Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2017

Mobilisation ligne 18

De nombreux élus, Sénateur, Député, Conseillers régionaux et départementaux, ligne 18-7.jpgMaires, conseillers communautaires et municipaux des Yvelines et de l'Essonne étaient présents ce lundi 16 Octobre pour demander au gouvernement de ne pas laisser nos territoires en dehors de la ligne 18.

Appuyés par le monde économique, les représentants des entreprises et les habitants de ces territoires, ils ont parlé d'une seule voix  pour rappeler que des transports répondant aux demandes de constructions de logements, aux besoins économiques, en un mot, à l'avenir du cluster de Saclay et de ses habitants sont "une nécessité vitale" comme a conclu Mme  Kollmannsberger, Présidente de l'agglomération SQY par intérim (photo ci-dessus).

La date de 2024 (arrivée des JO) est dans tous les esprits, soit demain ! Tout le monde peut comprendre les difficultés financières : peut-être une solution intermédiaire, moins coûteuse et plus rapide à mettre en œuvre  pourrait-elle être étudiée en liaison avec la Tangentielle Ouest, ... toujours repoussée et toujours attendue ?

A suivre , mais sans relâcher la mobilisation.

ligne 18-4.jpg                            

ligne 18-6.jpg

14 octobre 2017

MGP ( = Métropole du Grand Paris), Départements.. Grande couronne ...Région...on s'y perd ! !

L'île de France est le champion du mille feuilles territorial .. où est la simplification soi-disant voulue par la loi ?                                  guyancourt en mouvement, Bruno Millienne, Métropole du Grand Paris                                                          

C'est la question posée à l'Assemblée Nationale dans le cadre des "Questions au gouvernement" mercredi 11 Octobre (elle est replay ICI) par le député MoDem Bruno Millienne.

La simplification ne consisterait-elle pas à étendre le périmètre de la Métropole à l'ensemble de la région, ce qui aurait comme avantages, entre autres choses, à éviter la fracture territoriale, économique, sociale, de la Grande Couronne, en particulier des Yvelines et de ses territoires ruraux ?

A cette question du député, le 1er Ministre confirme que "cette situation ne peut pas durer" et qu'une conférence sur ce sujet réunissant tous les acteurs concernés sera réunie avant que le gouvernement ne  prenne une décision. (voir la réponse du 1er Ministre dans la vidéo en cliquant sur le lien donné plus haut, ICI)

 

A suivre !

28 mai 2017

Deux réunions publiques avec le candidat de la REM

elections legislatives 2017,guyancourt en mouvementVeuillez trouver dans cette note, les deux réunions publiques organisées à Guyancourt par le candidat REM de notre circonscription pour les élections  législatives.    

Didier Baichére sera présent                         le 30 mai

reunion-publique-30mai-guyancourt.jpg

et le 2 Juin

reunion-publique-2juin-guyancourt.jpg

21 avril 2017

L'égalité des chances dans nos territoires

Mercredi 19 Avril, nous assistions à un débat sur un thème qui nous tient particulièrement à cœur, celui de l'égalité des chances dans les territoires. démocratie.jpg

Sont intervenus des élus impliqués dans ces problématiques: deux Sénatrices, dont Jacqueline Gourault, vice Présidente du Sénat et vice Présidente du Mouvement Démocrate, et Stéphane Gatignon, Maire de Sevran, dont nous saluons l'énergie et la conviction avec lesquelles il se bat pour la défense de sa commune.

L'égalité des chances dans tous les territoires commence d'abord par l'écoute de celles et ceux qui y habitent car la réalité du terrain est leur quotidien.

Des solutions pragmatiques ont été évoquées :

Pour l'emploi et le chômage des jeunes: l'idée d'Emmanuel Macron est de créer des" emplois francs" pour encourager l'embauche des jeunes. Ces emplois ne seraient pas réservés, comme cela se pratique depuis 1994, avec peu de succès, dans des entreprises installées dans les seules zones prioritaires, mais ouverts à toutes les entreprises qui recruteraient en CDI un jeune de ces quartiers, quel que soit le lieu de l'entreprise. L'ouverture est aussi le début de l'égalité des chances.

Il est à remarquer que ces "emplois francs" seront aussi créés dans nos territoires ruraux.

L'égalité des chances dans les territoires, c'est aussi réformer la taxe d'habitation qui est souvent plus élevée dans les villes dont les habitants ont en moyenne un niveau faible de rémunération, et qui, sans entreprise sur leur territoire, ne perçoivent pas la contribution économique territoriale (anciennement taxe professionnelle), qui est donc compensée par une taxe d'habitation haute.

L'égalité des chances dans les territoires, c'est également, comme souvent, faire preuve de beaucoup de pragmatisme et considérer qu'une seule loi unique ne peut convenir à tous nos territoires si différents les uns des autres.

Pour expliciter sa pensée, Jacqueline Gourault a pris l'exemple de la taxe que doivent payer les communes qui ne respectent pas le nombre de 25 % de logements sociaux sur leur territoire. Pourquoi ce même taux pour tous, sachant que dans des communes, certes essentiellement rurales, mais pas seulement, dont le taux de logements sociaux n'atteint "que" 17%, ceux-ci restent vides ? Le chiffre de 25 % leur est pourtant imposé. Il s'agit là d'un exemple pour un cas spécifique dans un domaine précis, mais il peut être étendu à beaucoup d'autres aspects de notre vie.

Pragmatisme, écoute (ce qui ne veut pas dire ne pas trancher après le dialogue), confiance afin que chacun trouve sa place : c'est la base de l'égalité des chances dans tous les territoires de notre pays.

Le débat riche et apprécié par les participants se prolongea autour d'un verre de l'amitié.

"Redonner confiance aux Français, d'où qu'ils viennent, où qu'ils habitent, quels qu'ils soient.

Leur faire confiance, c'est leur redonner le pouvoir de faire, d'agir, de réaliser" (page 18 du programme d'Emmanuel Macron)

 

09 avril 2017

Réseau d"élus solidaires

La solidarité est partie intégrante de notre vie quotidienne. Après les "voisins solidaires", un nouveau réseau est créé, celui des "élus franciliens solidaires".  élus solidaires, guyancourt en mouvement

C'est ce que nous explique Huguette Fouché, conseillère régionale (groupe des élus centristes à la région francilienne) qui veut remettre l'élu(e) au centre du lien social, avec les acteurs du territoire, les associations, les habitants. Qu'ainsi, chacun se prenne en charge, que les moyens et les "bonnes pratiques" soient mutualisés.

Pour découvrir ce nouveau réseau d'élus, écouter l'émission de TVFil 78

et /ou cliquer sur ce lien

29 décembre 2016

Très bonne année 2017

Que cette année vous soit plus heureuse que celles qui sont passées ; que la, paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de toutes les fortunes que vous n'avez pas et que vous méritez ; enfin, que vos jours désormais soient filés de soie : mais surtout plus d'enchantements.

Lettre au comte de Bussy le 15 janvier 1687 - Madame de Sévigné

image GEM 2017.png

Guyancourt en Mouvement souhaite à chacune et chacun de vous ainsi qu'à tous ceux qui vous sont chers une très bonne année 2017, dans un monde enfin apaisé

20 décembre 2016

Emotion, solidarité...

Nous sommes tristes et solidaires avec les Allemands frappés par cette folie qui embrase notre monde.                                                        attenta berlin decembre 2016,guyancourt en mouvement                     

Nous partageons le deuil des familles touchées en pleine préparation d'une fête symbole de paix et fête des enfants.

Crédits Photo Tobias Schwartz/AFP

28 novembre 2016

Lendemain d'élections ...

L'équipe MoDem de Guyancourt tient à remercier chaleureusement celles et ceux qui ont choisi Alain Juppé à Guyancourt en lui donnant la victoire dans deux bureaux de vote sur trois.                                       remerciements-elections.jpg                          

 Comme le dit l'équipe dirigeante du MoDem dans son communiqué de presse (ci-dessous) , nous allons, en votre nom, être vigilants pour que nos valeurs soient prises en compte dans le développement de la France.

 A très bientôt.

 L'équipe MoDem de Guyancourt

COMMUNIQUE DE PRESSE 
 
 

La « primaire » organisée par le parti Les Républicains a donné un résultat sans ambigüité. François Fillon l’a emporté nettement en ayant su créer une dynamique forte.


Nous voulons saluer avec gratitude l’engagement, le travail et la volonté de rassemblement qui a été celle d’Alain Juppé tout au long de ces deux dernières années. Cet engagement était servi par de précieuses qualités humaines, sensibilité, courage et sens de l’État.

Pour nous, au-delà du résultat de cette compétition, le rassemblement demeure la condition même de l’alternance en 2017.


Le projet qui a été annoncé par François Fillon a été au point de rencontre de la droite. La question est de savoir s’il est au point d’équilibre qu’exige l’avenir de notre pays.
Ce programme pose en réalité de nombreuses questions aux citoyens et à notre société, qui vont apparaître dans les semaines qui viennent. Ces questions devront trouver réponse.
Nous croyons aussi que bien des sujets n’ont pas été traités : l’avenir de l’Union européenne, la sauvegarde d’une ambition sociale, la question de l’environnement et du durable, les nouvelles conditions du travail, la situation des jeunes et leur futur. Dans les semaines qui viennent, nous allons travailler à ces questions et à ces sujets pour tous ceux et avec tous ceux qui ont besoin que soient inventées des réponses nouvelles pour garantir et réussir l’alternance dont la France a besoin.

26 novembre 2016

Nous choisissons Alain Juppé ... Pourquoi ?

LES JEUNES ET LES HUMANISTES DERRIERE ALAIN JUPPE   Alain juppé, guyancourt en mouvement

Source: Bruno Millienne, Président du MoDem 78 (page Facebook)

Demain se joue l’avenir de la France et des Français, par pour 5 ans comme certains le croient, mais bien pour des décennies.

Demain se joue la faculté de la France à entrer enfin dans le 21e siècle à l’aube d’une révolution numérique dont nous n’avons pour l’instant aperçu que la partie immergée de l’iceberg. Cette révolution numérique ne peut nous amener que vers deux types de sociétés: une société plus solidaire et plus humaniste, ou une société qui creusera encore un peu plus le fossé entre le peuple d’en bas et celui d’en haut avec toutes les conséquences que cela peut engendrer.

Cette société du tout numérique, de l’intelligence artificielle et de la robotisation ne peut nous amener vers plus de sérénité, de partage et de fraternité que si nous l’accompagnons avec humanité et humilité. Le rouleau compresseur est en marche et rien ne pourra l’arrêter. En revanche, ce que nous pouvons et devons faire, c’est contrôler et prévenir ses effets pervers.

Et ses effets pervers nous les connaissons, car ils sont en train de monter partout dans le monde: communautarismes, populismes, inégalités, fractures sociales de plus en plus prégnantes, divisions, repli sur soi, montée des extrémismes religieux, etc...

Nous ne pouvons les combattre efficacement qu’en construisant une société plus juste qui prendra soin des plus précaires, et qui donnera la parole aux jeunes et aux humanistes.

Si les programmes des deux candidats qui restent en lice pour la victoire finale de la primaire de la droite et du centre sont similaires sur bien des points et sont bien des programmes de droite, il diffèrent sur un point essentiel: la prise en compte des plus faibles d’entre nous et la crédibilité de leur possible mise en oeuvre.

De ce point de vue, en tant que centriste et humaniste, et en toute objectivité, celui des deux candidats qui propose de faire les réformes indispensables pour que nous rentrions enfin dans ce 21e siècle avec la plus grande humanité possible, est bien Alain Juppé.

Loin de moi l’idée l’idée de nier le fait que François Fillon a fait une campagne remarquable. Loin de moi l’idée de nier que François Fillon a travaillé son programme avec le sérieux qu’on lui connait. Loin de moi l’idée de nier que François Fillon a rendu une excellente copie.

Mais, il a rendu une copie qui ne s’adresse qu’à une partie de la population. Une population de droite assez dure, qui place le libéralisme au-dessus des hommes. Une droite dure qui oppose une vision purement comptable à une vision réaliste et humaniste. En théorie tout passe, mais en pratique, tout casse. Tenir aussi peu compte de l’humain, c’est engager un bras de fer dont on ne connait pas l’issue. Ce genre de rupture radicale ne peut fonctionner que dans des dictatures quand le peuple est muselé. Et personnellement, j’ai trouvé François Fillon assez flou sur la mise en oeuvre de certaines de ses mesures phares.

Prenons la sécurité sociale par exemple. François Fillon souhaite qu’elle ne prenne plus en charge que les affections graves et de longues durées. Quelles sont-elles ? On ne sait pas, ce sera à un comité d’experts médicaux d’en décider. Autant dire que cette réforme ne verra pas le jour tout de suite. Conscient de la brutalité de cette réforme, le candidat Fillon propose pour l’adoucir, un panier de soins pour les plus démunis. Quelle sera la conséquence de cette réforme ? Les riches pourront s’offrir sans problèmes le recours à des mutuelles et autres assurances santé dont les tarifs vont exploser, les pauvres seront protégés, et une nouvelle fois ce sont les classes moyennes qui vont trinquer.

Arrêtons-nous deux secondes sur l’abandon des 35 heures. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut le faire tant cette mesure phare de la gauche a paralysé l’économie de notre pays. Mais qui peut réellement croire, même parmi les plus farouches partisans de François Fillon, que l’on peut abroger cette loi en imposant les 39 heures payées 37. A l’heure où des millions de français ont du mal à boucler leurs fins de mois, qui peut imaginer qu’ils accepterons de travailler plus pour gagner moins. Penser cela n’est pas sérieux. Il sera déjà assez difficile, même s’il faut le faire, d’aligner le public sur le privé, que cette réforme proposée par François Fillon n’a aucune chance d’aboutir et qu’elle mettra la rue à feu et à sang. Cette réforme est une nouvelle fois une réforme de nantis qui n’ont pas de problèmes de fin de mois.

Je pourrais continuer ainsi longtemps sur les incohérences de mise en application du programme de François Fillon. Mais d’ici à demain je n’aurais pas le temps de le faire. J’aurais pu parlé de l’axe Franco-Russe, qui est pour le moins contestable. Des programmes d’histoire dont je ne partage pas la vision. De la suppression des 500.000 fonctionnaires et du non recrutement de fonctionnaires de police, de gendarmerie, de justice et de personnels hospitaliers. Autant de sujets qui vont se fracasser sur le mur de la réalité du terrain, laissant le champ libre à l’inexorable montée du FN de Marine Le Pen dont le programme en apparence est nettement plus social que celui de François Fillon.

Alain Juppé, de son côté, a la ferme volonté d’engager toutes ces réformes. Mais à la grande différence de François Fillon, il veut les engager avec les citoyens, tous les citoyens de France. Tenant du gaullisme social, il ne veut laisser personne sur le bord de la route. Il a compris depuis longtemps, et ses rencontres avec les français l’ont conforté en ce sens, qu’on ne réformera pas utilement notre pays sans remporter l’adhésion populaire. François Fillon a l’adhésion de son électorat, Alain Juppé à celui des français. Cela fait toute la différence.

Cette primaire de la droite et du centre, Les Républicains, l’ont voulu ouverte ouverte à tous les français. Pour voter, nul besoin d’être adhérent à LR. Il suffit d’être inscrit sur les listes électorales, de se munir d’une pièce de 2 euros, et de trouver son bureau de vote sur

http://www.primaire2016.org/ou-voter/

Tenant compte du fait qu’il y a très peu de chances pour que la gauche arrive à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle, j’invite tous les jeunes et les humanistes de France à aller voter dimanche. Car celui qui gagnera demain sera très certainement celui qui sera au deuxième tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. Demain, vous ferez, nous ferons tous un choix capital pour notre avenir. Un choix capital pour la société à laquelle nous voulons appartenir. Un choix capital entre un projet dur (qui certes portera les réformes mais peut-être au prix d’une fracture définitive entre deux mondes), et un projet qui fera les réformes difficiles, que la France n’a pas d’autres choix que d’entreprendre, mais en respectant les citoyens, tous les citoyens. C’est pour cela que la mobilisation des jeunes est capitale pour demain. C’est de leur avenir dont on parle. Et il en est de même pour ceux qui ont une vision humaniste du monde.

Humainement vôtre.

 Bruno Millienne

Conseiller Régional Modem d’Ile de France

Quelques liens pour comparer les programmes et vous faire votre opinion:

les questions à se poser

Santé

Et pour finir avec bonne humeur ! ou .. revoir ses fondamentaux !

 

11 octobre 2016

Démission du Maire de Guyancourt

Vous avez sans doute trouvé le courrier de François Deligné, Maire de Guyancourt depuis 14 ans, annonçant aux Guyancourtois sa décision de démissionner de son mandat de Maire, mais de rester conseiller municipal et communautaire.                            018.JPG

Vous aurez aussi lu dans cette lettre que le Maire passe la main à mi-mandat à sa première adjointe.

 Le principe était connu et avait déjà été utilisé par le précédent maire pour passer la main à François Deligné, seule la date de "passage de relais" nous était inconnue.

En complément, voici un article paru dans Actu 78

A suivre ...

Jean-Loup Carriat, Conseiller municipal

Ci-dessous,  le courrier reçu dans nos boîtes à  lettres                                                                             

Lettre-démission-verso.jpeg

Lettre-démission-recto.jpeg