Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2014

Une borne de la 2éme DB à Guyancourt

 

Dimanche 21 Septembre, une borne (commémorative, et non kilométrique)  de la 2éme DB (Division Blindée de Leclerc) a été inaugurée à Guyancourt, place du Préfet Erignac.

 

Quelle en est la signification ?

 

Le Débarquement des Alliés en 1944, et singulièrement celui des hommes de la 2éme DB de Leclerc le 1er Août, a fait naître une volonté de souvenirs et de mémoire chez les Français. Ils ont voulu matérialiser le passage de cette "Division Blindée" par des statues, des plaques, ou, comme à Guyancourt par des bornes. Elles montrent  les routes empruntées par la 2e DB pour chasser l'occupant nazi.

 

C'est Madame Le barbenchon, Maire de St Martin de Varreville, qui a installé la 1ere borne. C'est dans cette commune de la  Manche qui était dans le secteur d'Utah Beach que le Général Leclerc débarqua le 1er Août.  C'est la raison pour laquelle sur chaque borne se trouve la distance de la ville à St Martin de Varreville (pour Guyancourt, 529 km)  

borne 2éme DB, guyancourt-en-mouvement


Peu à peu, l'objectif de jalonner tout le chemin parcouru par la 2éme DB se concrétise : plus de 100 bornes sont maintenant installées (voir la carte ci-dessous).

https://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF&msa=0&msid...


 

Avec le 70éme anniversaire de la libération, des villes du département des Yvelines  inaugurent aussi leur borne: près de nous, après Voisins le Bx en Août 2012, Versailles le 20 septembre 2014, c'est donc Guyancourt ce 21.

 

Ces bornes évoquent le "serment de Koufra" (voir photo).

borne 2éme DB, guyancourt-en-mouvement

 Koufra, une oasis libyenne, est la bataille qui fait entrer les Français libres de Leclerc dans la légende, mais aussi dans la guerre à coté des alliés, permettant ainsi aux Français "libres" de participer à la libération de leur territoire. Cette 1ere victoire est un symbole car c'est ce jour là que  Leclerc "jure devant ses hommes de ne déposer les armes que lorsque les couleurs françaises flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. ".

 

 Au-delà de ces bornes, au-delà de cette page d'histoire, c'est un rappel de notre patrimoine national et guyancourtois qui est évoqué. Lors de la libération, notre ville est victime de  gros bombardements. L'aérodrome (se rappeler les noms des rues et du gymnase de l'aviation) est attaqué le 23 août. Cet aérodrome, était la base des avions de la Luftwaffe, l'aviation allemande, donc  un point stratégique vital, l'équivalent dans les airs, de la gare de triage de Trappes, sur terre. Des drames humains se jouent aussi dans notre commune avant sa libération.  Le 24 août, Jean Lanot-il avait 22 ans- et Roger Allviger-il avait 25 ans-, deux jeunes résistants, étaient fusillés  par les nazis au Bois-Robert. (source, site de la mairie de Guyancourt.

borne 2éme DB, guyancourt-en-mouvement

(photo Wikipédia) stèle de ces deux  résistants, dressée derrière le gymnase des Droits de l'homme, en allant vers Bouviers.

 

 Certes, cette inauguration est le moment de la "Mémoire", un rappel du passé, mais c'est aussi, parallèlement, celui de la vigilance, un moment de réflexion et de rassemblement. C'est aussi le besoin de se rappeler que la liberté et la démocratie sont des valeurs républicaines communes mais fragiles qui doivent rassembler tous ceux qui veulent se battre contre toute forme d'intolérance car, pour reprendre les mots de Pierre Perret: 

 

 Attention mon ami, je l'ai vue.

 

 Méfie-toi : la bête est revenue !

 

 C'est une hydre au discours enjôleur