Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 août 2014

Une rentrée demain et des réformes pour après-demain !

L'équipe de Guyancourt en mouvement souhaite une très bonne rentrée à tous ses lecteurs. Nous pensons particulièrement à tous les jeunes qui vont retrouver le chemin de l'école (et de nouveaux emplois du temps et horaires pour les primaires !).

rentrée-4.jpg

 

La rentrée sera aussi très studieuse et chargée pour les élus de Saint-Quentin-en-Yvelines et donc de Guyancourt.

 Le mois de juin a connu le projet de réforme des régions, celui de septembre voit celui de "schéma régional de coopération intercommunale" présenté par le  préfet de région ce jeudi 28 Août.

 Avec la délimitation du futur périmètre de Saint-Quentin, voilà deux projets qui sont liés et vont faire couler de l'encre, déchaîner les passions et occuper les élus pendant plusieurs mois.

réforme territoriale.jpg

 De quoi s'agit-il ?

Ces  projets s'inscrivent dans plusieurs réformes qui sont des déclinaisons du  projet d'ensemble de la réforme territoriale.

 La loi dite " MAPTAM" (Modernisation de l'Action Publique Territoriale et de l'Affirmation des Métropoles)  de Janvier 2014 organise le "schéma régional de coopération intercommunale".

 Il prévoit la création de la Métropole du Grand Paris au 1er Janvier 2016. C'est un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale" ) de 121 communes, dont Paris et les communes de la "petite couronne" (voir carte interactive de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de l'Ile de France) :

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/user_upload/Enjeux/MGP/ca...

 Un des objectifs essentiels de cette future Métropole est de résorber la crise du logement, mais elle dispose aussi des compétences de la politique de la ville et du développement économique, social et culturel sur son territoire qui comptera  plus de 6 millions de franciliens soit la moitié de la population régionale.

 Aux côtés de cette Métropole sont situées, donc en grande couronne (Seine et Marne, Essonne, Yvelines, Val d'Oise), les intercommunalités (exemple, notre Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, de presque 150 000 habitants aujourd'hui) qui doivent atteindre au minimum 200 000 habitants en Janvier 2016. Sur ce projet, on peut voir la note du 21 juin sur ce blog qui fait allusion à ce futur périmètre, et en conséquence, aux futurs débats qui auront lieu entre les sept communes, celles qui désirent, ou non nous rejoindre, pour déterminer quel "Grand St Quentin " sera créé : les sept communes actuelles, plus Plaisir, Les Clayes, Villepreux, Maurepas, Coignières .. ? Un autre périmètre ? En tout cas, c'est un enjeu important pour notre agglomération.

 L'article 11 de la loi "Maptam" prescrit l'inscription de ces intercommunalités de 200 000 habitants dans un schéma régional de coopération intercommunale qui recouvre les quatre départements de grande couronne, donc celui des Yvelines.

 Ce schéma doit permettre de porter des projets de développement de grande envergure économique.

Pour cela, dans notre secteur, le Préfet de région prévoit la fusion des communautés d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles Grand-Parc, Plateau de Saclay et Europ'Essonne, soit un ensemble de 800 000 habitants. Le coeur en est le projet Paris Saclay et l'ambition d'inscrire Paris et la France sur la carte des premiers pôles mondiaux de l'économie et de la connaissance (extrait de la présentation du projet par le Préfet de région).

 Voir la carte de ce territoire sur le site de la Préfecture de la région:

http://www.ile-de-france.gouv.fr/Presse-et-communication2...

 Cette réforme va-t-elle simplifier les structures des collectivités locales ? A première vue, c'est discutable, même si  le projet permet de passer de 41 EPCI à 11 (d'au moins 200 000 habitants).

 Cette grande collectivité va-t-elle pouvoir construire un territoire capable de faire émerger des pôles d'équilibre aux côtés de la Métropole du Grand Paris ?

 Va-t-elle être ainsi en capacité de concurrencer les autres régions européennes ? Ce qui était écrit le 11 juin à propos des régions est aussi valable pour ce projet : la dimension n'est pas un critère en lui-même, le dynamisme n'est pas lié à la grandeur. Quid des hommes dans ces territoires et de la volonté des communes de travailler ensemble ?

Quel agenda pour la mise en place de ces projets ?

 Les élus concernés ont trois mois (Août à Novembre 2014) pour faire connaître leur avis. Certains ont déjà exprimé leur désapprobation: M Laugier, Président de la Casqy, F de Mazières, Président de Versailles Grand Parc.  Par contre, le Président d'Europ'Essonne accepte de voir grand mais est plus mesuré quant à un "mariage" avec Saint-Quentin (voir" Les Nouvelles" du 9 Juillet, ICI).

 Le calendrier est en effet "serré", même si des reports sont possibles: fin février 2015, le schéma de coopération régionale devrait être arrêté par le Préfet de région; en juillet 2015, les nouveaux périmètres des agglomérations seront fixés, et, au 1er janvier 2016, la carte totale des nouveaux territoires devrait être terminée.

 A ce jour, seul le projet dévoilé le 28 août par le Préfet de région est connu; d'autres éclaircissements, d'autres arguments avancés de part et d'autres permettront peut-être de voir un peu plus clair dans ces textes et surtout dans leurs conséquences pour nous, habitants d'une de ces communes, membres des nouvelles et grandes intercommunalités.

 Nous ne manquerons pas de suivre ce calendrier, les rebondissements, les allers-retours, enfin tout ce qui marquera la vie de ces projets !

 L'équipe de Guyancourt en Mouvement