Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2010

La réforme territoriale et notre Communauté d'Agglomération (2)

code des collectivités territoriales.gifPremière partie

 

La réforme territoriale et l’intercommunalité

 

Comme je vous le disais dans le dernier Guyancourt magazine n° 398,  je continue à réfléchir avec vous sur notre intercommunalité.

 

Depuis la rédaction de cet article, quelques changements se sont précisés.

 

Au mois de juillet, le sénat a voté le projet de réforme territoriale. J’écrivais alors que même si rien n’est encore définitif en ce mois d’Août puisque l’Assemblée nationale doit discuter le texte à la rentrée,  les grandes lignes sont tracées. En fait, le sénat a bien proposé des amendements, certains allant dans le bon sens pour les collectivités territoriale, mais l’Assemblée Nationale  les a « détricotés »  et est revenue aux projets du gouvernement. A se demander quel est le rôle des Assemblées !

 

La prochaine  tribune du Guyancourt Magazine reviendra sur ces aspects. Pour l’instant, je voudrais plutôt m’arrêter à l’aspect « territoire » de notre agglomération.

 

En 1970, c’est la mise en place de l’Etablissement Public d’Aménagement (EPA) qui représente l’Etat dans l’aménagement de la ville nouvelle; cet Etablissement  disparaît en 2002, sa mission étant terminée.

 Puisque c’est une OIN, Opération d’Intérêt national, que l’initiative des opérations d’aménagement revient à l’Etat, c’est lui  qui délivre les permis de construire, acquiert (à prix souvent bas) des terrains, souvent agricoles, et les revend beaucoup plus cher, ce qui lui permet de financer les équipements et les aménagements rendus nécessaires par l’urbanisation nouvelle.

 On retrouve ici la démarche en cours sur notre OIN actuelle : rôle de l’Etat,  création d’un Etablissement Public d’Aménagement, mais actuellement, l’action  se déroule sur un territoire urbanisé, avec des collectivités locales et des habitants bien présents, donc sur un ensemble humain qui a atteint sa maturité  et, théoriquement, avec concertation !

En 1972, la ville nouvelle de St Quentin est née ; elle se compose alors de 11 communes, soit les 7 actuelles, plus Maurepas, Coignières, Plaisir, et Bois d’Arcy qu’elles quitteront en 1983. Actuellement, seule cette dernière fait partie d’une intercommunalité,  celle de Versailles Grand Parc ; les autres devront choisir leur future intercommunalité !

 

 C’est aussi à cette date, 1983, que le Syndicat d’Agglomération Nouvelle apparaît. Le SAN, le pouvoir intercommunal formé des représentants élus des communes au sein de chaque Conseil municipal, assure la gestion du budget et de la fiscalité : il perçoit et partage  la taxe professionnelle. Tout aménagement de son  territoire doit être compatible avec le Schéma Directeur Régional, de même que les plans locaux d’urbanisme communaux doivent l’être avec celui du SAN.

En 2002, l’EPA disparaît, l’année suivante voit la fin de l’OIN et le 1er janvier 2004, le SAN devient officiellement Communauté d’Agglomération de St Quentin-en Yvelines.

 

Même si notre communauté d’Agglomération a suivi le modèle de développement des autres villes nouvelles franciliennes, elle s’en  distingue cependant par quelques caractéristiques qui lui donnent une image originale.

 

Parce qu’elle  se développe à l’Ouest de la capitale, dans une région économique déjà plus dynamique que d’autres,  avec des établissements universitaires et de recherches  à proximité- le plateau de Saclay- dans un environnement de qualité,  le milieu sociologique est marqué par une plus forte proportion de  cadres que dans les autres agglomérations.

La ville voit vite s’installer de grands groupes,- Bouygues,Thalès, Malakoff, Renault avec le technocentre…- qui contribuent à faire de notre Agglomération un pôle économique dynamique. Le « programme finalisé des Villes nouvelles » de 1970, demandait à St Quentin de « structurer l’Ouest de la région parisienne par la création d’un pôle puissant …d’intérêt régional».

C’est cet environnement de qualité qui  a favorisé sa création et façonné sa physionomie actuelle.

 

Cependant, et c’est aussi le constat du Président de l’Agglomération, R. Cadalbert, en 2003, à un colloque : « les villes nouvelles de l’Ile-de-France, une utopie devenue réalité », un des points faibles de ces villes, et St Quentin a bien du mal à y faire exception, est que l’identité territoriale » n’existe pas.On se dit toujours Ignymontain, Guyancourtois, quand ce n’est pas « du Village », « des Prés, ou « des Saules » mais difficilement  St Quentinois. Et ceci malgré le dynamisme de la  vie associative, comme le remarque aussi R.Cadalbert au cours de ce même colloque : La vie associative se développe dans les villes nouvelles et connaît une grande diversité… Le rôle des pionniers de ces associations, qui sont souvent devenus des élus, est à souligner » Voilà peut-être une des origines de la vitalité de nos associations actuelles.

  

La réforme territoriale en cours et la carte de l’intercommunalité : quelle perspective pour notre Agglomération dans les années à venir ?

  

Julien Oechsli, conseiller municipal, soutenu par le Mouvement Démocrate

 

 

 

 

 

07 septembre 2010

Pour une modernisation de la vie politique !

330px-Yvelines_circonscriptions_l%C3%A9gislatives_svg.pngA propos du "nouveau découpage" des  circonsriptions à venir, Julien Oechsli vous propose de découvrir cet article sur ce site

Rappel:  la première circonscription, donc Guyancourt, fait partie des circonscriptions qui devraient être "remodelées" aux prochaines échéances législatives

 

13 août 2010

Le secours populaire à Guyancourt

"Tout ce qui est humain est nôtre" (site du Secours populaire)

Cette devise est illustrée par  un reportage de FR 3, vu ce jour du 13 août qui fait du bien pendant cette période estivale ! Ceci, pour deux raisons :

  •          Nous avons pu voir une opération que FR 3 appelle » Guinguette solidaire » qui évoque l’action de Yves Denis, responsable  de l’antenne de Guyancourt, offrant une sortie francilienne à 350 séniors, dont 30 Guyancourtois. logo-spf-150.gif
  •         C’est aussi l’occasion de dire « bravo » à Yves Denis et à son action de bénévole au Secours Populaire, action qu’il mène depuis 1968 avec, comme il le dit lui-même au cours de cette interview, un seul souci : créer du lien social, ses vacances se passant à organiser celles des autres.

Outre ses activités sur notre commune, Yves Denis est secrétaire départemental du Secours populaire chargé de la Communication, de la Culture et des Sorties familiales. 

On peut écouter ou réécouter l’interview sur le site de France 3 ; le passage « Guinguette solidaire » est à 16’.

Vous pouvez découvrir les photos de cette sortie du 12 Août sur le blog"Actualités"  ICI

Si vous désirez connaître les activités du Secours populaire guyancourtois, le site suivant vous les livre car il garde tout en mémoire !

Viviane  Boussier

 

28 juillet 2010

Savez-vous que 37% des Européens ne partent pas une semaine en vacances ?

Et combien en France, à St Quentin, à Guyancourt ?

En France, on estime qu'un enfant sur trois ne part pas en Vacances (estimation du Secours populaire), 40% des franciliens ne partent pas !

Si vous ne partez pas, ou pas encore partis..ou déjà partis :les bons plans .. à découvrir sur le site de la Communauté d'Agglomération ou  sur sa vidéo 

A propos de cette estimation de 37% des Européens qui ne peuvent pas prendre  une semaine de vacances, voici une vidéo qui rappelle que l'année 2010 est "Année européenne de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion", à découvrir sur le site de Touteleurope.fr ( vidéo ICI  postée avec l'accord de la rédaction de Touteleurope)

Une lutte qui ne peut se gagner qu'avec une volonté politique forte de tous les acteurs : collectivités territoriales, Etat, Europe !

Bon été à tous ceux qui sont parmi nous ! soleil.jpg

 

 

 

 

 

08 juillet 2010

Deux ans après, nous avons des choses à nous dire

rapport.jpgC’est à un mot  près ce que je vous disais l’an dernier avec le souci  identique de vous rendre compte de mon action et de celle de l’équipe qui travaille les dossiers avec moi : c’est le devoir de tout élu par respect pour les électeurs qui  lui ont accordé leur confiance.

Mes axes prioritaires n’ont pas changé.

 C’est d’abord, le maintien de notre cadre de vie. C’est pour cela que je suis avec vigilance le dossier de l’Opération d’Intérêt Nationale incluse maintenant dans « le Grand Paris ». Notre ville est  certainement  la plus concernée de l’agglomération.  Le combat de notre commune serait certainement plus porteur et la défense des dossiers plus efficace si les autres communes montraient une solidarité plus active ; mais c’est  aborder un tout autre problème, celui de ma conception de l’intercommunalité.

 C’est aussi pour améliorer notre cadre de vie que je demande avec insistance la préservation des commerces de proximité et la mise en œuvre du droit de préemption par les mairies. Je constate d’ailleurs qu’un des enjeux  du Plan d’Aménagement et de Développement Durable proposé par l’équipe majoritaire  reprend ce thème, et que le conseil municipal a voté  ce droit pour plusieurs quartiers de notre ville. (Voir le site de la mairie de Guyancourt, compte-rendu du Conseil du 25 mai)

Rappelez-vous ! A propos de l’ouverture d’une cinquième banque dans le quartier de Villaroy, après le départ d’un commerce, nous évoquions déjà ce dispositif législatif qui aurait peut-être permis la sauvegarde  d’un commerce de proximité.

Cette thématique a déjà fait l'objet de plusieurs tribunes, dont celle parue dans le "Guyancourt Magazine" n° 351 du 10 Juillet 2008, et que l'on peut retrouver sur le blog dans les "Archives d'Août 2009"

En voici l'essentiel:

Villaroy et la diversité commerciale

C'est  une question que peuvent se poser les habitants de ce quartier en découvrant l'ouverture d'une cinquième banque dans le BD Hausmann à la place du salon de coiffure.

Un dispositif législatif permet pourtant  aujourd'hui de faciliter la venue de nouveaux commerces. La mise en oeuvre du décret d'appilcation institue un droit de préemption de la municipalité sur les fonds de commerce. Sa mise en oeuvre s'effectue en 3 étapes (voir code de l’urbanisme art L 214-1)  dont la délimitation par la mairie d'un périmètre de sauvegarde du commerce et de l'artisanat de proximité, ce qui lui permet de favoriser la diversité des commerces.

Gageons que ce nouveau dispositif contribuera à un meilleur équilibre des quartiers en favorisant l'implantation de petits commerces, ce que beaucoup d'habitants aurait certainement apprécié.

La dernière note sur ce sujet date du 14 Mai 2010, elle est visible ici

 Je ne peux que me réjouir d’avoir été entendu !

Une autre priorité me tient aussi beaucoup à cœur : je souhaite  que notre ville soit un lieu de démocratie vivante.

 A cet effet, je continue à demander que la participation citoyenne ne se limite pas à des  réunions ponctuelles mais soit organisée de façon  permanente à travers des conseils de quartiers, car les Guyancourtois doivent être impliqués dans tout projet, de l’amont à l’aval. Plusieurs tribunes du Guyancourt Magazine, reprises et complétées sur ce blog ont été consacrées à cette thématique.

 Voir sur ce sujet, les notes des 6 et 20 Février 2010,  et du 5 Mars 2010 dans laquelle je demande une meilleure information pour les Guyancourtois.  

  C’est la même démarche que soutient, avec raison, l’ensemble des conseillers municipaux de notre commune qui dénoncent le manque de concertation entre les élus, les collectivités locales et le gouvernement dans le dossier de l’OIN. Nous souhaitons le même état d’esprit à tous les échelons des territoires !

Ces demandes, en particulier, celle concernant les conseils de quartier, inscrite dans notre programme-mise en place de conseils de quartier élus dans tous les quartiers de la ville-, seront encore certainement renouvelées pendant la 3éme année de mon mandat !

Ce que j'écrivais  sur la page d'accueil de notre blog est donc, pour moi et pour toute l'équipe, toujours d'actualité:

Ce combat pour une alternative nouvelle, nous l'avons commencé aux élections présidentielles de 2007, continué aux municipales de mars 2008 et l'équipe Guyancourt Générations Citoyennes est bien décidée à le continuer avec vous.

Je vous souhaite de très bonnes vacances

Julien Oechsli, conseiller municipal soutenu par le Mouvement Démocrate

L'équipe GGC se joint à Julien pour vous souhaiter aussi un très bon été. Ce blog reste ouvert, mais certainement au "ralenti" pendant cette période estivale !vacances.jpg