Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juillet 2010

Le Grand Paris, l'OIN, la démission de Christian Blanc ...ou un peu de politique fiction !

territoire OIN.jpgLa « démission » (?) de C Blanc aura t-telle des conséquences sur le projet du Grand Paris, et donc, indirectement sur l’OIN ?

Le sujet n’est pas ici de savoir si la démission était politiquement utile, si elle est intervenue trop tard, trop tôt, si elle sera nécessaire (ou seront nécessaires si on y inclut celle d’Alain Joyandet) pour rétablir la confiance –ce qui ne veut pas dire que nous n’ayons pas d’avis sur cette question- mais de nous demander ce que va devenir le projet du Grand Paris !   

Christian Blanc va-t-il  manquer à ce projet !

La réponse est certainement  « non « ! sauf …

 Pourquoi Non ?

Non, car :

 Le départ du secrétaire d'Etat Christian Blanc intervient peu après la promulgation de la loi sur le Grand Paris puisque cette loi controversée, qui se résume essentiellement à la création d'un métro automatique autour de la capitale urgence a été promulguée en « urgence » au mois de Juin (voir note du blog du 8 Juin)

Petit rappel : ce projet, dit  "double boucle" de 130 km, pour un investissement, non financé, de 21,4 milliards d'euros devra être mis en œuvre par une "Société du Grand Paris" chargée de réaliser ce métro automatique reliant neuf pôles économiques et d'aménager des quartiers entiers autour des futures gares.

Cette société devrait disposer d'une centaine de collaborateurs fin 2011 et d'un budget d'environ 70 millions d'euros la première année. Elle devrait être créée vers la mi-Juillet.

Or, son "préfigurateur"  a été nommé samedi 3 Juin, par décret publié au Journal officiel,  soit la veille de la « démission » de C Blanc et ce « préfigurateur est … l'ex directeur de cabinet de M. Blanc, Marc Véron. Un hasard du calendrier ?

Son rôle est de permettre à cette Société d’être opérationnelle rapidement puisqu’il peut conclure toute convention et marché, donc conduire toutes les opérations nécessaires à son installation et à sa mise en place effective. Cette nomination pourra ainsi permettre au débat public d’être conduit selon le calendrier prévu, soit entre le 1er Octobre 2010 et le 1er février 2011.

Reste à savoir si M Véron sera nommé Président du directoire de cette Société, mais cela ne changerait rien quant à la réalisation du projet, comme le disait C blanc qui affirmait, le 22 Juin, que « les premiers coups de pioche" de son métro seraient donnés en 2013, …les programmes du Grand Paris sont très engagés et irrémédiablement lancés".

Autrement dit, même sans M. Blanc, le projet de double boucle pourrait continuer à voir le jour !

La « démission » de C Blanc  ne changera rien … sauf …

On a vu (voir les notre précédentes de ce blog) que  ce projet est  critiqué par les élus de droite, comme ceux de gauche : un projet trop centralisateur, mené sans aucune concertation et bien trop coûteux. De là à souhaiter que le projet parte aussi en fumée…( !), le pas est vite franchi !cigares.jpg

C. Blanc paierait-il sa façon autoritaire de gérer le dossier du Grand Paris, et sans attendre le remaniement prévu initialement en Octobre ?

 C’est ce à quoi fait allusion le maire de Paris aujourd’hui, Lundi 5 Juillet : Peut-être que le départ de Christian Blanc pourrait conduire l’exécutif à re-réléchir ? Ceci permettrait de revoir le dossier sur beaucoup de points, en particulier ce métro automatique qui oublie St Quentin, et d’améliorer l’existant rapidement !  Le chef de l’Etat semble vouloir reprendre le dossier et désire « travailler avec les collectivités ».

 Rappelons que le SDRIF ( Schéma Directeur de l’Ile de France), voté par le conseil régional en septembre 2008,  est maintenant transmis au Conseil d’Etat, ce qui  a débloqué la situation tendue entre ce conseil régional et le  gouvernement qui a peut-être enfin compris  que rien ne peut être fait sans Paris et sans les départements franciliens.

Le dossier Grand Paris est toujours là, mais il  sera dorénavant géré par le ministre Michel Mercier,  actuellement chargé de l’espace rural  et de l’Aménagement du territoire. Ce ministre  est connu pour son tempérament beaucoup plus négociateur et affable que C Blanc (peut-être pas tellement difficile de faire mieux !).

La « démission » de C Blanc ne supprimera pas le projet du Grand Paris ; le secrétaire d’Etat a terminé sa mission mais les dossiers peuvent être remis à plat et sa réalisation, qui est maintenant la phase actuelle, ne sera peut-être pas celle qui était prévue.

 Le projet pourrait alors partir  ainsi  « partiellement en fumée » !

 Citations en italique extraites pour la plus grande partie des propos de B Delanoê tenus le 5 Juillet

L'équipe GGC en charge du dossier Grand Paris, OIN

 

 

 

 

 



 



 

24 juin 2010

ça se passe à Guyancourt !

Bonne et mauvaise humeur de GGC, deux réactions de l’équipe

 

 

A propos d’un article lu sur l’hebdomadaire « Les nouvelles » du 16 Juin, où il est question d’un de nos quartiers, article intitulé le  « Pont du Routoir, une nouvelle page »

Après un bref historique,  en particulier le rappel de ses liens avec Versailles (pas seulement l’Allée du mêmequartiers guyancourt 013.jpg nom !), de son ancienneté dans la commune- toute cette population est arrivée avant la Ville nouvelle -, du rôle de l’Etat et de la commune pour aménager ce quartier, cet article conclut : au fil des années, le Pont du Routoir a été totalement réhabilité... La construction de la Marre-Jarry et de Cendrillon, ont permis de redynamiser le quartier en apportant du sang neuf »… L’article est complété par des citations de M le Maire quartiers guyancourt 016.jpgdont celle-ci : C’est long- d’apporter une véritable mixité sociale -, très long même mais nous sommes en passe d’y arriver. Le journaliste termine par ces mots : Reste cependant encore quelques petits problèmes de délinquance, liés essentiellement au trafic de drogue, à régler pour redorer complètement l’image de ce quartier  qui, aujourd’hui a véritablement retrouvé un nouveau souffle.

Photos: "La Marre-Jarry" (à gauche) et " Versailles Habitat" (à droite)

Certes, le quartier a bien changé depuis la fin des années 90, certes, le pont du Routoir a trouvé un nouveau visage et plus de mixité sociale, mais les « quelques »  problèmes méritent-ils le qualificatif de « petits » ? Non, si on lit les réactions des habitants !

Quelques extraits de citations de riverains lus  dans cet  hebdomadaire :

  C’est bien, mais ce n’est apparemment pas suffisant, remarque un commerçant,  … malgré les efforts, le centre est toujours tourné sur lui-même… la signalétique n’est pas suffisante-sur ce sujet, voir notre article du 14 mai 2010 faisant allusion à cette demande des commerçants pour d’autres quartiers – l’association des commerçants, s’il y en a une, est totalement endormie… et puis il y a le problème des jeunes qui traînent… gentils pour la plupart, mais cela n’engage pas les habitants à venir…Cette impression est confirmée par un autre témoignage qui, par ailleurs, reconnaît les changements positifs de ce quartier depuis quelques années : Il n’y a rien pour les enfants et surtout les adolescents… ils traînent sans rien faire dans le quartier

Terminons ce billet par le commentaire d’une habitante de ce quartier en réaction à cet article

Habitant les Garandes, je me rends journellement au Centre Louis Blériot, et j'incite vivement mes voisins, à faire vivre les magasins du Centre Blériot afin de ne pas en faire un ghetto. Il n'est pas toujours facile de les convaincre car la malpropreté de ce Centre n'est guère encourageante. En effet, le carré s'inscrivant devant SUPER U, le tabac et le fleuriste, est toujours très sale, on n'y voit pas la différence d'un jour à l'autre (on peut se demander à quel moment il est nettoyé). Pour beaucoup, ces détritus sont générés par le marché. Voici plusieurs fois que j'assiste au « remballement », les commerçants ne font guère d'efforts pour laisser un endroit propre. Il me semble qu'une mise en garde un peu "ferme", devrait les inciter à plus de respect. Même si la « Sepur »  a le nettoyage du marché dans ses attributions, c’est respecter les riverains et les agents municipaux que de laisser ce lieu dans un état à peu près correct. Ne peut-on les inciter à plus de civisme ? Tout le monde serait gagnant !      quartiers guyancourt 019.jpg

A signaler, également, place Cendrillon, l'emplacement qui aurait dû accueillir un commerce de restauration est à l'abandon : une partie des grilles a été renversée, canettes de bière et autres détritus, s'entassent jour après jour. A qui appartient-il de protéger ce site ?  ( Photo, le marché)

Pour finir, une campagne du genre "Faisons de Guyancourt une ville propre" serait de bon aloi, car les déjections canines nous envahissent chaque jour un peu plus, je n'ai jamais vu un Guyancourtois "ramasser" les crottes de son animal. Il y a beaucoup de chiens à Guyancourt et aussi beaucoup de très jeunes enfants ; pour une meilleure hygiène, là aussi, il me semble que la ville devrait pouvoir intervenir. 

 Pour terminer, une bonne nouvelle !

Depuis la fin du mois de Mai, des parents d’enfants scolarisés dans deux écoles de notre commune sont mobilisés pour obtenir de l’Académie de Versailles deux ouvertures de classes: une au groupe scolaire  Berthe Morisot, au quartier des Saules, et une au groupe Georges Politzer, justement au  Pont du Routoir.

Pour plus de renseignements, on peut consulter le blog de ces «Parents en colère » qui, chiffres à l’appui, justifie ces demandes, en particulier, ceux qui expliquent  que le quartier du Pont du Routoir, bénéficiant d’un  « contrat urbain de cohésion sociale » a donc un statut particulier qui inclut, entre autre, l’assurance d’effectifs scolaires par classe de 25 élèves maximum en classe élémentaire et des moyens supplémentaires prévus dans le cadre du dispositif réussite éducative.

 Après plusieurs actions : courriers aux élus, pétitions, réunions…et enfin rencontre avec l’Inspecteur d’académie ce 22 Juin, ces « Parents en colère à Guyancourt », soutenus par la mairie, ont enfin obtenu satisfaction :

L'entretien a duré près d'une demi-heure et fut cordial.

A la lecture des chiffres des effectifs des deux écoles, Monsieur l'Inspecteur a convenu que nous rentrions dans les grilles de l'Education Nationale pour les ouvertures de classe et qu'en conséquence nous devrions obtenir ces 2 classes.

 Comme le conclut cette page de leur blog, ces parents ont démontré que c'est l'unité qui fait la force !

 Félicitations à ces parents mobilisés pour que chaque enfant trouve sa place à la rentrée des classes.

 L’équipe GGCécoles.jpg

 Sources : L’hebdomadaire « Les nouvelles » du 16 Juin 2010

                Le blog des « Parents en colère à Guyancourt »

      

 

 

08 juin 2010

OIN, Grand Paris, suite ...

territoire OIN.jpgLa loi du 3 Juin 2010 relative au GRAND PARIS a été publiée au Journal Officiel du 5 Juin 2010 ; les Décrets d'application devraient suivre.

 Les dispositions concernant l'OIN PARIS SACLAY sont énumérées à partir de l'article 25 ( soit, à partir de la page 12).

 L'article 35 (page 15) est particulièrement intéressant car il prévoit une zone de protection naturelle , agricole et forestière dans le périmètre de l'OIN au sein des communes figurant dans la liste de l'annexe B ( voir page 17) : GUYANCOURT figure dans cette liste.

 Pour l'ensemble de ces communes visées, cette zone devra comprendre au moins 2 300 Hectares de terres consacrées à l'activité agricole.

L'interdiction d'urbaniser dans la zone de protection  vaut servitude d'utilité publique ; elle sera annexée aux PLU des communes intéressées.

 L'article L 141-7 ( voir page 15) prévoit que l'Etablisssement Public PARIS SACLAY devra élaborer , en concertation avec les communes ou Etablissement public de coopération intercommunale situées dans la zone de protection , un programme d'action qui précise les orientations de gestion destinés à favoriser  l'exploitation agricole, la gestion forestière, la préservation et la valorisation  des espaces naturels et des paysages.

 Seul petit bémol cependant : le même article précise que l'Etablissement public de PARIS SACLAY définit les secteurs indispensables au développement scientifique et technologique. Ces secteurs, certes,  ne pourront pas être inclus dans la zone de protection, mais il n'en demeure pas moins que cette zone de protection ne sera délimitée qu'après l'Enquête publique; c'est pourquoi la concertation préalable entre Elus, Population et représentant de l'Etat est vitale.

 Nous continuerons à vous informer de la suite de cette « Opération » qu'il faut suivre de près.

Pour lire l'ensemble de la loi du 3 Juin, publiée au JO ce 5 Juin c'est ICI

Pour les lecteurs qui ne pourraient ouvrir ce lien directement :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JOR...=

L'équipe GGC en charge de ce dossier

 

05 juin 2010

Ce week-end à Guyancourt

Que se passe-t-il ce w-e dans nos quartiers ?

Si vous habitez le quartier du Pont du Routoir, en particulier » les Garandes », et même plus précisément le « Clos des Coquelicots » vous  vivrez « la Fête des voisins », ce Samedi soir  5 Juin.voisins.jpg

Cette journée a lieu chaque année au mois de Mai, (cette année c'était le 28), mais peu importe le jour, l'essentiel est de participer ! Ce » clos » vit au quotidien la solidarité entre voisins : que ce soit pour aider à entretenir un jardin, conduire une personne à la gare, garder un bébé refusé à la crèche, dépanner en sel, pain, fromage et j'en passe, et entourer de sollicitude la personne dans la peine... C'est sûr, la solidarité,  ça existe, nous le vivons tous aux Coquelicots, donc c'est possible... (information donnée par une habitante de ce clos).

Si vous avez d'autres expériences, d'autres idées à  partager, faites -le savoir !

A ce propos, qu'est-ce que la « fête des voisins » ? Beaucoup de communes ont inscrit ce jour (célébré dans 20 pays de l'Union Européenne) dans leur agenda et certaines ont même engagé un partenariat avec l'association créatrice. C'est l'occasion de rencontrer des voisins, d'améliorer les relations de voisinage grâce à des gestes utiles et simples basés sur un  échange de petits services au sein d'un même immeuble, d'une même résidence, voire même d'un quartier, de rompre l'isolement, et pourquoi pas d'instaurer  une solidarité de proximité ?

Une action de solidarité ? La « procuration de proximité » :

Beaucoup d'entre nous sommes souvent absents de notre domicile : travail, courses, sport, vacances... et nous manquons le passage du facteur, d'un paquet ou d'un recommandé. La procuration de proximité peut vous faciliter la vie ! C'est aussi le moyen de développer le lien social entre les personnes sédentaires, les personnes âgées, handicapées, sans emploi... et les plus mobiles, en créant ainsi une relation où chacun trouve sa place.

Ce dispositif est encore en phase de lancement, mais l'équipe GGC se renseignera dans les bureaux de poste !

Ce dimanche 6 Juin dans le quartier de La Minière : Journée portes ouvertes à la Maison des insectes 

Exposition photo, ateliers pour les enfants et conférences autour des insectes pollinisateurs.

Tout au long de cette journée, le public de tous âges est invité à assister et surtout à participer aux animations : Équipés de leurs appareils de photographie numérique, les visiteurs pourront découvrir les modalités de participation au SPIPOLL - Suivi photographique des insectes pollinisateurs- , prendre des clichés d'insectes, identifier ces insectes en ligne, s'inscrire sur le site spipoll.fr et y intégrer leurs premières collections de SQY.jpgphotographies !

Voir les ateliers proposés sur le site de  la Communauté d'agglomération

C'est aussi l'occasion de découvrir la salle d'exposition permanente de l'OPIE avec ses insectes vivants, la ruche pédagogique, le nid des bourdons, la serre aux papillons et, à l'extérieur, le nouvel hôtel à abeilles.
Toute la journée, les animateurs et les bénévoles de l'OPIE seront présents pour accompagner les visiteurs dans leur découverte de l'étonnant monde des insectes.
opie_bando.jpg
Informations sur le site de
l'OPIE  

Dimanche 6 juin - de 10h à 17h - entrée libre

Maison des Insectes
Chemin rural n°7, La Minière, Guyancourt (78)
Tél. : 01 30 44 13 43

La visite de cette exposition  sera aussi  l'occasion de découvrir  «  la Minière » dans son environnement et de mieux comprendre l'enjeu que représente l'Opération d'Intérêt National  pour ce quartier un peu trop excentré de l'ensemble de la ville.

Bonne soirée  au Clos des Coquelicots , bon dimanche à l'OPIE

 

 

 

 

 

31 mai 2010

OIN, suite .. mais pas fin !

Vous savez que  je vous tiens informé,  autant que cela est possible étant données  l'opacité et les contradictions  des informations,  de l'avancée du dossier OIN-Grand-Paris.  Ces deux éléments  n'en font finalement plus qu'un puisque géographiquement et juridiquement tout se tient.

 

Dans son rapport du 26 mai, le Sénat cite les communes incluses dans le périmètre d'intervention  de l'Etablissement public Paris-Saclay : on  y trouve, pour les Yvelines, toutes  les communes de la Communauté d'Agglomération de St Quentin.territoire OIN.jpg

Le 7 mai, à l'Université d'Orsay,  Pierre Veltz Délégué ministériel à l'OIN, Louis Laurent, chef du Projet à la Fondation de Coopération Scientifique, et Guy Couarraze Président de l'Université Paris-Sud 11, ont animé une réunion d'information destinée à l'ensemble des personnels et étudiants de l'Université sur l'état d'avancement du projet.

Cette plaquette, que l'on peut trouver sur le site « L'université acteur du campus Paris Saclay », puis dans la rubrique « sensibiliser un large public » a l'intérêt de montrer le  périmètre de l'Etablissement Public  Paris Saclay dans lequel est incluse l'OIN : voir en particulier les cartes comprises entre les  pages  7 à 11 dont celle qui montre le quartier de la Minière particulièrement impacté par ce projet, opposable à tout projet communal , dont le Plan Local d'Urbanisme !la_miniere_small.jpg

  Début Avril, des associations ont refusé de participer à un groupe de travail initié par la mission de préfiguration  de l'Etablissement Public de Paris-Saclay, jugeant  la concertation faussée dès le départ, puisqu'elle  ne répondait pas aux critères de ce que l'on est en droit d'attendre d'une démarche concertée.

En effet, aucune de leurs demandes fortes, énoncées depuis le début à chaque réunion,  n'a été prise en compte, ce qui semble confirmer que les vrais enjeux et la concertation sont esquivés

  Ce mois d'Avril voit le dossier OIN-Grand Paris   revenir en débat au Sénat.  Ce dernier a voté un amendement  sur le financement des infrastructures  ferroviaires du Grand Paris : indirectement cela nous concerne aussi en tant que Saint-Quentinois et donc  Guyancourtois.

Le débat public sur le plateau de Saclay n'aura pas lieu,puisqu'en "procédure accélérée" mais devient celui sur le projet de "métro automatique" du Grand Paris, le "Grand Huit".

 En quoi cela nous concerne-t-il ?

 Ce projet de Christian Blanc, donc de l'Etat, laisse l'agglomération de St Quentin en dehors du circuit (voir la carte  page 20). En effet, ce « métro » est conçu pour relier huit pôles économiques (La  Défense, Saclay, Orly..) avec des contrats d'aménagements autour des futures gares.  Il privilégie donc les déplacements travail-travail, (estimés à seulement 3% des mouvements franciliens et surtout  le fait des hommes d'affaires), mais  ne tient pas compte des  zones où se concentre la population.  Le député UMP Etienne Pinte a déposé un amendement sur la nécessité de prendre en compte la question du logement - "où habitent les gens par rapport à leur lieu de travail?" - mais  Christian Blanc l'a écarté !

Si  St Quentin est exclu du circuit, notre agglomération risque d'être en dehors des axes de transport qui structurent tout dynamisme économique, ce qui  risquerait d'entraîner, à long terme  (est-ce si loin ?) le départ des  entreprises. Peut-on accepter que notre agglomération devienne  une ville dortoir qui perdrait toute attractivité économique et donc indirectement des recettes permettant le maintien des services ?

  Les transports sont d'abord là, me semble-t-il, pour répondre aux besoins des habitants et non pour justifier une urbanisation excessive. Il  y aurait donc déjà tout intérêt à améliorer l'existant, ce qui aurait  l'avantage de coûter moins cher et d'être plus rapide à réaliser ! C'est le projet  « Arc Express » de la région, une rocade en proche couronne prévoyant des gares  situées à environ 1 à 1,5 km les unes des autres et reliées aux lignes de transports existantes. Un projet moins cher et plus vite réalisable que le projet  du Grand Huit » qui aura bien des difficultés à être financé !

Le gouvernement  a adopté un amendement visant à créer une nouvelle taxe de 15% sur les plus-values immobilières pour financer le projet. Cela ne concerne que les infrastructures ferroviaires du Grand Paris, mais le projet de l'OIN étant rattaché à ce projet de loi, on peut penser qu'un même type de financement peut-être imaginé pour l'OIN ! Ce qui aurait une nouvelle fois pour conséquence de freiner inévitablement  les investisseurs immobiliers.

Le dossier OIN-Grand Paris est d'autant plus d'actualité pour nous à Guyancourt, que  se poursuit l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme avec sa nouvelle phase, le Plan  d'Aménagement  et de Développement Durable, le  PADD qui, » dessinera l'avenir de Guyancourt » (page 3 du Guyancourt Magazine n° 393)

 Julien Oechsli, conseiller municipal, liste Guyancourt-Générations-Citoyennes

Les passages en italique sont extraits de l'article publié dans les Tribunes d'expression du Guyancourt Magazine n° 393; la photo incluse est celle de l'étang de la Minière (site de la mairie de Guyancourt)

Dernière info: le projet de loi du Grand Paris a été définitivement adopté par le Sénat le 27 mai. La phase du débat public et de la concertation commencera en Septembre 2010