvel, un des architectes concepteur du projet menacé de s'enliser dans la confusion.

Une prochaine note évoquera la réforme des collectivités, comme je le dis dans la tribune du Guyancourt magazine.

A suivre donc !

Julien Oechsli, conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate














20 novembre 2009

A la Maison de l'environnement ..

maison d el'environnement.jpg

Comment nourrir 9 milliars d'hommes en 2050, leur assurer une alimentation suffisante et de qualité satisfaisante ?

C'est cette problématique, des pistes de réflexions  et quelques éléments de réponses que vous propose la "Maison de l'environnement", à Magny-les-hameaux. Des rencontres existent pour les grands et les petits ! Le programme est consultable sur le site de la maison de l'environnement


Comment nourrir 9 milliards d'hommes en 2050 ?
Comment assurer une alimentation suffisante, de qualité satisfaisante et saine à tout être humain ? Comment garantir une équité dans tous les pays ? Pour répondre à toutes ces questions, de décembre à février, la Maison de l'environnement vous propose une série de rendez-vous : des goûters scientifiques, des images en débat, des conférences, une randonnée thématique, des expositions... une programmation pour tous, à découvrir en famille ou entre amis ! A ne pas manquer !


Toutes nos manifestations sont gratuites
Renseignements et réservation : 01 30 07 34 34


Pour en savoir plus, téléchargez le programme complet ci-dessous.


Nous restons à votre disposition pour répondre à toutes vos questions


Maison de l'environnement, des sciences et du développement durable
6, rue Haroun Tazieff
78114 Magny-les-Hameaux
Tel : 01 30 07 34 34
E-mail : maison.environnement@agglo-sqy.fr
Site : www.maisondelenvironnement.agglo-sqy.fr
Pensez ENVIRONNEMENT : n'imprimer que si nécessaire !


Pgr Nourrir la planète.pdf
2099 Ko   Afficher   Télécharger   

03 septembre 2009

A la Maison de l'environnement

 

"Les Rendez-vous de la Maison"... (de l'environnement).. à voir en famille ... gratuitement


La Maison de l'environnement, située à Magny-les-hameaux, nous invite pour ce 3ème trimestre à découvrir notre galaxie et notre environnement au travers d'une série d'expositions, de visites et de conférences en partenariat avec des associations saint-quentinoises dont certaines guyancourtoises.

Si vous voulez tout savoir sur les chauffe-eau solaires ou les « maisons passives » (en période de discussion sur la « taxe carbone », on peut toujours se renseigner !), sur les insectes chanteurs de notre ville, avec un spécialiste de l'OPIE*, de Guyancourt, comprendre le big-bang et visiter le "synchrotron soleil"..Tout cela est possible, près de chez nous !

*L'OPIE : Office pour les Insectes et leur environnement, à La Minière, 01 30 44 13 43,
leur site

 

Voici un résumé de la présentation de ce programme par la Maison de l'environnement :

Scientifiquement vôtre

astronomie-5.gif

Pour voyager au centre de la galaxie, découvrir l’univers du big bang à nos jours, observer des insectes la nuit…quoi de mieux que de vous rendre à la Maison de l’environnement qui consacre ces 3 prochains mois aux sciences et plus particulièrement aux origines de la vie et de l’Univers.

Une programmation pour tous : des séances de planétarium, une randonnée nocturne pour observer les insectes, des goûters scientifiques… et même pour les tout-petits, un spectacle musical conté et chanté…


Toutes les manifestations sont gratuites, renseignements et réservation :

Maison de l'environnement, des sciences et du développement durable

6, rue Haroun Tazieff

78114 Magny-les-Hameaux

Tel : 01 30 07 34 34

E-mail : maison.environnement@agglo-sqy.fr

Site :  www.maisondelenvironnement.agglo-sqy.fr

Le programme en PDF

10 août 2009

A propos de la taxe carbone

 

Corinne Lepage, députée européenne, vice-présidente du Mouvement Démocrate et Présidente de CAP 21, s'est prononcée mardi 28 juillet 2009 pour la redistribution "dans un but social" de la taxe carbone, qui peut "être un accélérateur de sortie de crise".

Je fais partie de ceux qui pensent qu'il faut redistribuer (la taxe carbone) dans un but social, c'est-à-dire aider ceux qui sont les plus démunis d'abord à supporter le poids supplémentaire que cela représente, et surtout à pouvoir changer : changer de chauffage, changer de voiture, de manière à finalement abaisser sur la durée le coût supporté par le ménage", a-t-elle indiqué.

Si cette taxe est compensée "convenablement sur le plan social", "c’est une occasion absolument formidable de relancer de l’activité économique dans notre pays, de relancer de l’industrialisation sur les économies d’énergie et l’efficacité énergétique, ça peut être un accélérateur de sortie de crise, a conclu Corinne Lepage.

Tout est dit dans cette remarque : si cette taxe est compensée convenablement sur le plan social !

N'y a-t-il pas contradiction dans cette annonce de « taxe carbone » voulue pour lutter contre la pollution, défendre notre planète, ce qui est très positif, (qui dirait le contraire ?) et certaines mesures qui auraient tendance à nous faire prendre un peu plus notre voiture: l'ouverture des magasins le Dimanche, par exemple, sachant que les « Grandes surfaces «  sont hors des agglomérations, ce qui nécessite l'usage de la voiture, et tue les commerces de proximité ? Cette taxe (encore une !) va-t-elle aider les ménages à changer leur voiture polluante, la chaudière à fioul, aider les ruraux plus dépendants des voitures particulières que les urbains .. ?

Comment les locataires de villes à habitat collectif important, comme à Guyancourt, pourront-ils intervenir sur le chauffage, sur l'isolation ?

Beaucoup de questions sont sans réponse, beaucoup de « si »; mais si cette taxe, bien redistribuée, doit être un « accélérateur de sortie de crise », et en même temps, être une mesure qui nous permet de ralentir les désastres de la pollution, c'est une mesure qui va dans le bon sens ..

arbre_031.gif Viviane