Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 août 2014

Une rentrée demain et des réformes pour après-demain !

L'équipe de Guyancourt en mouvement souhaite une très bonne rentrée à tous ses lecteurs. Nous pensons particulièrement à tous les jeunes qui vont retrouver le chemin de l'école (et de nouveaux emplois du temps et horaires pour les primaires !).

rentrée-4.jpg

 

La rentrée sera aussi très studieuse et chargée pour les élus de Saint-Quentin-en-Yvelines et donc de Guyancourt.

 Le mois de juin a connu le projet de réforme des régions, celui de septembre voit celui de "schéma régional de coopération intercommunale" présenté par le  préfet de région ce jeudi 28 Août.

 Avec la délimitation du futur périmètre de Saint-Quentin, voilà deux projets qui sont liés et vont faire couler de l'encre, déchaîner les passions et occuper les élus pendant plusieurs mois.

réforme territoriale.jpg

 De quoi s'agit-il ?

Ces  projets s'inscrivent dans plusieurs réformes qui sont des déclinaisons du  projet d'ensemble de la réforme territoriale.

 La loi dite " MAPTAM" (Modernisation de l'Action Publique Territoriale et de l'Affirmation des Métropoles)  de Janvier 2014 organise le "schéma régional de coopération intercommunale".

 Il prévoit la création de la Métropole du Grand Paris au 1er Janvier 2016. C'est un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale" ) de 121 communes, dont Paris et les communes de la "petite couronne" (voir carte interactive de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de l'Ile de France) :

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/MGP/ca...

 Un des objectifs essentiels de cette future Métropole est de résorber la crise du logement, mais elle dispose aussi des compétences de la politique de la ville et du développement économique, social et culturel sur son territoire qui comptera  plus de 6 millions de franciliens soit la moitié de la population régionale.

 Aux côtés de cette Métropole sont situées, donc en grande couronne (Seine et Marne, Essonne, Yvelines, Val d'Oise), les intercommunalités (exemple, notre Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, de presque 150 000 habitants aujourd'hui) qui doivent atteindre au minimum 200 000 habitants en Janvier 2016. Sur ce projet, on peut voir la note du 21 juin sur ce blog qui fait allusion à ce futur périmètre, et en conséquence, aux futurs débats qui auront lieu entre les sept communes, celles qui désirent, ou non nous rejoindre, pour déterminer quel "Grand St Quentin " sera créé : les sept communes actuelles, plus Plaisir, Les Clayes, Villepreux, Maurepas, Coignières .. ? Un autre périmètre ? En tout cas, c'est un enjeu important pour notre agglomération.

 L'article 11 de la loi "Maptam" prescrit l'inscription de ces intercommunalités de 200 000 habitants dans un schéma régional de coopération intercommunale qui recouvre les quatre départements de grande couronne, donc celui des Yvelines.

 Ce schéma doit permettre de porter des projets de développement de grande envergure économique.

Pour cela, dans notre secteur, le Préfet de région prévoit la fusion des communautés d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles Grand-Parc, Plateau de Saclay et Europ'Essonne, soit un ensemble de 800 000 habitants. Le coeur en est le projet Paris Saclay et l'ambition d'inscrire Paris et la France sur la carte des premiers pôles mondiaux de l'économie et de la connaissance (extrait de la présentation du projet par le Préfet de région).

 Voir la carte de ce territoire sur le site de la Préfecture de la région:

http://www.ile-de-france.gouv.fr/Presse-et-communication2...

 Cette réforme va-t-elle simplifier les structures des collectivités locales ? A première vue, c'est discutable, même si  le projet permet de passer de 41 EPCI à 11 (d'au moins 200 000 habitants).

 Cette grande collectivité va-t-elle pouvoir construire un territoire capable de faire émerger des pôles d'équilibre aux côtés de la Métropole du Grand Paris ?

 Va-t-elle être ainsi en capacité de concurrencer les autres régions européennes ? Ce qui était écrit le 11 juin à propos des régions est aussi valable pour ce projet : la dimension n'est pas un critère en lui-même, le dynamisme n'est pas lié à la grandeur. Quid des hommes dans ces territoires et de la volonté des communes de travailler ensemble ?

Quel agenda pour la mise en place de ces projets ?

 Les élus concernés ont trois mois (Août à Novembre 2014) pour faire connaître leur avis. Certains ont déjà exprimé leur désapprobation: M Laugier, Président de la Casqy, F de Mazières, Président de Versailles Grand Parc.  Par contre, le Président d'Europ'Essonne accepte de voir grand mais est plus mesuré quant à un "mariage" avec Saint-Quentin (voir" Les Nouvelles" du 9 Juillet, ICI).

 Le calendrier est en effet "serré", même si des reports sont possibles: fin février 2015, le schéma de coopération régionale devrait être arrêté par le Préfet de région; en juillet 2015, les nouveaux périmètres des agglomérations seront fixés, et, au 1er janvier 2016, la carte totale des nouveaux territoires devrait être terminée.

 A ce jour, seul le projet dévoilé le 28 août par le Préfet de région est connu; d'autres éclaircissements, d'autres arguments avancés de part et d'autres permettront peut-être de voir un peu plus clair dans ces textes et surtout dans leurs conséquences pour nous, habitants d'une de ces communes, membres des nouvelles et grandes intercommunalités.

 Nous ne manquerons pas de suivre ce calendrier, les rebondissements, les allers-retours, enfin tout ce qui marquera la vie de ces projets !

 L'équipe de Guyancourt en Mouvement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08 mai 2014

De la nécessité d'une Défense européenne

 

guyancourt,européennes 2014

En ce 8 mai 2014, la mort d'un huitième soldat français tombé au Mali, où la France est engagée au nom de la lutte contre le terrorisme, devrait interpeller tous les dirigeants européens. Notamment sur la nécessité d'une vraie Défense commune.

 Nous apprenions ce matin, 8 mai, qu'un soldat français avait été tué en opération au Mali. C'est le huitième militaire français tombé depuis que la France s'y est engagée.

 C'était en janvier 2013. L'objectif affiché par François Hollande était alors d'aider l'armée malienne à stopper la progression des islamistes après que 1.200 djihadistes d'Aqmi, du Mujao et d'Ansar Dine se soient emparés de Konna, dans le centre du pays. L'idée était aussi de frapper le terrorisme international à la source. Depuis, après une décision de l'Union européenne, approuvée par le Conseil, l'armée malienne a bien reçu le timide concours de quelques dizaines d'instructeurs originaires de plusieurs pays d'Europe. Mais, sur le terrain d'opération, les soldats français sont restés bien seuls.guyancourt, européennes 2014

 En ce 8 mai 2014, alors que se tenaient sur les Champs-Élysées, comme dans toutes les communes dont celle de Guyancourt, les cérémonies commémoratives du soixante-neuvième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la mort de ce huitième soldat français tombé la nuit dernière au Mali devrait interpeller tous les dirigeants européens.

 Parce que la menace terroriste concerne tous les pays européens, parce que l'actualité et les bruits de guerre nous le rappellent sans cesse, parce que nous sommes incapables de parler ensemble à la Russie (de quel poids militaire pesons-nous pour discuter diplomatiquement ?) :  

 Nous avons urgemment besoin d'une politique de défense commune.

 Dans leurs engagements, les candidats UDI-MODEM Les Européens plaident avec force pour mettre véritablement en œuvre une politique étrangère et de défense commune. Pour parler d'une même voix tant d'un point de vue diplomatique que militaire.

 Comment cela peut-il se réaliser ? Ce pourrait, par exemple, passer par une mutualisation des moyens de recherche, de renseignements et de projection des forces militaires. Mais aussi humanitaires. L'idée serait ainsi d'accroître l'efficacité de nos interventions et d'en diminuer le coût. Enfin, pour protéger la souveraineté européenne sur son cyberespace, une Agence européenne de cyber-défense devrait être créée.

 Le 8 mai, veille de la fête de l'Europe est pour nous l'occasion de rappeler que nous ne devons pas rester au milieu du gué: dans ce domaine stratégique comme dans tous les domaines, notre seule force est dans l'unité. L'Europe n'est pas LE problème, elle est LA solution.

Une Europe de la Défense est plus que jamais une impérieuse nécessité. Pour la paix.

Faites l'Europe et pas la guerre !

 

Source: Les Européens

 

13 avril 2014

Une démarche politique nouvelle ?

Ou comment tirer la leçon des élections municipales et regarder vers l'avenir !                                                           abstentiion municipales 2014, guyancourt

 

Claque pour le PS, "vague bleue": tout ceci est à relativiser car en réalité,  chacun sait bien que le premier parti de France n'est ni la droite (45, 91%), ni la gauche qui vole en éclat (40,57%)  mais l'abstention. Quant aux centristes, que l'on donnait morts,  même si les médias n'en ont que très peu, ou même pas parlé du tout,  leur score national (15%)  est pratiquement le double de celui de l'extrême droite qui fait pourtant la une médiatique.  

Les analystes politiques l'avaient prédit, les politiques le redoutaient, les faits l'ont confirmé: le 1er parti de France est donc bien celui des abstentionnistes (taux national: 36,45%)

Si on se réfère aux taux de la communauté d'agglomération saint quentinoise, c'est pratiquement 1 habitant sur 2 qui ne s'est pas dérangé au 1er tour. A noter que Guyancourt tient la 2éme place après Trappes (54, 53% et 48,7% pour notre commune). 

 Certes, beaucoup de facteurs peuvent expliquer le rejet des électeurs : l'échec des politiques nationales, les "affaires" qui font le lit des extrêmes…. Cependant, des listes "citoyennes", en particulier celles montées dans les "banlieues" populaires, n'ont pas à rougir de leur score (plus de 6 % en moyenne) : indépendantes et sans étiquette politique, les habitants ont choisi d'impulser eux-mêmes le changement que les deux grands partis n'apporte plus. Leur score voisine celui du FN (6, 84 % source: site du Ministère de l'intérieur), un score qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère, même si les électeurs risquent vite de déchanter.  

Quel que soit le cas de figure, listes citoyennes, multiplication des listes de rassemblement local au-delà des partis (voir celle de Pau qui va de la droite à la gauche), quand on décide de travailler ensemble sur un projet, au-delà des sensibilités de chacun, alors on peut franchir un pas, sortir des politiques claniques et bâtir un avenir partagé.

Les électeurs veulent être gouvernés autrement, ils veulent remettre le citoyen au cœur de l'action politique. Mais pour cela, il faut déjà commencer à lui donner la possibilité de s'exprimer: c'est la première étape, celle d'une démocratie participative de proximité qui met l'habitant au cœur de la cité. 

C'est le message  que "Guyancourt en mouvement"  porte depuis plus de six ans, c'est  celui que nous continuerons à porter et à défendre dans la vie locale, comme au plan national.

 

L'équipe de Guyancourt en mouvement

 

 

 

01 février 2014

Guyancourt en mouvement

 

L'équipe "Guyancourt en mouvement" est convaincue qu'une ville ne doit municipales-2014.pngappartenir à aucun parti. Elle est aussi convaincue que des sensibilités et des expériences différentes, que des opinions plurielles peuvent se rassembler pour former une équipe à l'image de sa ville riche de ses diversités.

 

Nous avons constaté que des  convergences existent entre "Osons Guyancourt" et "Guyancourt en mouvement", en particulier sur les thèmes primordiaux de la démocratie locale et la vie de nos quartiers. C'est en partant de la conviction que des compétences peuvent s'enrichir mutuellement, que nos deux listes ont décidé de s'unir sur la base d'un projet commun pour proposer une liste unique aux suffrages des Guyancourtois.

 

Cette démarche n'est pas le renoncement d'une sensibilité vis-à-vis d'une autre. Elle démontre que  nous ne voulons pas seulement remplacer une équipe par une autre, mais donner, comme je le disais dans la note du 28 novembre, un nouveau souffle à Guyancourt pour que chacun trouve sa place dans notre ville. Nous  réaffirmons ainsi concrètement que cela est possible "à condition que chacun accepte de construire ensemble au-delà des clans habituels car Guyancourt mérite cela."

 

C'est parce que "Guyancourt en mouvement" et "Osons Guyancourt"  sont en accord sur ce dernier point, essentiel dans des élections locales, que nous proposerons aux Guyancourtois une gouvernance nouvelle fondée sur une démocratie locale vivante.

Ensemble, avec chacune et chacun de vous,  "Osons Guyancourt pour un avenir en mouvement".

 

C'est donc dorénavant sur le site de "Osons Guyancourt pour un avenir en mouvement" que vous pourrez suivre notre actualité de campagne.

 

Jean-Loup Carriat et l'équipe de Guyancourt en mouvement

 

Notre site sera en sommeil pendant la durée de la campagne des municipales

 

 

 

18 janvier 2014

De nouvelles pages vont se tourner...

A en croire cette vidéo postée sur TVFIL 78, de nouvelles pages (et pas des moindres) vont s'écrire à Saint-Quentin                     municipales 2014, guyancourt

Parmi celles-ci,

-Des changements dans les nouveaux modes de scrutin aux élections municipales de Mars puisque les candidats aux postes de conseillers municipaux et communautaires seront sur un même bulletin (2'30 sur la vidéo)

-A ces élections, le Président de la Communauté d'agglomération, Robert Cadalbert ne se représente ni à Guyancourt ni à la Communauté d'agglomération: une nouvelle page personnelle va s'ouvrir pour Robert Cadalbert (14' sur la vidéo)

-Le Ministre Benoît Hamon sera présent sur la liste des municipales à Trappes et sur celle de la Communauté d'agglomération (19' sur la vidéo)

A propos des élections communautaires, de leur importance, du changement de mode de scrutin et des conséquences qui en suivront, voir plusieurs notes publiées sur ce sujet:

celle du 24 octobre 2014 : ICI

celle du 24 avril 2013 : ICI et plus anciennes, mais qui restent d'actualité quant à l'historique de notre agglomération, celles du 10, 24 et 26 septembre et celle du 8 octobre 2010.

Quels que soient les résultats des élections, des pages se tourneront après le mois de mars...

Ecrivons ensemble ces nouvelles pages !

A suivre

14 novembre 2013

"Nous refusons d'être sacrifiés"

Si vous voyez cette affichette (voir vignette jointe), c'est la traduction d'un cri d'alarme des commerces et artisans de proximité : Nous refusons d'être sacrifiés !".... "Six entreprises artisanales disparaissent chaque heure...sacrifié.jpg

"Va-t-on vers la standardisation à tout prix, vers le tout-Internet, vers une rupture sociale entre les artisans et les leurs clients ?... Quoi qu'il arrive, qu'on nous le dise", estime Jean-Pierre Crouzet, le dirigeant de l'Union Professionnelle Artisanale.

Le but de cet appel n'est pas une récupération politique, mais une campagne pour toucher tout le monde.

C'est parce que la défense de tout le tissu économique qui fait notre proximité est un de nos axes prioritaires (voir aussi l'appel du "Pavé du canal" relayé sur notre blog le 18 Octobre dernier) que nous soutenons et transmettons cet appel. 


 

02 novembre 2013

Questionnaire : Donnez votre avis !

Pour être au plus près de vos attentes, "Guyancourt en mouvement " vous propose de répondre au questionnaire ci-dessous.  municipales,guyancourt,mars 2014

Vous pouvez bien sûr, choisir de ne répondre que partiellement, ou nous proposer d'autres thèmes et nous faire part de vos suggestions en quelques lignes, dans le commentaire ou par courriel : 

guyancourtenmouvement@gmail.com 

 

Vous pouvez trouver le questionnaire ICI ou en cliquant sur le lien ci-dessous

 

https://fr.surveymonkey.com/s/DSYLH3Q

 

Toute l'équipe vous remercie de prendre un moment pour participer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 octobre 2013

A propos des élections de Mars 2014


Voilà déjà plus d'un an que nous avons voulu vous tenir informés des péripéties de la législation concernant notre territoire. Voici un bref rappel: guyancourt,élections 2014,saint-quentin

  • Changement (ou non) du périmètre de notre agglomération ? Finalement, le périmètre restera identique à celui d'aujourd'hui, les villes candidates, celle de Maurepas en particulier, étant découragées par le " non" saint-quentinois.

 

  • Métropole (ou non) du Grand Paris qui devient "Paris-Métropole", un projet toujours en discussion, et très discuté,  après deux lectures au sénat, et un vote à venir dans deux mois à l'Assemblée Nationale.

 

  •  Intercommunalité: leur rôle va aller en s'accentuant, l'état se désengageant de plus en plus. Même si ce sujet est complexe et, parfois, peu connu, il est important puisque beaucoup de secteurs de notre vie quotidienne sont liés aux compétences intercommunales, en partie ou totalement.

 

C'est aussi pour cela que les élections municipales de mars 2014 sont différentes des précédentes : Voir sur ce sujet, l'article d'avril 2013, "Horizons 2014" qui alertait sur ces changements, la loi sur la réforme territoriale imposant de nouvelles règles à la gouvernance des intercommunalités. Peu de termes sont à changer depuis le mois d'avril:

 

Il est prévu qu'en 2014,[c'est maintenant acquis] les candidats à la Communauté d'agglomération seront "fléchés" sur les listes des candidats communaux présentées aux électeurs. En fait, le bulletin de vote comporterait comportera une liste séparée permettant à l'électeur de connaître les candidats au conseil intercommunal. (ce qui n'était pas le cas auparavant, voir la suite de cet article du 10 avril 2013) Symboliquement, ces élus ne seront plus "délégués des communes", mais "conseillers communautaires".

 Le nombre des conseillers communautaires guyancourtois passera de 7 à 9 en 2014, le mode d'élection étant celui des élections municipales. Concrètement cela signifie que, pour la première fois, des conseillers "d'opposition" (à la majorité municipale qui se dégagera des élections) siègeront à la communauté d'agglomération. Jusqu'à cette date, les membres des majorités municipales choisissaient eux-mêmes, donc entre eux, leurs conseillers communautaires.

 

Plusieurs articles parus dès avril 2010, tentaient de replacer Saint-Quentin dans son histoire et son paysage actuel. Ce qui était écrit le 25 août 2011 est encore d'actualité:  Il manque encore à notre agglomération ce projet commun qui porterait une vision ambitieuse, volontariste, élaborée en concertation avec les Saint Quentinois, pour inscrire cette démarche dans un dynamisme qui commence à s'essouffler alors que la concurrence est forte autour de nous.

L’intercommunalité est toujours, pour moi-même et mon équipe, un maillon essentiel de notre territoire, et donc du projet que nous porterons en 2014.          

guyancourt,élections 2014,saint-quentin

 Jean-Loup Carriat

 

 

 

11 octobre 2013

Apéro Avenir

Si nous voulons défendre l'existence des commerces de proximité à Saint-Quentin-en-Yvelines, si nous voulons que ces commerces vivent et permettent la vie de nos communes et de nos quartiers, nous sommes invités à une rencontre amicale organisée par la librairie "Le Pavé du Canal", au Marina, à Montigny-le-Bretonneux, le mercredi 16 Octobre, à 19 h.

Le but est d'informer les amateurs de livres des difficultés que traverse la profession, et en particulier la librairie "le Pavé du Canal".       librairie.jpg

Extraits de la lettre de R. Eric HARDIN, fondateur des Librairies Pavé

 

ET S'IL N'EN RESTE QU'UN, SERONS NOUS CELUI-LA ?

 

Fidèle client de la librairie, ami lecteur, ou de passage un jour ou l'autre dans notre magasin, c'est à vous que j'ai décidé de m'adresser pour vous parler de l'avenir de la  librairie le Pavé du Canal à Montigny-le-Bretonneux, 24 années après son ouverture.

 

Vous connaissez sans doute les difficultés auxquelles sont confrontées toutes les librairies, en France comme partout en Europe et dans le monde, les petites comme  les grandes.

 

 La librairie traditionnelle que nous représentons est menacée. 

 

Nous venons de le voir dans notre agglomération avec la récente fermeture de Virgin , de La Procure SQY, et la librairie du Mesnil St Denis.

 

Pour tous les mêmes problèmes se posent : le développement des ventes sur internet, la concurrence des grandes surfaces non spécialisées, le coût élevé des loyers en centre ville ...

 

La situation est certes tendue, mais Le Pavé Du Canal (librairie indépendante qui a obtenu le label LIR décerné par le Ministère de la Culture ), est toujours là.

 

Je ne peux imaginer la disparition de la librairie et avec elle la disparition d' un acteur important de la vie du livre dans l'agglomération de SQY.

 

Peut-être avez-vous simplement envie d'en savoir plus, de nous aider  en apportant suggestions, propositions  et conseils

 

Je vous invite à venir en parler autour d'un verre

 

Mercredi 16 octobre de 19 heures à 20 h , à la Brasserie Le Marina,

 

R.Eric, Hardin, fondateur des Librairies Pavé

 

Au delà de cette question des libraires, c'est toute la problématique de la survie des commerces de proximité qui est posée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

apportant suggestions, propositions, conseils ?

 

 

 

 

 

 

Je vous invite à venir en parler autour d'un verre

 

 

 

Mercredi 16 octobre de 19 heures à 20 h , à la Brasserie Le Marina,

 

 

 

 

 

juste à coté de la librairie , Halle Sud Canal .

 

 

 

R. Eric HARDIN , fondateur des Librairies Pavé

 

 

 

hardin@pave.fr

 

 

 


 

10 octobre 2013

Lu dans la presse locale

Après l'annonce de la candidature de Jean-Loup Carriat, voici des extraits de presse : guyancourt,municipales 2014,candidature

Dans la rubrique "écho de campagne" du quotidien "Le Parisien" du 8 Octobre: ICI

Dans l'hebdomadaire : "Les Nouvelles" du 9 Octobre: ICI

 

A suivre !