Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2012

La santé pour tous

 

Savez-vous que le 2 décembre 2011, à l’occasion de la célébration des dix ans de l’IPS, l'agglomération de Saint-Quentin-en Yvelines a signé avec l’Agence régionale de santé le premier Contrat local de santé pour Saint-Quentin-en-Yvelines?                                                                   image hopital.jpg

Mais savez-vous ce qu'est l'IPS (Institut de Promotion de la Santé) et surtout ce que cette institution apporte, aux Saint-Quentinois et spécialement aux jeunes ? Savez-vous que des antennes de cet institut existent dans notre ville ? (voir la liste des partenaires sur le site de l'IPS, ICI)

L'institut de promotion de la santé (IPS), créé en 2001, a pour mission de coordonner les actions de prévention, d'éducation pour la santé et d'amélioration de l'accès aux soins sur notre territoire. (Source: site de l'Agglomération de St Quentin-en-Yvelines)

En tant que service de la Communauté d'Agglomération, il permet de trouver  les réponses les mieux adaptées aux problématiques locales et intercommunales : c'est sa fonction, "veille de santé publique". Il  peut aussi mettre en place des "dispositifs de préventions, ... de soutiens aux malades et à leur famille."

C'est dans cet esprit qu'a été créé "Gérondicap" (en 2004) qui "intervient avec l'ensemble des acteurs du territoire… pour le soutien à domicile des personnes en perte d'autonomie, quelque soit leur âge... (Source: site de la Communauté d'Agglomération, rubrique IPS).

Comme partout en France, même si nous ne sommes pas confrontés à un "désert médical" comme dans certains départements,  des secteurs de notre agglomération sont mal pourvus en praticiens.

Les cartes (elles sont ICI)  éditées par l'Observatoire de la ville (voir le site) sont parlantes : voir en particulier la page 4 (Localisation des médecins généralistes libéraux:) qui visualise les disparités territoriales intercommunales, mais aussi celles de certaines communes; ces disparités sont encore plus accentuées si on observe la cartographie des spécialistes. (Voir aussi la carte synthèse de la page 19).

 J'ajoute que l'âge moyen des généralistes dépasse largement les 50 ans, et que la médecine libérale attire peu les étudiants; dans ces conditions, l'avenir de la qualité de santé à St Quentin n'est pas assuré si rien n'est fait pour prévoir et donc éviter les difficultés appelées à s'amplifier.

Le 2 décembre 2011, a donc été signé le premier Contrat local de santé pour Saint-Quentin-en-Yvelines entre l'agglomération et l’Agence régionale de santé. Ceci devrait permettre de lutter contre ces disparités, d'enrayer ces difficultés, en un mot, d'améliorer l'état de la santé sur notre territoire, y compris sur certains secteurs de Guyancourt, et ce pour tous les habitants (voir les compléments sur le site de l'Agglomération).

Les offres de santé sont nombreuses sur notre territoire, mais l'information est malheureusement déficiente, ce qui ne fait qu'aggraver les inégalités.

  La nouvelle "fac" de médecine n'est pas adossée  à un "Centre Hospitalier Universitaire": une opportunité pour que les étudiants se dirigent vers la médecine libérale puisque les étudiants pourront faire leur stage en médecine de ville : une opportunité à saisir…

Mais saurons nous tout faire  pour inciter ces jeunes généralistes à rester sur notre territoire ? Le label "ville-santé" ne doit pas rester un mot, mais signifier plus de concertation avec tous les acteurs de santé, plus de communication, et ce d'autant plus que des enquêtes récentes montrent qu'un nombre important de Français et particulièrement de jeunes renoncent à se soigner.

C'est pour toutes ces raisons que je souhaite que la politique de santé soit une démarche qui prenne en compte la personne dans sa totalité, dans une perspective humaniste.

Julien Oechsli, conseiller municipal

 

 

13 février 2012

Bienvenue à une nouvelle guyancourtoise


Bienvenue à Julie Guerin !                      blog.jpg

Nous vous conseillons de vous rendre sur ce blog:

http://julieguerinpsychologue.wordpress.com/

pour faire la connaissance de Julie Guerin, une psychologue qui s'installe à Guyancourt.

Entre autres sujets, elle s'intéresse à l'autisme, une pathologie difficile à prendre en charge mais qui, à travers implication et perséverance, peut être atténuée.

Nous lui souhaitons une bonne implantation à Guyancourt.

07 février 2012

Guyancourt Générations Citoyennes, devenue Guyancourt-en-Mouvement

logoGGCorange.jpg

Nous vous rappelons qu'une association "Guyancourt Générations Citoyennes " GGC, est à la base de l'équipe qui travaille avec Julien Oechsli, conseiller Municipal minoritaire.                                                 

Constituée en 2007, elle a pour but de rassembler tous les guyancourtois qui se reconnaissent dans une dynamique de rassemblement avec l'objectif de faire travailler ensemble toutes les compétences, toutes les bonnes volontés, sans partisianisme.

Nous concevons l'engagement citoyen et politique comme un moment de la vie donné à sa cité, à son pays mais non comme une carrière.

 Nous concevons la démocratie comme un  partage de responsabilités, qui associe le citoyen, l'informe, lui donne le temps et les moyens de la réflexion et non comme une « information ».

Nous considérons que la grille de lecture habituelle véhiculée par les médias et répétée par les "grands partis" ne permet plus de résoudre les défis de notre époque, pas plus au plan national qu'au plan local.

 C'est dans cet esprit que nous avons créé ce groupe GGC et que nous vous appelons à vous joindre à nous si ces objectifs sont les vôtres et si vous voulez une ville dans laquelle tous les guyancourtois, de toute origine et de toutes générations puissent se sentir "bien".

Contact: JL Carriat 06 07 71 05 92 ou guyancourtenmouvement@gmail.com

Jean-Loup Carriat

A noter que l'association est devenue "Guyancourt-en-Mouvement" depuis les élections municipales de 2014

 

 

02 février 2012

Proposer

Dans le " Guyancourt Magazine" du  22 décembre, le groupe majoritaire déplore "la désaffection croissante des  trois élus" UMP.   MAIRIE.png    

 Je n'ai pas à juger des raisons de l'absence de ces conseillers, mais j'approuve ce qui suit : "Il est sans doute complexe d'être un élu d'opposition". Or, c'est encore plus "complexe" quand l'élu est seul ! Qui n'a pas eu un imprévu de dernière minute dans sa vie familiale ou professionnelle ? La  "chaise de  l'élu " reste alors vide sans possibilité de donner un pouvoir ! A noter que je préfère le terme "minoritaire" à celui d' "opposition" qui sous-entend "camp contre camp", ce qui n'est pas ma conception de la vie politique.

 Toutefois, cette complexité liée au fait d'être seul représentant d'une liste n'influe pas sur le suivi des dossiers car une équipe me soutient.  Si cela est possible pour un élu d'un groupe, pourquoi est-ce impossible pour trois membres d'un autre groupe, empêchés momentanément j'espère, d'exercer leur mandat ? C'est la véritable question que je me pose devant cette absence !

Je ne peux aussi qu'approuver ce qui est écrit dans cette même tribune du 22 Décembre sur le fait de préférer "le débat franc et constructif …plutôt que l'actuelle politique de la chaise vide des élus UMP", et d'autant plus que c'est exactement le sens de ce que j'écrivais il y a quelques mois, (voir la note du 26 Mai sur ce blog) aux trois élus UMP qui ne partageaient pas du tout ma vision de "l'opposition" : Il n’y a pas de vie politique démocratique sans opposition qui critique… mais surtout propose, sachant, que, pour moi, s'opposer ne signifie pas voter systématiquement contre un projet proposé par le parti politique adverse.

 Ce qui est vrai sur un plan local l'est aussi, d'ailleurs, à tous les échelons de la vie politique.

Julien Oechsli, Conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate

Rappel: ce samedi 4 février, je tiendrai une permanence à la mairie de Guyancourt, située au 14 rue Ambroise Croizat,  de 10h à 12h30.

Les guyancourtois qui le souhaitent peuvent prendre rendez-vous en m’écrivant à l’adresse suivante : Julien.Oechsli@ville-guyancourt.fr.

Vous pouvez aussi me contacter via ce site : soit par courriel, soit par téléphone: (voir colonne de gauche sur ce blog: "Nous contacter")

 

 

 

23 janvier 2012

Info: Recensement

 Le site de la mairie de Guyancourt nous informe que 8 % de la population de Guyancourt seront recensés entre le 19 janvier et le 25 février 2012.                                               porte-voix.jpg

 Des agents communaux viennent à votre rencontre et sillonnent la Ville, en soirée et le week end, afin de joindre le plus grand nombre de personnes

Depuis janvier 2004, le comptage traditionnel organisé tous les huit ou neuf ans est remplacé par des enquêtes de recensement annuelles

Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, comme Guyancourt, la collecte se déroule chaque année auprès d'un échantillon de 8 % de leur population dispersé sur l'ensemble du territoire Tout le monde n’étant pas interrogé la même année, il se peut que vous soyez recensé cette année et qu’un membre de votre voisinage ne le soit pas.

Voir les modalités de ce recensement sur le site de la mairie

Quelques informations sur cette opération de recensement en complément (source, l'Insee)

Devenue annuelle en 2004, l'enquête de recensement de la population débute ce jeudi 19 janvier dans quelque 8.000 communes de France et s'achèvera entre le 18 et le 25 février, suivant la taille de la commune.  18.000 agents recenseurs et plusieurs milliers de coordonnateurs sont mobilisés pour recenser 9 millions de personnes dans 7.149 communes de moins de 10.000 habitants et 932 villes de plus de 10.000 habitants,

 Grande première cette année, des personnes vont répondre aux questionnaires de recensement sur internet. L'opération doit être généralisée en cas de succès. Dans les Yvelines, l'expérience est conduite à Neauphle-le-Château.

Les 9 millions de personnes sont appelées à remplir deux documents. En premier lieu, un bulletin individuel portant principalement sur leur état civil et leurs caractéristiques socioprofessionnelles et, en second lieu, un questionnaire sur le logement qu'ils occupent. De nouveaux logements sont construits dans les communes, ce qui ne signifie pas forcément une augmentation de la population, car il y a, en règle générale, de moins en moins d'occupants dans les logements.

Répondre à l'enquête de recensement est une obligation stipulée par la loi. Il n'y a pas lieu d'ailleurs d'avoir des réticences : d'une part, les 18 000 agents-recenseurs sont soumis au secret professionnel et, d'autre part, les informations sont rendues totalement anonymes au moment de leur exploitation et de leur diffusion. (Voir sur le site de la mairie, les pièces d'identité que les enquêteurs doivent vous proposer)

Quelques données démographiques françaises

Selon l'Insee, au 1er janvier 2012, la France compte 65,35 millions d'habitants, dont 63,46 millions en métropole (soit 349.000 personnes de plus en un an).

 La croissance démographique résulte principalement d'un solde naturel élevé, avec 827.000 naissances et 550.000 décès en 2011. L'an dernier, le taux de fécondité des femmes a été supérieur à deux pour la quatrième année consécutive (2,01 en 2011 après le record de 2,03 atteint en 2010). Par ailleurs, l'espérance de vie a encore progressé pour atteindre 84,8 ans pour les femmes et 78,2 ans pourles hommes.


Cette croissance de la population est "plus homogène" qu'avant, les "espaces en décroissance" étant plus rares, affirme l'Insee. L'institut a toutefois mis en évidence l'existence d'une "diagonale moins dynamique" qui va des Ardennes jusqu'au nord de la région toulousaine, en passant par la Champagne, la Bourgogne et le Massif central.[la présence de cette diagonale "du vide" n'est pas nouvelle] De nombreux territoires de cette diagonale perdent encore de la population, mais "de façon plus modérée". Les zones de forte croissance démographique sont situées dans les aires urbaines, principalement en Ile-de-France, sur le littoral atlantique, au nord, dans la région toulousaine, sur le littoral méditerranéen, le long du couloir rhodanien et en Alsace. [ce fait est aussi une constante de notre démographie]

 

Ainsi, à partir du jeudi 19 janvier 2012, les agents recenseurs, identifiables grâce à une carte officielle tricolore sur laquelle figurent leur photographie et la signature du maire se présenteront peut-être à votre domicile.

Un rappel : toutes vos réponses sont absolument confidentielles. Elles sont ensuite transmises à l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et ne peuvent donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal

Les résultats des enquêtes de recensement sont disponibles sur le site de l'INSEE    

recensement2.jpg